Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


La Dame à la Licorne

Johanovitch

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [13+] Résumé : Maintenant que vous avez lu (j’espère) "Un Monde d’Arcs-en-ciel", vous pouvez lire la toute première fanfiction que j’ai écrite. Toutes les fictions sur GNK se terminent par la réunion du couple Maya/Masumi. Toutes ? Non, il y a deux exceptions : celle de mon amie Zulma du forum GNK, dans laquelle Maya meurt à la fin et la mienne, où elle finit par tomber amoureuse de… Vous le devinerez dès la fin du premier chapitre !

Disclaimer : Tous les personnages, sauf Fujiyawa Yumi, que j’ai inventée, appartiennent à la mangaka Miuchi Suzue.


Chapitres : 11 . 12 . 10 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 9 . 1 . 2 . 8 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 .
Chapitre 16 :: Crimes et châtiments

Hayami Eisuke… dit Chigusa…

– Hayami Eisuke, il est temps pour vous de payer pour tous vos crimes. Vous avez poussé au suicide Ichiren, mon âme sœur. Vous avez renié votre fils Masumi qui vous appelait à l’aide lorsqu’il fut enlevé. Vous avez laissé sa mère Aya entrer dans votre maison en flammes pour aller chercher le kimono de la Nymphe Écarlate, et elle en est morte peu après. Enfin, vous avez obligé Masumi à se séparer de Maya, alors que ces deux enfants étaient faits l’un pour l’autre…

Eisuke essaya de se réveiller de ce cauchemar, mais rien n’y fit. L’apparition était toujours là et s’avançait vers lui.

– Chigusa… je… c’est vrai, j’ai fait tout cela, mais… je vous en supplie, ayez pitié… je ne veux pas, je ne dois pas mourir maintenant… Trop d’intérêts sont en jeu.

– Pitié ? Avez-vous jamais eu pitié dans votre vie, à écraser tout ce qui se mettait en travers de votre route ? On m’a chargé de vous conduire en enfer où vous expierez vos crimes pour l’éternité, et vous n’imaginez pas avec quel plaisir je vais le faire !

Eisuke sentit autour de son cou les mains décharnés du spectre. Il eut de plus en plus de mal à respirer et lentement, il sombra dans le néant.
Le lendemain matin, son majordome le trouva étendu à terre, le visage révulsé, de la mousse au coin des lèvres et ses cheveux étaient devenus blancs d’un coup. En fait, il n’avait aucune raison de mourir, si ce n’était précisément la peur de mourir. Le docteur, appelé pour constater le décès, ne put déterminer la cause réelle de la mort. Il fit comme toujours dans ce cas-là et inscrivit sur le certificat de décès : « Arrêt du cœur » En général, la famille du défunt acceptait cette explication, puisque venant d’un docteur. Mais Masumi était dubitatif. D’aussi loin qu’il pouvait s’en souvenir, Eisuke n’avait jamais été malade et certainement pas du cœur.

Il faudrait pour cela en avoir un, pensa-t-il cyniquement. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne rejoindra pas Oka-san au paradis !

L’ouverture du testament provoqua un véritable concert de protestations. Les demi-frères et sœur d’Eisuke ainsi que leurs enfants avaient purement et simplement été déshérités. Masumi était l’unique héritier de l’immense fortune d’Eisuke, qui avait pris la précaution de le reconnaître officiellement. De simple PDG de la société Daito, Masumi était devenu le grand patron d’un véritable empire.
À l’enterrement, seuls étaient présents Masumi, sa femme et la domesticité de la résidence Hayami. Eisuke n’avait aucun ami, par contre il ne pouvait compter ses innombrables ennemis. Dans tous les bars, les clubs et les cercles privés, des tournées générales furent offertes pour fêter la mort de l’homme le plus craint et le plus détesté de Tokyo.
Masumi s’était déjà préparé à la succession de son père, fort de l’expérience de sa précédente disparition dans la Vallée des Pruniers. Pour écraser dans l’œuf toute velléité de contestation, il renvoya immédiatement le premier employé qui avait osé contester un ordre. La sanction servit d’exemple et il obtint ainsi l’obéissance servile de tous ses employés et cadres.
Le surcroît de travail était phénoménal, et sans l’aide dévouée et efficace de Mizuki, il eut été rapidement dépassé.

