Se connecter

Pseudo :
Mot de passe :

Fonctions


Manga / Anime


BD/Comics


Livres - Romans


Série - Film


Histoire originale


Chanteur/Groupe


Jeux Vidéos


Accès restreint 18+

F.A.Q Accès restreint
Candy Candy
City Hunter
Fairy Tail
Harry Potter
Histoires à suivre
Inuyasha
Jeux de rôles (RPG)
Naruto
Nouvelles
Tsubasa Réservoir Chronicle
X-1999

 

Versions : Saint Valentin Père noel rouge Père noël bleu Pucca Bleue Noir - bleu/gris Version verte Bleu ténèbre Violet Hallow Design Kero Design Switch Girl Midnight Design Noel

 

ACCUEIL - FANDOM - MEMBRES - INSCRIPTION

>> LE LANGAGE SMS EST INTERDIT SUR LE SITE ! ! <<


Cat's Eye

[G]
Achevée

0 commentaire

Titre : De bien étrange voleurs

Auteur :betha

Résumé : Pour changer voici une petite fic alternative de nos chères soeurs, j'ai apporté quelque changement mais, j'attends avec impatience vos impressions sur mon alternation... !

Crédits : Tout les personnages, exceptés les miens, appartiennent à Tsukasa Hojo

[Histoire publiée le 2007-09-05 - Mise à jour le 2009-05-24]


Ch.3 <<

Poster un commentaire

>> Ch.5

Chapitre 4 :: Chapitre 4 :: Chapitre 4 - Sentiments nouveaux


Lorsque Naguy rentra, il trouva Toshio en train de laver les verres au bar dans la pénombre. Prenant place sur un tabouret haut, il chassa à contrecœur les images de la jolie Ruï qui occupaient ses pensées et déclara sur un ton posé :

-Tu sais…Si tu as besoin de parler de ce qui te préoccupe, je suis là.
-…
-Tu peux tout me dire.
-Je sais Naguy mais c’est plutôt compliqué, finit-il par articuler. Enfin…Pas tant que ça mais…Bon sang ! Je n’avais jamais ressenti ça auparavant, marmonna Toshio entre ses dents en se prenant la tête entre les mains.

Naguy sourit devant ce demi-aveu et posa une main réconfortante sur l’épaule de son jeune frère.

-C’est Hitomi n’est-ce pas ?

Toshio opina de la tête.

-Tu es amoureux petit frère, voilà tout. Ceci dit, tu as bon gout : Hitomi est une femme superbe et intelligente.
-Je suis fou d’elle, admit Toshio.
-Si j’ai un conseil à te donner, c’est de foncer !
-Si c’était aussi simple que tu le dis…
-Sois toi-même, commença Naguy en ne voyant pas vraiment où était le problème lorsqu’il réalisa soudain que c’était ça justement qui clochait. Maintenant, si c’est ton image et ton passé de Don Juan qui te gênent…Rien ne t’empêche de changer de comportement.
-J’ai changé Naguy. Je ne regarde plus qu’elle lorsqu’elle est avec moi. Les autres femmes me paraissent si fade en comparaison.
-Et bien alors ?
-Tu connais Hitomi presque aussi bien que moi. J’ai peur qu’en trop me rapprochant d’elle je ne parvienne pas à lui dissimuler nos affaires de famille. N’oublie pas qu’elle est Inspecteur de police !
-Je vois…J’ai confiance en toi Toshio, je sais que tu ne gafferas pas et que tu ne lui livreras pas nos secrets de famille sur un plateau.
-…
-Vous êtes si bien assortis tous les deux. Hitomi avec son caractère bien trempé et sa droiture face à ta désinvolture et ton manque de patience.
-Tu penses vraiment que je devrais ?
-Sans hésiter ! Vous êtes faits l’un pour l’autre.
-Merci ! Comme toujours, tu me dispenses des conseils avisés que je vais m’empresser de suivre.
-De rien. Content d’avoir pu t’aider.
-Je vais aller la voir tout de suite ! S’écria-t-il en se levant d’un bond.
-A cette heure-ci ?
-Quoi ? Il n’est que le milieu de la nuit, non ? S’étonna son jeune frère.
-Tu devrais plutôt attendre demain et ne pas réveiller toute sa famille. De plus, tu as bien entendu jusqu’ici, tu n’es pas à une heure près, tu ne crois pas ? Sans compter que trois sur quatre des membres de sa famille sont armés si jamais tu décidais d’aller les déranger à cette heure indue mais bon, libre à toi, termina Naguy en voyant soudain une grimace se peindre sur le visage de Toshio face aux arguments avancés.
Naguy éclata de rire.

