Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


Les nouvelles aventures de Fairy Tail : la princesse au bois rêvant

Usagi-chan

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [G] Résumé : Le futur est-il vraiment déjà écrit, et notre destin tout tracé ? Nous, on n’y croit pas une seule seconde ! Nous sommes des mages de Fairy Tail, et notre avenir, il n’y a que nous qui puissions en décider ! Si tu n’aimes pas ce que tu vois, alors lève-toi et bats-toi pour que demain existe !

Disclaimer : La plupart des personnages ainsi que l'univers appartiennent à Hiro Mashima. Les personnages qui ne font pas partie de Fairy Tail sont à moi.


Chapitres : 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 . 10 . 11 . 12 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 19 . 20 . 21 . 22 . 23 . 24 . 25 . 26 . 27 . 28 .
Chapitre 22 :: CHAPITRE 20 : Le combat des blondes ! … Mais, Happy ! Arrête de me chercher !

Ils avançaient le plus vite et le plus prudemment possible dans les couloirs sombres du manoir. Vite, car ils avaient déjà laissé deux mages derrière eux. Plus nombreux ils seraient face à Kyouaku, mieux ils s’en sortiraient. Probablement. Prudemment, car se précipiter et tomber dans un piège serait désastreux. Ils étaient en territoire ennemi, et sentaient presque les regards perçants de leurs adversaires leur vriller le dos. Lucy en avait des frissons.

La jeune fille espérait de tout son cœur que Gray et Juvia étaient indemnes. Elle savait bien qu’elle ne pouvait rien faire pour l’instant, mais ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. Ils avaient déjà été trop blessés tous les deux. Enfin, elle ferait mieux de s’inquiéter pour elle ! Qui savait ce qu’elle affronterait dans cette sinistre demeure ? Yume. Le regard de la constellationniste s’arrêta sur la prêtresse qui avançait à côté d’elle.
Le don de la jeune femme pouvait paraître séduisant au premier abord, et la blonde s’était surprise à le désirer à plusieurs reprises, au début. Mais elle avait vite compris que voir le futur n’aidait pas forcément à le prévenir, et savoir ce qui pouvait arriver sans être en mesure de l’en empêcher n’était finalement pas des plus enviables. Alors, elle resterait Lucy Heartfillia, constellationniste de son état, et serait très heureuse ainsi ! A condition qu’elle survive à cette journée. Mais elle n’allait pas penser à ça.
Yume perçut le regard de la jeune fille et lui sourit, sans trop savoir pourquoi elle l’observait ainsi. Lucy répondit à son sourire et détourna les yeux. Elle devait rester un peu plus concentrée que ça.

Une charge sur son épaule la fit soupirer. Depuis qu’ils avaient laissé Juvia, Happy s’y était assis et se laissait transporter tranquillement. Seulement, il pesait son poids et l’épaule de la blonde commençait à s’engourdir un peu.
- Happy… Tu peux me dire ce que tu fais là ? demanda-t-elle.
- Je t’utilise comme moyen de transport, répondit l’Exceed le plus naturellement du monde.
Une veine gonfla sur la tempe de la jeune fille. Il osait lui dire ça comme si de rien n’était !
- Ca, j’avais bien remarqué, merci ! Mais, et si tu marchais ou volais un peu ? Ca me soulagerait !
- Mais je ne peux pas faire ça ! Il faut que j’économise ma magie et mes forces pour la suite !
- Et mes forces à moi ? En plus, t’es lourd !
- Lucy est méchaaaante ! pleura-t-il sans pour autant faire mine de bouger. Et moi ? Qu’est-ce que je devrais dire ? Je te porte toujours sans me plaindre, pourtant tu es encore plus lourde que Gajeel ! Et tout le monde sait que les personnages principaux doivent garder leur énergie pour la bataille finale, au détriment des seconds rôles !
La constellationniste en resta bouche bée un instant. Puis, un rictus menaçant se forma sur ses lèvres.
- Hé, dis-donc sale matou ! gronda la jeune fille en attrapant ledit chat par la peau des joues. Tu oses prétendre que je suis plus lourde que Gajeel ? T’as vu la masse que c’est ? Je sais que c’est juste pour m’embêter, mais quand même ! Et je ne suis pas un second rôle !
- Luchy est mechquine ! couina Happy, les joues toujours malmenée. Elle dit du mal des abchents !
La jeune fille ravala son irritation et soupira. Ca n’était pas la peine de parler avec lui. Elle relâcha le petit chat, qui prit son envol pour aller se poser… sur son autre épaule. Nouveau soupir.