– Merci, Saeko. Merci de rester à mes côtés et de m’aider dans mon travail. Pourrais-je jamais te prouver ma reconnaissance ?

– Inutile de me remercier. J’avais promis de toujours t’aider et t’assister. Tu te souviens ?

– Merci quand même. dit-il avec le plus enjôleur de ses sourires.

oOo


Accaparé par son travail, Masumi n’avait pas remarqué de subtils changements chez Shiori. La sachant de santé fragile, il ne s’était pas soucié outre mesure de ses yeux aux pupilles trop souvent dilatées, de son manque chronique d’appétit et de sa perte de poids. De plus, la considérant comme une parfaite étrangère, bien que vivant sous le même toit, il n’avait aucune raison spéciale de s’inquiéter.
Après sa discussion houleuse avec Masumi, Shiori était restée plusieurs jours cloîtrée dans sa chambre. Elle ne cessait de se rappeler les dures paroles de son mari.

« Me rendre heureux, toi…? La seule chance que j’avais d’être heureux, c’était avec la femme qui m’était destinée et à qui j’étais destiné. C’était avec Maya, et elle seule. Tu m’as forcé à l’éloigner de moi et à la blesser cruellement. Et tu voudrais que j’aie pitié de toi ? »

Sans doute, il a raison, pensait-elle amèrement. Je n’ai fait que leur faire du mal à tous les deux. Mais avais-je vraiment le choix. Masumi, tu es le seul homme qui m’ait fait vraiment sentir femme, qui m’ait fait croire que j’étais désirable et désirée. Tant que tu n’avais aucun espoir d’être aimé d’elle, tout était encore possible pour nous deux. Je savais à quel point tu l’aimais, c’est pourquoi j’ai tout fait pour l’éloigner de toi. Mais quand vous vous êtes avoué votre amour… J’ai mal… J’ai si mal…

La douleur était si forte qu’elle en ressentait une intense fatigue et qu’elle n’arrivait plus à dormir. Elle commença alors par prendre des tranquillisants pour calmer son angoisse et des somnifères pour arriver à dormir. Mais au bout de quelques temps, ces médicaments ne lui firent plus suffisamment d’effet. Elle commença alors à prendre des drogues. Cela la plongeait dans un état de demi-inconscience où tout ce qui la faisait souffrir lui paraissait futile. Mais, sous l’effet de l’accoutumance, elle dut d’abord prendre des doses de plus en plus rapprochées, puis de plus en plus fortes.
Un jour, Misuki vint à la résidence du couple pour faire signer des documents à Masumi. Cela faisait plusieurs semaines qu’elle n’avait pas vu Shiori. Lorsqu’elle la vit, elle se mordit la langue pour ne pas crier. La belle et élégante jeune femme qu’elle était, était devenue une véritable loque. Les cheveux ternes et en batailles, les joues creuses, le regard quasiment vide et la tenue négligée. Alarmée par son état, elle se précipita dans le bureau.

– Masumi, que se passe-t-il avec Shiori-san ? Je crains que si cela continue ainsi, elle n’en ait plus pour longtemps.

– Puisses-tu dire vrai ! dit-il avec un mauvais sourire.

– Ne dis pas ça. Je sais ce qu’elle vous a fait à Maya-chan et toi, mais c’est parce qu’elle t’aime. Ne pourrais-tu pas lui donner un peu…

Il la coupa sèchement.

