Se connecter

Pseudo :
Mot de passe :

Fonctions


Manga / Anime


BD/Comics


Livres - Romans


Série - Film


Histoire originale


Chanteur/Groupe


Jeux Vidéos


Accès restreint 18+

F.A.Q Accès restreint
Candy Candy
City Hunter
Fairy Tail
Harry Potter
Histoires à suivre
Inuyasha
Jeux de rôles (RPG)
Naruto
Nouvelles
Tsubasa Réservoir Chronicle
X-1999

 

Versions : Saint Valentin Père noel rouge Père noël bleu Pucca Bleue Noir - bleu/gris Version verte Bleu ténèbre Violet Hallow Design Kero Design Switch Girl Midnight Design Noel

 

ACCUEIL - FANDOM - MEMBRES - INSCRIPTION

>> LE LANGAGE SMS EST INTERDIT SUR LE SITE ! ! <<


Cat's Eye

[G]
Achevée

0 commentaire

Titre : De bien étrange voleurs

Auteur :betha

Résumé : Pour changer voici une petite fic alternative de nos chères soeurs, j'ai apporté quelque changement mais, j'attends avec impatience vos impressions sur mon alternation... !

Crédits : Tout les personnages, exceptés les miens, appartiennent à Tsukasa Hojo

[Histoire publiée le 2007-09-05 - Mise à jour le 2009-05-24]


Ch.10 <<

Poster un commentaire

>> Ch.12

Note de l'auteur : j'espère ne pas trop vous faire attendre mais, je fais de mon mieux

Chapitre 11 :: Chapitre 11 : Chapitre 11 - La première mission de Kei


Le lendemain Toshio qui avait prit quelques jours de congé puisqu’il était son propre patron, ouvrit le bar à la place de Naguy tandis que Ken filait à l’école plutôt pour voir Kei dont l’école privée se trouvait prêt de la sienne.

L’une des premières clientes du « CAT’S EYES » fut Ruï, et lorsqu’elle prit place au bar Toshio la servit en disant.

- Bonjour belle dame, comment allez-vous ?
- Bonjour, ça peux aller et toi ?
- Ca va et Naguy est rentré mais, il se repose.
- Crois-tu que…
- Pas aujourd’hui mais, il t’appellera, je t’en donne m’a parole.
- Merci.

Répondit-elle avec une pâle sourire avant de prendre congé, vers midi Naguy descendit à la salle d’entraînement aménager au sous-sol près de son atelier mais, il manqua de force et cela sembla l’énerver plus vite que tout autre chose, pourtant, il finit par ce calmé et monter prendre une douche et se recoucher.

Au retour de Ken à 16 heures, celui-ci monta le voir.

- Salut, ça va ?
- Oui, je retrouve mes forces, as-tu pénétrer le système du musée ?
- Un jeu d’enfant et avec un petit hélicoptère tout devrais s'arranger comme sur des roulettes.
- J’espère.
- Au faites, Ruï voudrais que tu l’appelle.
- Je le fais et toi, va faire tes devoirs.
- Je n’ai rien, alors je vais aider Toshio en bas.
- Ok.

Après le départ de Ken, Naguy prit le téléphone pour appelé Ruï sur son portable qui répondit aussitôt.

- Kisugi ?
- Bonsoir, comment allez-vous lieutenant ?
- Bien et toi ?
- Ca va mais, dans quelques jours ça ira mieux car je me suis un peu enrhumé ce week-end, tu peux passer demain si tu veux.
- J’essayerai et eu… je dois te laisser, bonne nuit.
- D’accord, bonne nuit et soit prudente.
- Comme toujours.

Il raccrocha et se recoucha les pensés embrouiller.

Ken et Toshio se chargèrent de fermer le « CAT’S EYES » et lorsqu’ils passèrent dans la maison Naguy les appela depuis la cuisine où il avait préparé à dîner et mit la table mais, il semblait épuiser alors Toshio s’écria.

- Tu ne vas pas jouer les malades difficiles !
- Je vais bien et je n’ai rien fait de très compliqué, de plus je dois retrouver mes forces au plus vite.
- Oui mais, n’en fait pas trop et trop vite.
- Promis.

Dit-il pour les rassurer avec son calme habituel qui prouvait aux deux autres qu’il retrouvait ces forces, Ken sourit en disant.

- Je suis sûr que tu retrouveras vite tes forces.
- Merci alors mangeons avant que cela ne refroidisse.
- Avec plaisir !

S’exclamèrent-ils en chœur et après le dîner, Naguy murmurait.

- Demain soir vous irez au musé, j’ai déjà préparé un plan à suivre à la lettre dès que Ken m’a fournit les plans.
- Bien, plus vite nous l’aurons et plus vite nous passerons au suivant.

