Se connecter

Pseudo :
Mot de passe :

Fonctions


Manga / Anime


BD/Comics


Livres - Romans


Série - Film


Histoire originale


Chanteur/Groupe


Jeux Vidéos


Accès restreint 18+

F.A.Q Accès restreint
Candy Candy
City Hunter
Fairy Tail
Harry Potter
Histoires à suivre
Inuyasha
Jeux de rôles (RPG)
Naruto
Nouvelles
Tsubasa Réservoir Chronicle
X-1999

 

Versions : Saint Valentin Père noel rouge Père noël bleu Pucca Bleue Noir - bleu/gris Version verte Bleu ténèbre Violet Hallow Design Kero Design Switch Girl Midnight Design Noel

 

ACCUEIL - FANDOM - MEMBRES - INSCRIPTION

>> LE LANGAGE SMS EST INTERDIT SUR LE SITE ! ! <<


Cat's Eye

[G]
Achevée

0 commentaire

Titre : De bien étrange voleurs

Auteur :betha

Résumé : Pour changer voici une petite fic alternative de nos chères soeurs, j'ai apporté quelque changement mais, j'attends avec impatience vos impressions sur mon alternation... !

Crédits : Tout les personnages, exceptés les miens, appartiennent à Tsukasa Hojo

[Histoire publiée le 2007-09-05 - Mise à jour le 2009-05-24]


Ch.12 <<

Poster un commentaire

>> Ch.14

Note de l'auteur : désolé pour le temps... mais régalez vous et bonne fete

Chapitre 13 :: Chapitre 13 :: Chapitre 13 – Première face à face

Chapitre 13 :: Chapitre 13 – Première face à face

Naguy tenait le « CAT’S EYES » comme toujours avec calme et souriant mais, il ne savait pas plus que Ruï où il en était pourtant avant de pouvoir se concentrer sur lui-même il voulait réunir sa famille. Il entendit dans la journée qu’un tableau de Sakura Toshibara serait exposé au musée mais, même s’il trouva quelque information sur les propriétaires, il devait attendre le retour de ces frères avant de pouvoir monter un plan.
Toshio suivit de Ken remarquèrent l’air préoccupé de leur aînée malgré son calme et ils attendirent la fermeture avant que celui-ci ne puisse leur parler.
- Deux tableaux seront exposer au musé demain.
- C’est génial !
- Ne vous réjouissez pas si vite !
Les interrompit Naguy calme mais, avec un air sombre avant de poursuivre.
- C’est un piège, les tableaux viennent de la collection d’Antony Kinsharo.
- Je vais m’occuper du côté informatique.
- Tandis que moi je ferais les repérages demain comme d’habitude.
- Même si cela peut paraître aussi facile que dans les précédentes missions, il faut nous montrer deux fois plus prudent, car face à celui-ci nous pourrions avoir des surprises. Alors ne jouer pas les chevaliers sans peur, j’espère que c’est clair.
- Bien sur Naguy.
Répondit Toshio très sérieux approuvé de Ken.
Le lendemain chargé de leur tâche, les deux jeunes frères durent tout de même, l’un suivre ces cours et l’autre faire son travail.
Pourtant ce matin là pendant la pause alors sur Ken se branchait sur le net dans un coin de la bibliothèque d’où personne ne pouvait voir ce qu’il faisait, il ne put malheureusement pas rester tranquille quelques minute car Davy et un de ces copains le rejoignirent.
- Tiens ! Tiens ! Qui avons-nous là ?
- Mais c’est le sois disant petit géni !
- Petit imbécile ouais ! Tu vas regretter de m’avoir rendu ridicule et aujourd’hui ta copine n’est pas là pour t’aider !
- Ecouter les gars, là je dois finir un travail important alors je n’ai pas le temps de me laisser distraire par vous !
Ken voulait garder son calme, mais, l’ami de Davy qui voulait jouer les malins essaya d’attraper son portable qu’e l’adolescent referma d’un cou sec en lui en lui saisissant le bras avant de lui dire.
- Conseil d’ami repartez jouer et laisser moi travailler.
- C’est dommage car nous c’est avec ta tête qu’on veut jouer !
Répliqua Davy d’un ton coléreux, les deux garçons essayaient de mettre Ken en colère mais, celui-ci qui ne voulait pas ce laisser distraire évita leur coup et les mis tout deux KO avant de prendre son portable et de filer en douce, un surveillant qui passait par là trouva les deux garçons à terre gisant comme s’ils s’étaient endormit et les secoua en disant.
- Il y a de meilleur endroit pour faire la sieste vous deux !
Les deux garçons humilier mais, ne sachant pas si quelqu’un avait assisté à leur défaite se relevèrent et s’en allèrent sans broncher.