Tout à coup, Natsu s’arrêta net, et la blonde le percuta de plein fouet.
- AIE ! s’écria-t-elle en se tenant le nez, qui venait de rencontrer de façon très douloureuse l’arrière du crâne du Salamander.
- Lucy ne regarde pas où elle va ! Un jour, elle foncera dans un poteau ! s’exclama Happy, qui décidément n’en loupait pas une pour agacer la constellationniste.
- Mais qu’est-ce que tu fabriques ? Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-elle en bâillonnant l’Exceed de sa main, un peu effrayée par la mine grave du jeune homme.
Il ne lui répondit pas, se contentant de humer l’air, de plus en plus grave.

Tous s’étaient arrêtés à présent, Erza en tête, suivie de près par les deux Dragon Slayer et Sharuru, puis de Yume, Lucy et Happy, et enfin des trois autres membres de Dreaming Light, restés en arrière pour assurer leur défense si besoin. Ils attendaient le verdict de leurs deux mages à l’odorat surdéveloppé.
Natsu et Wendy avancèrent légèrement, cherchant l’origine du parfum désagréable qui leur chatouillait les narines.
- Natsu ? tenta à nouveau la constellationniste.
- Ca sent… le sang… finit par répondre le Salamander, les sourcils froncés. Mais j’arrive pas à savoir d’où ça vient.
- Moi non plus, acheva le dragon des cieux.
Horrifiée, Lucy recula légèrement à cette déclaration. Erza se détourna et reprit sa route.
- Nous n’avons pas vraiment le choix, de toute façon. On continue, mais tout le monde reste sur ses gardes, décréta la reine des fées.
Ils se remirent en marche. Lucy hésita un moment, jetant des regards anxieux autour d’elle. Tout avait l’air normal. Si on oubliait l’atmosphère pesante. Si l’on passait outre le silence écrasant. Qu’allaient-ils découvrir en allant de l’avant ?
La jeune fille sentit une pression sur son bras. Elle releva brusquement la tête, surprise et effrayée. Lorsqu’elle reconnut le sourire bienveillant de Tairyoku, son cœur se calma un peu.
- Il faut y aller, lui dit-il doucement en lui montrant les quelques mètres qui les séparaient de Yume, Natsu, Wendy, Erza et Sharuru.
Il avait les traits tirés, et la constellationniste le trouva extrêmement pâle. Il n’avait pas juste l’air fatigué, il semblait malade. Néanmoins, elle acquiesça. Elle commença à rattraper ses amis quand tout à coup…
- AIE ! s’exclama-t-elle une nouvelle fois.
Elle se prépara, soit à incendier Natsu pour s’être encore arrêté brutalement juste devant elle, soit à s’inquiéter de la raison de cet arrêt. Mais quelque chose l’en empêcha. Le jeune homme se trouvait à plus de deux mètres d’elle. Tout comme les autres. Il n’y avait absolument rien qui justifiât ce qui venait de se passer. Mais dans quoi avait-elle buté ?
- Lucy ? Qu’est-ce qu’y a ? lui demanda Natsu, étonné. Tu viens ?
- Lucy se cogne dans le vide, maintenant ! s’exclama Happy.
Pour toute réponse, la blonde leva sa main, et tenta de l’avancer vers le Dragon Slayer du feu. Elle fut arrêtée par une paroi invisible. A ses côtés, les trois hommes de Dreaming Lights faisaient de même. Il fallait se rendre à l’évidence…
- Je crois qu’on est bloqué, annonça Chuujou en fronçant les sourcils.
- Quoi ? Mais y a rien ! s’exclama le Salamander en se précipitant pour lui montrer le ridicule de son affirmation.
- Attends Natsu ! s’écria Happy. Ca me rappelle…
- AIE !
Le fougueux mage s’était déjà cogné dans le mur invisible.