-Euh, je crois que tu as raison, j’irai plutôt demain. C’est son jour de congé et elle sera seule chez elle. Je cours moins de risques.
-Sage décision. Allons dormir.

Le lendemain dès 7 heures Toshio était déjà debout et Naguy lui marmonna en réprimant difficilement un bâillement :

-Prêt à aller au combat à ce que je vois.
-Je n’ai pas réussi à fermer l’œil de la nuit, j’étais bien trop excité.
-Je vois ca, rétorqua Naguy amusé. Tu sais quoi ?
-Quoi ?
-Je vais me montrer un grand frère parfait et m’occuper de sa sœur pour que tu rentres de nouveau dans ses bonnes grâces.
-Tu ferais ca ?
-Bien sur. Elle doit passer prendre un café ce matin.
-Merci frangin, tu me sauves la vie ! S’écria Toshio mais, Naguy répliqua aussitôt.
-Mais pour ce qui est du père de ta dulcinée, ce sera une toute autre paire de manches dont tu te devras te charger seul.

Toshio grimaça devant la vérité des propos tenus par Naguy et à l’idée de devoir faire le premier pas mais, c’était un homme en mission et rien ne le ferait reculer !
Naguy le laissa pour remonter prendre une bonne douche et s’habilla avant de prendre son petit déjeuner pendant lequel Toshio ne cessait de regarder toutes les montres qui se trouvaient à sa portée. Lorsqu’il fut huit heures, Naguy ouvrit le CAT’S EYES et s’attela au nettoyage de ses verres derrière le comptoir.
Ken ne tarda pas à descendre les rejoindre et après échangé quelques mots avec lui, Toshio enfourcha sa moto et fila droit chez les Kisugi.

Il vit sortir la plus jeune des sœurs alors qu’il s’approchait et prit une profonde inspiration avant d’aller frapper à la porte. Hitomi lui ouvrit en pantalon et t-shirt de velours bleu mais alors qu’elle allait lui claquer au visage, il la retint des deux mains en suppliant :

-Hitomi ! Laisse-moi 5 minutes, s’il te plait ?
-…
-S’il te plait ? Insista-t-il en esquissant un pâle sourire que la jeune femme ne lui rendit pas.

Hitomi s’accouda à la porte, le visage fermé et chiffonné et lui répondit :

-Tu as cinq minutes, pas une de plus ! Aujourd’hui, c’est mon jour de repos et j’ai envie d’en profiter au maximum. Etre flic c’est plus fatiguant que photographier de jolies modèles féminins dénués tu sais ?

Toshio grimaça sous la pique verbale mais reprit aussitôt :

-Tu as parfaitement raison. J’ai eu tort sur toute la ligne. Je te présente mes plus humbles excuses.
-C’est déjà un début…
-C’est juste que je n’aime pas perdre le contrôle de moi ou de mes émotions et je ne comptais pas tomber amoureux.
-Amoureux ?
-Oui, de ma meilleure amie.

A cette révélation, Hitomi resta sans voix.

-Au départ je ne savais pas que c’était de l’amour que je ressentais pour toi car je n’avais jamais éprouvé ça auparavant. Du désir oui mais jamais ca.
-…
-Tu me fais perdre la tête Hitomi. Quand je ne te vois pas ou que je ne te parle pas, j’en deviens fou !
-Toshio…
-Laisse-moi une chance de me rattraper. Je t’aime Hitomi et tu comptes plus pour moi que n’importe qui.