Toshio de son côté avait reprit son travail et charger de repérer les lieux avait emmené ces mannequins et son matériel au musée pour quadriller comme toujours caméra et autre matérielles de sécurité afin qu’il puisse faire leur travail sans problème. Pourtant Toshio qui voulait voir leurs ennemis de plus prêt ne put s’empêcher de se rendre du côté de l’actuelle résidence de Kinsharo pour faire là bas s’il le pouvait quelque repérage des lieux en cas de besoin. Très vite il repéra les gardes à l’affut et les chiens ainsi que les nombreuses caméras et infrarouge mais, alors qu’il allait terminer ces photo le chef des gardes et quelque uns se précipitèrent vers lui et son équipe. Le chef des gardes s’écria.
- Que faites-vous là ?
Toshio répondit avec son sourire de bonimenteur.
- J’ai trouvé ce lieu exquis pour mes dernières photos mais, ne vous inquiétez surtout pas car nous serons bientôt partit.
- Vous n’avez que 10 secondes pour débarrasser le plancher avant que je ne lâche mes chiens.
- Ne vous énervez pas voyons, vous allez effrayer ces belles jeune femmes et mes photo seront rater et se serait dommage vous ne croyez pas.
Répliquait Toshio en désignant les mannequins à quelques pas mais, le chef des gardes ne se laissa pas fléchir et son équipe et lui durent donc débarrasser le plancher pourtant Toshio avait repérer suffisamment les lieux et prit quelque photo qui leur serait bien utile à ses frère et lui en cas de besoin et il ne pouvait s’empêcher de ressentir un frisson en levant les yeux vers l’énorme maison comme s’il avait sentit que quelqu’un les observait mais, ce n’était pas un regard ennemi.