- … Quand on a délivré Wendy, termina le petit chat.
- Natsu… Il faut toujours que tu fonces tête baissée ! soupira la constellationniste. Est-ce que ça va ?
- Mais c’est quoi ça ? s’écria le mage, agacé. Depuis quand les murs sont invisibles ? Comment je peux cramer un truc que je vois pas, enfin ?
- Je suppose que tu n’es pas sensé le brûler… soupira de nouveau Lucy. Mais ça ne nous dit pas comment on va s’en sortir. Comment vous avez fait, la dernière fois ? demanda-t-elle à Natsu et Happy.
- Natsu s’est cogné la tête plein de fois ! s’exclama le chat.
- Toi aussi ! rétorqua le concerné.
- Aye !
- Oui, bon, ça n’aide pas beaucoup…
- Natsu… Happy… On n’a pas vraiment le temps pour vos bêtises… les menaça une voix derrière eux.
- C’était pas moi ! C’était Natsu ! Il a détruit le mur de la cellule pour rentrer ! s’exclama l’Exceed à toute allure.
- Aye ! ajouta celui-ci, incapable de répondre autre chose.
En entendant ces mots, Erza ne fit ni une ni deux, et s’équipa de l’armure des géants. Natsu poussa un cri étranglé en la voyant darder son énorme javelot vers lui.
- J’avais pas le choix, je devais le casser pour sortir Wendy de sa cellule ! couina-t-il en se cachant derrière la suscitée. Pardon pardon pardon !
Mais Erza l’ignora et lança son javelot sur un des murs du couloir. Son arme le traversa facilement, en provoquant un énorme vacarme, suivi d’un second. La jeune femme se précipita dans la pièce à présent ouverte. La lance avait détruit aussi le mur du fond, donnant un accès à l’extérieur.
Erza tenta d’avancer dans la salle pour percer un autre trou dans le mur, face à l’endroit où se tenaient Lucy, Shin, Chuujou et Tairyoku et leur permettre de les rejoindre. Mais elle fut arrêtée.
- Zut ! s’exclama-t-elle. La barrière continue ici aussi !
Réfléchissant quelques instants, elle eut une autre idée. Changeant d’armure pour celle aux ailes noires, la mage tenta de sortir par le trou au fond de la salle. Elle voulait contourner le mur invisible par l’extérieur, et essayer à nouveau. Mais elle ne passa même pas l’ouverture.
- Et merde ! Ce fichu sort entoure tout le manoir ! On ne peut même pas sortir !
Elle revint dans le couloir, très en colère. Ses amis s’écartèrent. Ils ne voulaient pas être pris dans le tourbillon de fureur de Titania !
Invoquant un grand nombre d’épées, elle les lança sur le mur invisible. Sans résultat. Elle recommença plusieurs fois, Natsu l’accompagna, mais rien ne marchait. Ils tentèrent même d’attaquer simultanément des deux côtés, de creuser un trou dans le sol, mais rien n’y fit. La barrière semblait s’étendre atour d’eux dans toutes les directions et absorbait la magie.
- Ca ne sert à rien, déclara la constellationniste en fermant la porte de Virgo. Nous ne pouvons pas épuiser toute nos forces sur ce mur. Continuez, nous on va se débrouiller pour trouver une solution.
- Mais Lucy ! protesta Natsu.
- Ca ira, l’interrompit-elle. En plus, je ne suis pas toute seule, ajouta la blonde dans un sourire.
Les deux amis se regardèrent un moment, puis Natsu céda.
- Ok, dit-il. Fais gaffe à toi.
Puis il se détourna, non sans avoir jeté un œil à Happy.
- Aye sir ! s’exclama celui-ci en réponse aux paroles muettes du Salamander.
« Eh bien ! Si ces deux idiots commencent à communiquer par télépathie, on n’est pas sauvé ! » pensa la blonde.