Ca y est ! Il l’avait dit ! Toshio avait avoué ses sentiments en fuyant le regard de la jeune femme et maintenant qu’il avait dit ce qui lui serrait le cœur, il cherchait ses prunelles afin d’y voir briller, espérait-il la même chose que dans les siennes.
Hitomi le fixait, interdite et émue. Et malgré son air farouche, il crut déceler cet éclat identique qui semblait confirmer ses espoirs. Se pouvait-il qu’elle aussi elle l’aime ?

-M’aimes-tu vraiment Toshio ? Je te sais capable de jouer avec les femmes et…
-Je suis fou de toi comme je n’ai jamais aimé Hitomi ! La coupa le jeune homme en prenant son visage en coupe pour plonger son regard dans le sien. Je ferais n’importe quoi pour toi, je changerai ! J’ai déjà changé ! Je ne regarde même plus les femmes que je croise. Toi seule compte ! Tu es mon âme sœur.

Elle que ses collègues targuaient de personne froide et détachée lui adressa un sourire radieux avant de se jeter à son cou et de le laisser l’enlacer. Puis, ses lèvres et celles de son compagnon se trouvèrent et il n’y eut plus qu’eux au monde.
Tandis que Toshio était arrivé chez elle, Ruï était entrée au CAT’S EYES. Naguy qui s’occupait des clients avait souri, ravi de la voir et passant derrière le bar, déclara aussitôt :

-Bonjour, tu ne boude plus mon café à ce que je vois. Que puis-je te servir ?
-Bonjour, un café noir sans sucre s’il te plait. Pour ta gouverne, je ne boude jamais, j’ai été très occupé c’est tout.
-Alors ma proposition a-t-elle trouvé une réponse ?
-Je ne sais pas encore.
-D’accord, alors pendant que je te sers ton café je vais te raconter quelque chose.

Voyant qu’elle l’écoutait avec attention, il la fixa un instant avant de poursuivre :

-Hier soir lorsque je suis rentré, mon frère ne dormait pas. Il m’a avoué que pour la première fois de sa vie il était tombé amoureux fou.
-Pourquoi me racontes-tu cela ? Demanda-t-elle surprise.

La surprenant, il prit sa main dans la sienne et elle reçut une décharge électrique qui enflamma son bas ventre alors qu’il lui répondait.

-Toshio est amoureux d’Hitomi et il a enfin osé l’avouer. Tu sais bien que pour lui se créer une réputation de séducteur va avec une bonne réputation de photographe.
-C’est idiot.
-Il le faisait avant tout pour se protéger lui-même.
-Se protéger ?
-Cela fait des années qu’il craque pour ta sœur et malgré tout il pense ne pas pouvoir se défaire de son passé sulfureux.

Là, elle répondit sèchement en essayant de récupérer sa main emprisonnée dans les siennes:

-S’il ne veut pas ce défaire de sa réputation, c’est qu’il n’aime pas réellement Hitomi et je le mettrai réellement en prison s’il la fait de nouveau pleurer ! Je te promets que ça lui coûtera très cher !
-Du calme Ruï, tu sais bien que je n’aime pas te mettre en colère. Il ne veut plus la faire souffrir, crois-moi !
-Justement, j’ai du mal !
-Je connais bien mes frères et, du plus loin que je me souvienne, Toshio et Hitomi on toujours prétendu n’être que de bons amis. En grandissant, mon frère s’est découvert un talent de séducteur qu’il s’est empressé d’utiliser. Avec Hitomi pourtant, il était différent. J’ai toujours su qu’il y avait entre eux plus que de l’amitié mais ni l’un ni l’autre ne voulait faire le premier pas.
-…
-Lorsqu’il parle de ta sœur, Toshio a les yeux qui brillent et a cet air un peu absent qui le caractérise si bien. Ils forment un beau couple, tu ne diras pas le contraire ?