Ce soir là en rentrant les deux jeunes frères avaient accompli leur mission même si Toshio n’avait pas encore parlé de sa visite à la propriété de leur ennemi, Naguy leur déclara.
- Bien, rien ne nous empêcher d’y aller ce soir dans ce cas.
- On est parez !
Répondirent en chœur ces deux frères pourtant, malgré son calme apparent Naguy semblait préoccuper.
- Cela me semble plus risqué que d’ordinaire, Kinsharo doit nous attendre et doublé sa garde dissimulé un peu partout en plus des infrarouges et du systèmes de blocages combiné à l’alarme perfectionné.
- Tout ce qui est électronique c’est mon domaine, alors je me charge de tout t’en fait pas, personne ne peut m’arrêter lorsque je suis sur mon ordinateur.
- Avec tout les repérages que je lui ai fournit ainsi que celle de son actuelle forteresse nous sommes parés à l’action.
Naguy haussa alors le ton en se tournant vers son cadet.
- Tu es allé dans l’actuelle propriété de Kinsharo !?
- J’ai réussi à faire quelque photo sans problème et j’ai tout transmis à notre petit géni, alors se sera aussi tranquille qu’au musée.
- Vous croyez vraiment que cela n’est qu’un jeu ? Je sais que votre désir égal le mien de la retrouver mais, ce n’est pas en se faisant arrêter ou en se faisant tuer que nous la sauverons ou que nous réunirons notre famille.
Déclarait Naguy plus fermement que jamais et en fixant tour à tour ces frères d’un regard sombre avant de poursuivre toujours aussi calme, même si dans sa voix ses frères pouvait percevoir son inquiétude.
- Vous croyez tout savoir et c’est une erreur, les hommes qu’emploies Kinsharo son sans pitié et nous tuerons, nous avons prit ces tableaux sans problème majeur jusqu’à présent mais, Kinsharo croit être sur notre piste et je ne veux pas risquer vos vies, alors nous attendrons qu’il récupère ces tableaux et je me rendrais moi-même au musée demain pour les voir de prêt. Puis, puisque tu as repérer les lieux sans ma permission et que Ken est déjà parer à piraté sa maison nous irons les cherché chez lui. Là bas j’entrerais seul tandis que vous vous chargerez des alarmes et c’est sans discutions possible.
Termina Naguy alors que ces frères allaient l’interrompre mais, ils finirent par hocher la tête connaissant le caractère déterminer et farouche de leur aîné pourtant, Toshio allait ouvrir la bouche pour ajouter quelque chose mais, Naguy l’interrompit.
- J’ai retrouvé mes forces et je retrouverais bientôt celle qui me manque mais, jamais je ne laisserais l’un de vous se faire tuer car vos vies ont été suffisamment difficiles jusqu’à présent.
- Bon, pour une fois on ne discutera pas mais, à la moindre alerte j’accours !
- Moi aussi ! S’écria Ken.
- Je sais que vous voulez bien faire mais, vous devez continuez à avoir confiance en moi comme vous l’avez toujours fait.
- Comme on le fera toujours Naguy, tu es notre grand frère après tout.
Répliqua Ken approuver de Toshio car ils savaient que même si leur aîné n’avait pas retrouvé toute ces forces il pourrait accomplir ce qu’il disait et saurait les faire obéir.

Le lendemain comme prévu Toshio se libéra l’après midi pour remplacé Naguy qui grimé en vieux monsieur devait se rendre au musée pour examiner comme il le pourrait les deux de ces tableaux ainsi que quelques autres de sa collection qu’il avait fait porter en plus des deux qui intéressait nos trois frères.
Naguy avait prévu de le croiser mais, pas de se retrouver en face de Ruï qui était en compagnie d’un homme d’âge mur en costume sombre et aux tempes grisonnante que Naguy reconnu aussitôt. Comment oublier un regard noir comme le charbon qui pourtant auprès de Ruï semblait dès plus charmeur. Naguy qui tressaillit faillit trébucher et Ruï lui prenant le coude lui demanda inquiète.
- Vous ne vous sentez pas bien monsieur ?
- Si mais, vous êtes tellement belle… que j’ai fais un faux pas ma petite.
Répondit Naguy la voix chevrotante, le surnom de caméléon lui allait à merveille car même ces frères avait parfois du mal à le reconnaître lorsqu’il se grimait, Kinsharo l’approuva aussitôt avec un sourire carnassier.
- Votre goût mon vieil ami et très sûr, je viens juste de complimenter cette jeune femme, excusez moi un instant, j’aurais plaisir à vous revoir lieutenant Kisugi.

Ruï lui rendit son sourire un peu crispé avant d’aider le vieil homme à s’asseoir sur un banc près de la fontaine au centre du musé où il lui demanda de prendre place près de lui afin de pouvoir lui poser une question. La jeune femme qui sentait un courant étrange passer entre elle et ce vieil homme prit donc place prêt de lui.