- Je vais avec eux, annonça Yume à ses acolytes.
- Je sais que tu accompliras ton devoir, répondit son père, résigné.
- N’en fais pas trop, ok ? recommanda Shin, sans trop d’espoir.
Elle échangea un dernier regard avec eux, sembla vouloir ajouter quelque chose à l’intention de son fiancé resté silencieux, puis se ravisa et se détourna.

Le jeune homme serra les poings. Allaient-ils vraiment se séparer ainsi ? Il ne savait même pas s’il la reverrait !
- Tu n’as pas intérêt à mourir, Yume ! s’écria-t-il soudain. Sinon, je ne te le pardonnerai pas !
La prêtresse s’arrêta. Sans lui faire face, elle murmura :
- Je ferai de mon mieux…
- T’inquiètes, on s’en occupe ! déclara Natsu avec son grand sourire, une main passée autour des épaules d’une Yume surprise. Allez, on est parti ! Je m’enflamme ! A plus, Lucy !
- On se retrouve plus tard ! lança Erza en suivant le dragon excité qui fonçait déjà. Attends-nous Natsu ! lui lança-t-elle d’une voix menaçante.
- AYE !
- Lucy-san, vous tous… prenez soin de vous ! supplia Wendy avant de suivre ses amis.
- Ne pleures pas Sharuru, je reviendrai vite ! cria Happy à l’Exceed qui s’éloignait avec sa protégée.
Lucy entendit distinctement un reniflement de dédain.
Le petit groupe disparut bientôt de leur vue, à la faveur d’un tournant.

La jeune fille commençait à se demander ce qu’ils pouvaient bien faire pour se sortir de là, quand une voix féminine et criarde l’interrompit :
- Eh ben, j’ai cru qu’ils mettraient jamais les voiles !
Tendus, les quatre mages regardèrent autour d’eux pour tenter d’en trouver l’origine. Mais ils ne virent rien.
Sous le coup d’une impulsion, Lucy leva le regard.
- Là ! s’écria-t-elle stupéfaite, en pointant le plafond du doigt.

En effet, une jeune femme se tenait là-haut, suspendue tête en bas à une des poutres apparentes.
- Héhé ! Gagné morveuse ! répondit la nouvelle venue en se laissant tomber gracieusement sur le sol.
Elle atterrit sans un bruit, dans une attitude féline. « Tel le chasseur traquant sa proie… » pensa Lucy en réprimant un frisson.

La jeune fille détailla la nouvelle venue. Ses longs cheveux blonds encadrant son visage de porcelaine, sa taille fine et ses formes généreuses moulées dans un kimono court noir et rouge au décolleté plongeant, ses jambes galbées cachées par des bas de résille noire, ses lèvres pulpeuses écarlates, tout chez elle appelait à la luxure. Un cristal couleur sang semblait incrusté dans sa poitrine, juste sous ses clavicules. Ses grands yeux bleus brillants détonnaient dans cet ensemble. Elle était indéniablement attirante. Pourtant, Lucy ne parvenait pas à la trouver belle. Tout son corps lui hurlait de se méfier, de s’enfuir. Que cette jeune femme était différente, dangereuse, démoniaque.
Heureusement, elle n’était pas seule.
La jeune fille se gifla mentalement. Elle devait être plus courageuse que ça ! De plus, Tairyoku n’avait pas vraiment l’air en état de combattre. Ils se retrouvaient donc à trois contre une. Ce n’était pas si mal.