Elle ne répondit pas, troublée par ces paroles et se contenta de garder ses yeux plongés dans les siens tandis qu’il caressait sa main du pouce, faisant courir un frisson dans le corps de la jeune femme tandis qu’il poursuivait :

-Qui plus est, comme je ne veux surtout me fâcher à mort avec toi ni perdre ton respect, je vais garder un œil sur lui et tu sais bien que je tiens toujours mes promesses Ruï.
-Quoi qu’il face tu ne perdras jamais mon respect. Tu as le mérite d’avoir fait de ton mieux pour tes frères. Par contre, tu le préviendras que s’il ose encore la faire pleurer il le regrettera, crois-moi !
-Je te promets de le surveiller.
-Ok, où est ton frère en ce moment puisqu’on parle de lui ?
-Eh bien…Vu que Hitomi est en congé aujourd’hui, il devrait être chez vous à cette heure-ci.
-Il est chez nous ?
-Attends ! S’exclama-t-il en la rattrapant par le bras pour qu’elle se rasseye avant de lui dire d’un ton doux. Laisse-leur au moins discuter et mettre les choses à plat, nous verrons ce qu’il en ressortira.
-…Bon, de toute façon je dois retourner au boulot. Merci pour le café !
-Pour samedi, tu seras là ?
-Oui, vers quelle heure faut-il venir ?
- 9 heures, ca ira ?

Elle hocha la tête et lui adressa un petit sourire avant de quitter son siège et de se diriger vers la porte. Une fois dehors, elle rejoignit le commissariat où dans son bureau l’attendait le dossier du musée d’Anshona. Cette affaire ressemblait étrangement à une autre de vol dont les propriétaires n’avaient pas jugé utile de porter plainte, ce qui intriguait d’autant plus Ruï.
Toshio attendait Hitomi au salon pendant qu’elle s’habillait à l’étage. Lorsqu’elle redescendit, il lui demanda :

-Cela fait longtemps que tes sœurs et toi n’avez pas dîné à la maison, pourquoi pas ce soir ?
-Tu as de la chance. Papa ne doit pas rentrer dîner. Je vais les appeler pour qu’elles ne prévoient rien d’autre.
-Ton père aurait été le bienvenu lui aussi mais je présume que pour inviter le Commissaire, il faut s’y prendre à l’avance.
-Tu as tout compris mon cœur, lui répondit-elle amusée.

Bien que son père connaisse les frères Utsumi depuis longtemps, la jeune femme préférait attendre quelques jours avant de lui annoncer qu’entre Toshio et elle, cela devenait plus sérieux. Tandis qu’Hitomi prévenait ses sœurs, Toshio appela Naguy qui décrocha dès la première sonnerie.

-CAT’S EYES, bonjour.
-Salut, je suis au paradis et mon ange que j’ai invité à dîner ce soir chez nous avec ses deux sœurs a accepté. Je peux compter sur Ken et toi ? Après tout, cela fait un petit moment que nous ne nous sommes pas retrouvés tous les six ensembles.
-Où sera le Commissaire tandis que ces filles seront chez nous ?
-Apparemment, il dine dehors, surement avec des pontes, alors ?
-Toshio, respire où tu vas avoir une crise d’apoplexie et serait dommage maintenant que tout s’arrange, plaisanta Naguy. Je m’arrangerai pour le dîner, je me charge de prévenir Ken.
-Tu es un frère génial !
-Je le sais. Pour quelle heure attendons-nous ces dames ?
-Le CAT’S EYES ferme à 20 heures alors disons… 20 heures 30, est ce que ça te va ?
-Ca devrait aller, à ce soir !
-A ce soir.

Lorsqu’il raccrocha Hitomi avait déjà prévenu Aï et était au téléphone avec Ruï.

-Je sais…Fais-moi confiance et ramène Aï…Je l’ai déjà prévenu. A plus tard !