- Vous avez un regard bien sombre pour une si belle jeune femme.
- Oh ! C’est… ce sont des petits problèmes personnel qui me tracasse mais, ca va aller.
- Parfois justement lorsque l’on se confit à un étranger de passage les choses peuvent paraître moins compliquer et… qui sait si ma grande expérience ne peut vous aidez.
- C’est juste que mon petit ami et moi venons de décider de ne plus nous voir et… je pense plus à lui que je n’ai jamais pensé à un autre homme et ceux depuis notre première rencontre qui remonte à très longtemps même si nous ne sommes devenu proche que récemment et je que… je l’aime et que lui non… mais, je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela, je suis lieutenant de police et je n’ai pas l’habitude de me confier.
- Les vieux messieurs comme moi ne peuvent qu’en être flatter mais, une question cependant.
- Allez-y au point ou j’en suis.
- Est-ce lui qui vous a dit qu’il ne vous aimait pas ? Vous sembler savoir juger les personne alors je ne puis croire qu’un homme dont vous seriez amoureuse n’est pas un homme bien.
- Il me cache tant de chose, alors moi étant flic et toujours soupçonneuse je ne sais plus que penser.
- Un homme que vous aimez ne peut-être qu’un homme bien, peut-être qu’il vous a repoussez pour vous protéger de quelque chose, croyez en mon expérience si je vous dis qu’on ne repousse ceux qu’on aime que pour leur éviter les ennuies et… comment un homme pourrait-il être indifférent à une femme aussi chaleureuse, charmante et belle que vous.
Terminait-il se rendant compte qu’il venait de trop parler et pour essayer d’alléger l’atmosphère qui était soudain tombé entre eux, se relevant il s’appuya sur sa canne avant de lui déclarer.
- Vous avez l’air d’avoir un bon instinct si à votre si jeune âge vous êtes déjà lieutenant, alors ne doutez pas de lui.
- Merci.
Murmurait-elle simplement en le laissant partir.

La jeune femme attendit que le vieil homme ce soit éloigner avant de sortir dans la cour pour prendre son portable et appelé le « CAT’S EYES » où Toshio décrocha.
- « CAT’S EYES » bonjour.
- Bonjour Toshio, est-ce que… Naguy est là s’il te plait ?
- Bonjour Ruï, désolé il est sortit faire des courses mais, je peux prendre un message ?
- Non, à qu’elle heure rentrera-t-il ? Demanda-t-elle nerveuse.
- Dans peu de temps, pourquoi c’est urgent ? Je peux peut-être…
- Non, non, je rappellerais plus tard.
Elle raccrocha avant qu’il ne parle et il reposa de son côté le combiné en fronçant les sourcils avant de biper Naguy qui venait de terminer d’examiner le premier tableau et passait au second lorsque son portable sonna.
- C’est moi, Ruï vient d’appelé, elle voulait te parler et semblait bizarre.
- Elle est ici mais, ne t’inquiète pas tout est sous contrôle.
- Si tu le dit à plus tard.

Il raccrocha au moment ou Kinsharo interceptait Ruï qui allait le rejoindre et son regard se rétrécit alors que son estomac se contractait de voir cette homme oser être si proche de la jeune femme mais, se détournant il termina rapidement d’examiner les tableaux avant de filer car il ne s’était jamais sentit aussi proche de perdre son contrôle.
Kinsharo jouait quant à lui les hommes charmant auprès de Ruï qui avec calme et fermeté le repoussait ce qui lui fit perdre de vue le vieil homme qui était déjà repartit.


>> Poster un commentaire <<

^ Ch.12 << >> Ch.14 ^

Le site

Demande d'ajout de fandom
Modérateurs
Réglement
Me Lier / Liens
Contacter
Partenaires
Statistiques
Aide conjugaison / FAQ

Planing publication Mardi 27 Juin 2017

<< Juin 2017 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30   

  MAJ Stellar Fan Fic Library (fics)
  Sorties mangas
    MAJ Yume No Shojo
    Salons/Evenements
    Plusieurs type de MAJ

Les anniversaires

Le 27-06-2017

ptite-liline - 20 ans


Partenaires

Fanfic-fr.net
Info Clamp
Leyley's Web Sites
Suby's World
Subaru-kun
Hananokaze
Au boudoir écarlate