- Alors… Je veux affronter… la blondinette ! Je n’ai pas envie de me fatiguer aujourd’hui, et je n’ai pas très faim, déclara la femme.
- Pardon ? Pas envie de vous fatiguer ? Je crois que vous me sous-estimez ! s’exclama Lucy, piquée au vif, tout en portant la main à ses clés.
Elle était prête à prouver sa valeur en tant que mage. Même si elle n’avait pas très envie de savoir pourquoi son ennemie avait déclaré ne pas avoir faim.
Happy était descendu de son épaule et voletait à proximité, au cas où son amie aurait besoin de son aide.
- On ne la laissera pas se battre seule ! s’exclama Tairyoku d’une voix forte en se plaçant à côté de la jeune fille, suivi de Chuujou et Shin.
- Toi, tu n’es pas en état d’intimider qui que ce soit, répondit négligemment la mage. Ton sang est bien trop faible.
Les trois autres se tournèrent vers le maître de Dreaming Light. Il fulminait.
- Je vais te montrer si mon sang est faible, rugit-il en s’élançant.
D’un geste vif, il sortit de son vêtement trois morceaux de papier portant des inscriptions dans un alphabet que Lucy ne reconnut pas, non qu’elle eût le temps de les étudier. Pour son teint blafard, Tairyoku n’avait pas perdu ses réflexes !
Trois créatures chimériques se dressèrent soudains entre eux et leur ennemie. Elles possédaient la mâchoire puissante et les griffes du tigre, les écailles résistantes de l’alligator, les ailes de l’aigle. Lucy se souvint à temps que l’homme était un maître dans l’art des incantations, et qu’elle ne craignait rien de ces bêtes.
Les trois monstres bondirent sur la mage sombre, qui ne broncha pas. Au dernier moment, elle sauta, évita ses assaillants, se précipita sur Tairyoku et le frappa à la poitrine. Puis elle effectua un gracieux saut périlleux arrière et atterrit là où elle se trouvait avant l’attaque, un sourire moqueur aux lèvres. Le tout trop vite pour que quiconque ait le temps d’esquisser un mouvement.
Sous leurs yeux ébahis, la peau de Tairyoku se déchira en une coupure nette d’où jaillit un flot de sang. Ce fut seulement à ce moment là qu’il s’effondra en poussant un râle de douleur, tandis que les chimères s’évaporaient.
- Maître !
- Je m’en occupe ! s’exclama Chuujou. Shin, reste avec lui !
- Hors de question que je te laisse seul face à cette furie ! rétorqua son jeune frère.
- Je vais l’aider ! intervint Lucy.
- Non, reste en dehors de ça, lui répondit Chuujou, elle est trop dangereuse.
La constellationniste en fut outrée. Il lui défendait de se battre ? Pourtant, elle devait l’affronter, elle en était sure. Autant son corps lui hurlait de s’enfuir, autant son esprit se souvenait des paroles de Yume. Et son âme était prête.

Avant qu’elle ne puisse répliquer, un bruit sourd se fit entendre, et le sol commença à trembler.
- C’est pas trop tôt ! Ces boulets décident enfin à se montrer ! Ils croyaient quoi, que j’allais faire tout le boulot toute seule ? Le contrat, c’est un mage par lieutenant ! maugréa la sous-fifre de Kyouaku, les mains sur les hanches.
Lucy avait un très mauvais pressentiment.
- Happy ! Attrape Tairyoku et mets-le en lieu sûr ! cria-t-elle à l’adresse du petit chat.
Il sembla hésiter, puis répondit :
- Je ne peux pas, j’ai promis à Natsu de ne pas te lâcher et de veiller sur toi…
Ne sachant pas très bien si elle devait être attendrie par l’attention du jeune homme où vexée par son manque de confiance, Lucy réitéra son ordre.
- Ce n’est pas le moment, il est mal en point ! Happy, s’il-te-plait…
Après avoir tergiversé quelques instants, l’Exceed fondit sur le blessé.
- Aye sir ! s’écria-t-il en le soulevant.
Il était arrivé juste à temps ! Un épais brouillard vert sembla sourdre des pierres du sol où Tairyoku se trouvait, lesquelles fondirent instantanément.
De nombreuses attaques magiques fondirent sur Lucy, Chuujou et Shin. Ce dernier créa in extremis une tornade et les renvoya d’où elles venaient, créant un nuage opaque et scintillant, formé des différents magies. Chuujou lança ses éclairs à l’aveuglette en direction de leurs attaquants. Des cris de douleur s’élevèrent, et une nouvelle vague d’attaques les submergea, dissipant le nuage et créant un écran les empêchant de distinguer leurs lanceurs. Il ne faisait aucun doute qu’ils étaient plusieurs.
- Lucy ! Il n’y a pas de lieu sûr ! s’écria Happy qui volait le plus haut qu’il pouvait, transportant un Tairyoku très affaibli qui se recouvrait le torse de feuilles portant des inscriptions magiques. Un énorme troupeau de mages noirs nous attaque ! Il en arrive encore d’autres ! Et de l’autre côté, il y a la folle et la barrière invisible !
En effet, Namako se tenait, immobile, retirée du combat débutant. Elle se contentait pour l’instant de regarder.