Elle raccrocha et se tourna tout sourire à Toshio en lui disant :

-Tout est réglé, elles seront chez toi à 20 heures 30.
-Parfait. Argh, pourquoi faut-il que j’aille bosser moi aujourd’hui.

Devant sa mine d’enfant puni, elle sourit amusée.

-Moi je suis censé me reposer aujourd’hui alors pourquoi je ne t’accompagnerais pas à ton travail pour une fois ? Je serais sage et je ne te gênerai pas, promis !
-La journée me paraître moins longue dans ce cas, ca marche ! Répliqua-t-il ravi qu’elle ait proposé de l’accompagner à une séance photo lui qui n’avait pas osé le lui demander.
Naguy n’avait pas vu la journée passer quand Ken revint à 16 heures et prit place au bar, la mine renfrognée.

-Il est déjà 16 heures. Ce n’est pourtant pas dans tes habitudes de trainer, un souci ? Interrogea Naguy.
-C’est Aï.
-Ta meilleure amie, que lui arrive-t-il ?
-Tu sais qu’entre elle et moi c’est un peu comme pour Toshio et Hitomi. A savoir qu’on se connaît presque depuis aussi longtemps qu’eux mais, elle est…De plus en plus…Je ne sais pas comment dire…
-« Jolie » ne serait pas le terme que tu cherches par hasard ? Je l’ai vu l’autre soir et j’ai trouvé qu’elle s’était faite plus femme. Comme toi elle grandit et devient aussi belle que ses sœurs.
-Merci, je n’avais pas remarqué qu’il me fallait des lunettes, marmonna Ken ironique. Tu sais bien que c’est la seule à se comporter normalement avec moi et maintenant les garçons lui tournent autour.
-Ken mais, dis-moi, tu entres dans la puberté petit frère et tu flashes sur ta copine ! S’écria Naguy moqueur.

Ken qui n’avait pas du tout envie de rire rétorqua :

-Ouais et je n’ai pas le temps pour cela. Pf, que dois-je faire ?
-Commence déjà par le début, une invitation, une sortie au cinéma ou ailleurs.
-Malheureusement elle est déjà prise ce soir.
-Sais-tu où elle va ?
-Je ne lui ai pas demandé. Je l’ai juste entendu dire à sa sœur qu’elle acceptait son invitation.

Naguy ne voulut pas rire de son expression dramatique alors il préféra tout lui avouer :

-Elle vient dîner à la maison avec ses sœurs, car apparemment Toshio et Hitomi se sont réconciliés et filent le parfait amour.
-C’est vrai ?
-Oui, donc je vais te confier les rênes du café pendant que je m’attèle à la préparation du diner.

Devant l’air hébété de son jeune frère, il faillit éclater de rire mais se retint de justesse et ajouta :

-Allons, remets-toi petit frère, nous serons justes six pour diner, c’est tout.

Ken réalisa enfin ce que son frère lui demandait et finit par acquiescer avant de le remplacer derrière le bar.

-Vas-y, je m’occuper de tout. Les fourneaux sont à toi, plaisanta-t-il.
-Ca va aller ?
-Mais oui, ne t’inquiète pas. Je fermerai avant de monter me changer.
-Ok.

Des voleurs recherchées par des policières tous attablés autour du même repas…Voilà qui promettait !

A suivre…



>> Poster un commentaire <<

^ Ch.3 << >> Ch.5 ^

Le site

Demande d'ajout de fandom
Modérateurs
Réglement
Me Lier / Liens
Contacter
Partenaires
Statistiques
Aide conjugaison / FAQ

Planing publication Mercredi 18 Octobre 2017

<< Octobre 2017 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31      

  MAJ Stellar Fan Fic Library (fics)
  Sorties mangas
    MAJ Yume No Shojo
    Salons/Evenements
    Plusieurs type de MAJ

Les anniversaires

Le 18-10-2017

Baran - 47 ans
Salemm - 31 ans


Partenaires

Fanfic-fr.net
Info Clamp
Leyley's Web Sites
Suby's World
Subaru-kun
Hananokaze
Au boudoir écarlate