Déclara Toshio toujours près à l’action, Ken et Naguy secouèrent la tête avant d’éclater de rire, Ken se chargea de prévenir Kei.

Le lendemain soir dans le petit hélicoptère qui ne faisait aucun bruit, les deux frères et la sœur se rendirent donc au musée, Naguy et Matsuro les surveillait par ordinateur depuis la chambre secrète.

Toshio qui pilotait l’hélico devait laisser Ken et Kei descendre seul dans le musée et pendant que Ken s’occupait du système de surveillance, Kei se chargeais de récupère le tableau mais, rien n’angoissait plus Naguy que de regarder faire sans pouvoir agir, pourtant il gardait son calme alors que Kei décrocha le tableau mais, avant que l’alarme ne soit donner les deux frères et leur sœur avait déjà décollé.

La police arriva plus tard, Ruï en tête. Sur place, la jeune femme trouva un bracelet qu’elle glissa prestement dans sa poche sans se faire remarquer et poursuivit son inspection.

A leur retour chez eux, le trio remit le tableau à Naguy pour qu’il leur confirme qu’il ne s’agissait pas là d’une vulgaire copie sans valeur. Mais Naguy se dépêcha de les rassurer sur l’authenticité de la toile.

-Bien joué les enfants. Mais, tu saignes Kei ! S’exclama-t-il.
-Je me suis un peu coupé avec un morceau de verre brisé mais ce n’est qu’une égratignure, murmura-t-elle gênée de sa maladresse.

Matsuro nettoya la blessure avant de confirmer que ce n’était rien. Soudain, Kei s’écria :

-Mon bracelet ! Je ne l’ai plus !
-Quel bracelet ?
-Celui que je portais ce soir ! Il a du se détacher lors du vol. Mon dieu ! Et si jamais la police tombe dessus ? Ils vont…
-Ne t’inquiète pas. Pour une première, tu t’es très bien débrouillée et puis, tout le monde a le droit à l’erreur.
-Mais c’est mon préféré et si on m’a vu le porter et qu’on s’aperçoit que je ne l’ai plus, on peut faire le rapprochement…Je suis vraiment navrée les garçons, je ne suis qu’une idiote.
-Calme-toi, la réconforta gentiment Naguy sans se départir de son calme olympien. Tout ira bien, dit-il à la jeune fille mal à l’aise.

Le lendemain, Naguy reprit son travail avec l’aide de Toshio qui le laissa faire le moins possible. Rui ne se montra pas de la journée au contraire d’Hitomi qui vint voir Toshio et en profita pour prendre des nouvelles de Naguy.

Lorsque Ken revint après ses cours, il trouva Naguy en train de nettoyer les verres tandis que Toshio terminait de débarrasser les tables et de servir les dernier clients. Ken se percha sur un tabouret en marmonnant alors Naguy lui demanda :

- Que t’arrive-t-il p’tit génie ?
- Rien, répondit-il ne grognant.

Toshio se percha à ses cotés et posa le plateau qu’il tenait sur le bar avant de lui demander avec malice :

-C’est une histoire de cœur je parie.
-Non, grogna Ken.
-Pour mieux faire ton travail tu dois être calme, je vais bien et tout va bien alors ne te tracasse plus.
-Je sais ca mais je n’y peux rien.
-Allons, bientôt nous coulerons des jours heureux et nous n’y penserons plus, s’exclama Toshio en lui défaisant les cheveux avec affection avant de reprendre son service.
-Tu as raison. Je vais monter faire mes devoirs.
-Bien et repose-toi un peu.
-Si tu le dis, je vais te croire.

Ken monta donc dans sa chambre, laissant Toshio et Naguy s’occuper du « CAT’S EYES ».

Beaucoup plus tard, quelle ne fut pas la surprise des deux frères alors qu’ils fermaient le café de voir arriver Ruï. Après avoir échangé un regard entendu, ils la laissèrent entrer et s’asseoir au bar où Toshio lui servit un café.

-Bonsoir, c’est un plaisir de vous voir.
-Bonsoir, merci pour le café. Je sais qu’il est tard mais il faut que je vous pose des questions, dit-elle de but en blanc.

Naguy malgré le froncement de sourcil de Toshio répondit :

-S’agit-il d’une visite officielle ?
-Quels sont vos rapports exacts avec Keishira Tatsuko ? Rétorqua-t-elle en éludant la question.