- Pose-moi ! invectiva le père de Yume.
- Mais… commença l’Exceed.
- Ma blessure est refermée ! Pose-moi, mes enfants ont besoin de moi !
Ces mots sonnèrent dans la tête d’Happy. Ils lui rappelèrent son maître, le maître de Fairy Tail. Makarov aurait fait n’importe quoi pour eux. Tairyoku était de la même veine. Alors, il s’exécuta et retourna près de Lucy.

La jeune fille évita comme elle le put deux flèches de feu, un jet d’acide et un rayon de lumière d’un violet sinistre. La jeune fille ne voulait pas, pour l’instant, utiliser sa magie. Si tout se déroulait comme elle le pensait, elle en aurait bien besoin. D’ailleurs, tout semblait l’indiquer. La mage blonde qui avait attaqué Tairyoku se tenait immobile dans le chaos ambiant, la dardant de ses prunelles cyan. Qu’attendait-elle pour l’attaquer ? Elle faisait pourtant une cible facile, obligée de se concentrer sur les attaques qui fusaient de toute part. Cependant, elle ne bougeait pas.
Lucy se rendit soudain compte de quelque chose. Elle se trouvait devant le trou fait par Erza dans le mur ! Dans le feu de l’action, elle avait oublié la barrière invisible et avait reculé pour tenter de se mettre hors de portée. Elle réfléchit à toute allure. Si elle devait affronter la… créature qui se tenait non loin d’elle et la transperçait à présent de ses prunelles cyan, autant ne pas le faire au milieu de cette pagaille. Elle risquait d’être prise dans le combat de ses trois compagnons, et vice versa. Et si elle ne voulait surtout pas que l’un d’entre eux soit touché par un sort ne lui étant pas destiné, elle doutait que l’effrayante blonde ressente la même chose envers ses propres alliés. Bien sûr, elle se couperait de toute aide, mais elle n’en voulait pas. Elle remporterait l’affrontement par ses propres moyens.
Sa réflexion n’avait duré qu’une fraction de seconde, l’adrénaline décuplant ses capacités d’analyse. En un instant, Lucy se trouva au bord du précipice donnant sur l’extérieur.
Malgré elle, la jeune fille jeta un regard empli d’appréhension en bas. La nuit commençait à s’installer, et les ombres des arbres s’allongeaient dans le parc.
Elle sentit Happy, qui l’avait suivie, empoigner les bretelles de son débardeur.
- Prête ? demanda-t-il.
Lucy déglutit. Puis elle respira profondément et son regard se durcit.
- Prête ! répondit-elle.
Elle allait prouver qu’elle était capable de vaincre son adversaire !
L’Exceed déploya ses ailes et ils s’élancèrent.

……………………………………..

La bataille faisait rage dans les couloirs de Dark Holders. Le vieux manoir résonnait des voix lançant les sorts, des rebonds des jets de magie sur les murs, des coups et des chocs entre les corps, du fracas des pierres s’écrasant au sol.
Lucy partie, Tairyoku, Shin et Chuujou ne chômaient pas. Une bonne partie de la guilde clandestine les encerclait, trop terrifiée par le sort que leur ferait subir leur supérieure blonde s’ils n’obéissaient pas à ses ordres. Et pour seulement trois mages, cela faisait beaucoup de travail ! Shin s’évertuait à repousser leurs attaquants, créant tempêtes de vent sur tempêtes de vent pour éviter que trop d’ennemis ne les attaquent directement. Chuujou lançait des éclairs dans toutes les directions pour décimer comme il le pouvait la masse des mages sombres auxquels ils faisaient face. Tairyoku invoquait chimères, boucliers, sorts en tous genres pour attaquer, protéger, disperser leurs adversaires. Et en plus, ils devaient tous se battre contre les assaillants qui passaient leurs défenses. Les trois hommes n’avaient absolument pas le temps de réfléchir à une quelconque tactique. Ils réagissaient à l’instinct, au réflexe. Ils ne pouvaient se permettre de se concerter, ni même d’hésiter. Le moindre temps mort serait fatal.
Ils étaient tellement harcelés par leurs ennemis qu’ils n’avaient pas tout de suite remarqué que la constellationniste manquait à l’appel. Chuujou s’aperçut le premier de son absence.
- Où est Lucy ? cria-t-il pour couvrir le bruit assourdissant du combat.
Il évita de justesse une substance verdâtre et visqueuse lancée vers lui, ne souhaitant pas réellement connaître ses propriétés magiques. Le jeune homme s’en félicita lorsqu’il la vit du coin de l’œil enserrer le morceau de mur tombé à terre sur lequel elle avait atterri et le broyer comme s’il s’était agi de craie et non de pierre. Mais déjà un autre sort le menaçait et il se désintéressa totalement de la gelée écœurante qui s’évaporait.