– Jamais, entends-tu, jamais je ne trahirai mon amour pour Maya ! Je me le suis juré. Toi aussi, tu m’aimes, n’est-ce pas ? Et pourtant, tu as soutenu Maya quand elle a eu toutes ces difficultés, tu m’as ouvert les yeux sur mon amour pour elle et tu as fait tout ton possible pour que nous soyons ensemble. Pourquoi Shiori n’a-t-elle pas réagi comme toi ?

– C’est tout à fait différent. Mon seul souhait est que tu sois heureux. Le souvenir de ce que nous avons connu ensemble m’a permis de souffrir moins. Il m’a, en quelque sorte, réconfortée. Mais Shiori n’a rien qui puisse la faire moins souffrir. Elle n’a qu’un amour à sens unique. Tu as connu cela quand tu croyais que Maya-chan te détestait. Tu devrais la comprendre. De plus, Maya-chan a trouvé un nouvel amour avec Ayumi-san.

– Je la comprends, mais cela ne m’oblige pas à lui pardonner. Pour Maya, il est évident qu’elle aime Ayumi-kun. Tandis que je n’éprouve que du mépris pour Shiori. Laissons cela. Tu m’as amené des documents ?

oOo


De jour en jour, l’état de Shiori se délabrait. Les doses de drogue qu’elle prenait étaient devenues critiques. Jusqu’au jour où…

Que me reste-t-il à présent ? Toute ma vie n’est qu’un échec. Le seul homme que j’ai aimé me déteste, et je ne peux même pas lui en vouloir. Je paie les erreurs que j’ai faites et plus rien ne me rattache à ce monde. Dormir… dormir et ne plus me réveiller… dormir et ne plus souffrir. La solution est là, dans cette fiole. Quelques gouttes de plus, et tout sera fini... Adieu, Masumi, mon seul amour...

Officiellement, Shiori était décédée des suites d’une longue et douloureuse maladie. Seuls Masumi et Mizuki savaient qu’elle était morte d’amour.
Du fait de sa faible santé, Shiori n’avait quasiment aucun ami. À son enterrement, seule la famille proche, Masumi et Mizuki étaient présents. Le service funèbre fut rapidement expédié et Masumi accepta avec résignation les condoléances qu’on lui présentait. Intérieurement, il était soulagé. Libre. Il était enfin libre ! Mais cette liberté retrouvée avait un goût amer.

Je suis libre, mais cela ne change rien. J’ai définitivement perdu ma seule raison de vivre, mon seul amour. La seule chose qui me console un peu, c’est qu’elle trouve auprès d’Ayumi-kun le bonheur que nous n’avons pas eu le droit de connaître ensemble.

Après les obsèques, Mizuki revint à la charge.

– Il n’y a plus d’obstacles entre Maya-chan et toi, à présent. Ne crois-tu pas qu’elle devrait connaître la vérité ? Je suis certaine que son amour pour toi n’est pas mort et que…

– Non, Saeko. Lorsque j’ai rompu avec elle, je m’étais préparé à ce que notre séparation soit irréversible. Elle a déjà tellement souffert depuis son enfance. Aussi je ne veux pas, tu entends, je ne veux pas qu’elle se trouve devant un choix aussi douloureux pour elle. Son honnêteté et sa sincérité en souffriraient trop. Elle a largement mérité d’être heureuse. Et comme toi pour moi, son bonheur est la seule chose qui m’importe.

Mais Mizuki, navrée de voir son Masumi accepter d’être malheureux, décida de passer outre ses ordres, elle qui d’habitude lui obéissait scrupuleusement.

À suivre…


Poser un commentaire
Chapitres : 11 .12 .10 .13 .14 .15 .16 .17 .18 .9 .1 .2 .8 .3 .4 .5 .6 .7 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Jeudi 15 Novembre 2018

<< Novembre 2018 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Card Captor Sakura Clear Card Arc

Sakura revient !
En voilà une bonne nouvelle, notre petit chasseuse de carte fait son retour ! Suite (vu : 1675)

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 4134)