Toshio regarda Naguy qui maître de lui malgré l’étonnement de son frère lui répondit :

-En quoi cela regarde-t-il la police ? De plus, tu as l’air de déjà le savoir, non ?
-Oui, j’ai du faire mon enquête après le vol du tableau « Le Cœur du Vent » de Sakura Toshibara.
-Quel est le rapport entre Kei et ce vol ?
-Nous avons trouvé sur place un bracelet que j’ai déjà remarqué sur elle. Il est composé d’un cœur et d’un trèfle.
-Ce bracelet a sûrement des centaines de doubles.
-En effet mais ils ne portent pas tous les initiales K. T.
-Tu as des empreintes pour étayer tes dires ?
-Non, mais…
-Alors une simple preuve bidon et tu veux interroger comme suspecte notre…
-Toshio ! Calme-toi s’il te plait. Ruï fait seulement son travail, l’interrompit Naguy avant que Toshio n’en dise trop
Ruï poursuivit :
-Alors, depuis quant la connaissez-vous ?
-Keishira est ma sœur jumelle. Nous avons été séparés à la naissance et venons tout juste de nous retrouver. Vous pouvez êtres certaine qu’elle est innocente face à toutes vos accusations Lieutenant, intervint Ken qui venait de surgir de la porte reliant la maison au café, son visage marquant sa désapprobation.

Ruï bafouilla :

-Pourquoi… ne pas l’avoir dit ?
-Nous préférons garder cette information secrète pour le moment, répondit Naguy évasivement.

Ruï se leva en disant.
- Je suis désolée et j’espère que vous ne m’en voudrez pas mais il faut que je file. Bonne fin de soirée à tous.

Naguy la rattrapa malgré sa canne alors qu’elle remontait en voiture.

-Tout le monde a le droit à l’erreur tu sais.
-Je ne voulais pas insinuer ca…C’est juste que….Je…
-Nous le savons mais mes frères son fatigués c’est pour cela qu’ils ont mal réagi à ton insinuation. Ce n’est rien. C’est déjà oublié.
-Tu es blessé ? Interrogea-t-elle en changeant de sujet, le voyant grimacer légèrement en prenant appui sur sa canne.
-Ca me lance un peu, expliqua-t-il avec un petit sourire. Souvenir du week-end. Je te raconterai plus tard.
-Un nouveau secret de Kusanaguy, l’homme mystère.
-Ce n’est pas …
Elle l’interrompit en lui posant un doigt sur les lèvres avant de lui murmurer.

-A demain !

Il la regarda partir et lorsqu’il mit une main dans sa poche, sentit qu’elle lui avait rendu le bracelet.
Il rentra avec un sourire énigmatique sur les lèvres et dit :

-L’aînée des Kisugi en sait plus que ce qu’elle veut bien laisser paraître.
-A quel sujet ? Dit Toshio
-Nous. Elle nous soupçonne.
-Crois-tu qu’elle puisse nous démasquer ? Osa demander Ken.
-Je ne pense pas avec ce que tu nous as arrangé petit génie, plaisanta Naguy.
-Le hic, c’est que lorsque j’ai vérifié nos dossiers, j’ai vu que quelqu’un les avait consulté.
-Qui ? Interrogea Naguy en connaissant déjà la réponse.

Ken se passa une main dans les cheveux déjà en désordre et déclara :

-C’est elle. Il ne peut s’agir que d’elle. Elle en sait davantage qu’elle ne le dit.
-Tu crois ?
-Certain ! Pourtant, de source sûre, ni son père le Commissaire ni leur chef ne lui ont donné l’ordre d’enquêter sur Cat’s car personne ne porte plainte et c’est ce qui rend Ruï aussi curieuse à notre sujet si vous voulez mon avis.

Naguy garda un visage calme en disant :

-Elle continuera jusqu’à ce qu’elle trouve ce qu’elle cherche.
-C'est-à-dire nous et ce sera le début des ennuis…
-Chaque chose en son temps. Pour le moment, nous devrions plutôt finir de manger et aller nous reposer car il reste beaucoup à faire.

Ils se turent tous et obtempérèrent.

>> Poster un commentaire <<

^ Ch.10 << >> Ch.12 ^

Le site

Demande d'ajout de fandom
Modérateurs
Réglement
Me Lier / Liens
Contacter
Partenaires
Statistiques
Aide conjugaison / FAQ

Planing publication Mardi 22 Aout 2017

<< Aout 2017 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31    

  MAJ Stellar Fan Fic Library (fics)
  Sorties mangas
    MAJ Yume No Shojo
    Salons/Evenements
    Plusieurs type de MAJ

Les anniversaires


Partenaires

Fanfic-fr.net
Info Clamp
Leyley's Web Sites
Suby's World
Subaru-kun
Hananokaze
Au boudoir écarlate