- Elle a dû partir avec l’autre femme pour l’affronter ! répondit Tairyoku en remarquant que la mage stellaire n’était pas la seule à avoir disparu.
Il ne put rien ajouter, car sa situation n’était guère plus brillante que celle de son beau-fils. Il venait d’assommer un adversaire, que déjà trois nouveaux contournaient le mur de bois sculpté à l’effigie des nymphes des forêts qu’il avait invoqué. Son effet anti-magie s’amenuisait, Tairyoku le sentait. Et ses forces aussi. Mais il n’avait pas le temps d’y penser.

- Ou elle l’a enlevée ! s’exclama Shin, balayant un mage sombre d’une brusque rafale.
Il tituba un peu à la suite de cette attaque. Ses réserves magiques n’étaient vraiment plus ce qu’elles avaient été ! Et tout ça à cause de cette saleté de Yoru ! Mais il ne devait pas se laisser distraire maintenant. Son maître était franchement mal en point, seul contre trois adversaires. Réunissant ses forces, il dressa un mur de vent entre Tairyoku et deux de ses assaillants, et les envoya contre le mur. Bien. Ceux-ci ne représentaient plus un danger pour l’instant.
Le maigre avantage qu’ils avaient était que leurs ennemis n’étaient pas du tout organisés. Ils se gênaient fréquemment dans leurs assauts, réduisant ainsi leur nombre d’eux-mêmes, alors que les trois mages de Dreaming Light se complétaient habilement. Mais cela ne les soulageait que très faiblement, car le nombre d’ennemi était phénoménal. Ne compteraient-ils pas parmi les plus forts de leur guilde, ils seraient très certainement déjà capturés, ou pire…

- Nous ne pouvons rien faire pour l’instant, reprit Tairyoku. Faisons-lui confiance, elle fait partie de Fairy Tail. Elle est plus puissante qu’elle n’en a AAAAAAAAAARGH !!!
Chuujou et Shin se retournèrent d’un même mouvement vers leur maître, et, horrifiés, ils virent sa blessure au torse se rouvrir alors qu’une immonde gelée verte se refermait autour de lui. Chuujou reconnut la substance qu’il avait évitée, et se souvenant du destin du mur qui l’avait reçue, il ne fit ni une ni deux et l’électrocuta. Tairyoku pâtit également du sort et convulsa violemment, mais au moins il était libéré et vivant. Se retournant, il repéra le responsable qui le visait à nouveau. Bien décidé à ne pas lui laisser le loisir de recommencer, le mage actionna un sort particulier. Il savait que cela lui coûterait une quantité incroyable de magie, mais au point où ils en étaient, ça ne faisait pas une grande différence. Et au moins, tant que son sort fonctionnerait, ils auraient un grand avantage. Il devait écourter ce combat le plus vite possible, sinon elle allait finir par faire une bêtise, et il ne serait pas là pour la protéger. Ce n’était pas une option envisageable.
- Shin ! Couvre-moi une seconde ! lança-t-il à son petit frère, qui avait déjà bien du mal à se protéger lui, ainsi que son maître étendu au sol.
Le mage du vent acquiesça néanmoins, conscient de ce que son aîné avait en tête.

Chuujou se concentra et ressentit le puissant courant de foudre qui courait en lui. Il s’en imprégna, le laissant gagner chaque cellule de son être. Son corps fut tout à coup parcouru d’arcs électriques et une aura blanche l’entoura.
- Electrical flesh ! Lightening conversion ! cria-t-il.
A ce moment, Shin sut que son frère était prêt. Il s’écarta et à peine une fraction de seconde plus tard, un éclat éblouissant fusa vers l’avant.
Il fondit sur les rangs ennemis qui n’avaient rien vu venir et se firent électrocuter. L’éclair rebondit sur les murs du couloir, frappant les mages qui ne comprenaient pas vraiment ce qui leur arrivait et tombaient comme des mouches. Chuujou s’était laissé posséder par la foudre. Il avait gagné une vitesse et une force prodigieuse. Mais les conséquences sur son corps étaient loin d’être anodines. Dans d’autres circonstances, Shin aurait essayé de l’en dissuader. Mais l’heure n’était plus à la prudence et à l’économie.
Tout à coup, Chuujou fut brutalement arrêté. Un mur de terre se dressait devant lui, et emporté par son élan, il n’avait pu l’éviter. Il s’y écrasa durement et tomba, sonné. Deux mages noirs se précipitèrent dans sa direction, bien décidé à éliminer un des trois gêneurs qui leur résistaient bien trop longtemps.
Voyant la scène, Shin envoya tout l’air qu’il put vers son frère. Le vent souleva le jeune homme, et le ramena vers ses deux alliés. Son corps fumait et il était parcouru de tremblements.

Ils étaient vraiment mal. Tairyoku avait refermé sa blessure à nouveau, mais il avait perdu beaucoup de sang. Chuujou gisait à terre, conscient mais impuissant car trahi par son propre corps. Il ne pouvait plus bouger. Il avait l’impression d’être brûlé de l’intérieur.
Shin se tenait devant eux, les défendant du mieux qu’il le pouvait, mais sa magie s’épuisait trop vite. A chaque fois qu’il l’utilisait, il sentait le regard de Yoru sur lui, celui qui l’avait momentanément privé de ses pouvoirs. Et la puissance de ses sorts en était réduite de moitié. Il était bloqué. Bloqué au moment où sa puissance avait été scellée.
Non, cela datait de bien avant cela. Il restait figé à l’instant où elle était partie, rejetant tout son passé, sa famille, ses amis. Le rejetant lui. Il était conscient que le problème venait de son mental, qu’il était trop faible pour regarder la réalité en face et avancer.
Et voila qu’il se retrouvait seul, amputé de sa magie comme d’un bras, devant une ribambelle d’ennemis qui ne voulaient que sa mort, celle de son frère et celle de son maître. Et après, ils iraient éliminer tous les autres mages qui se battaient en ce moment pour leur victoire. Ils finiraient par tomber sur Yume. Et sur Mirai.
Ce serait la fin.


Quelque chose remua dans les entrailles de Shin. Le mage du vent eut une sensation désagréable. Comme si une force étrange cherchait à se libérer. Il tenta d’abord de la combattre, tout en continuant de protéger ses deux alliés. Ce n’était pas le moment de perdre la raison et de se laisser envahir par le désespoir. Ca ne lui ressemblait pas. Il s’était toujours battu pour obtenir ce qu’il voulait. Et quand ça ne marchait pas, il recommençait. Inlassablement. Et il finissait par gagner. A chaque fois. Sa persévérance lui valait d’ailleurs le respect de ses aînés. Cette fois-ci ne serait pas différente. Au diable Yoru et sa magie perverse ! Il avait perdu contre lui ? Il gagnerait contre toute sa guilde ! Il allait se battre malgré tout pour retrouver ce qu’il avait perdu ! Pour que tout redevienne comme avant ! Et s’il fallait pour cela raser ce fichu manoir et tous les tordus qui y vivaient, il était prêt. Il les protègerait. Il la sauverait. Parce qu’il ne pouvait en être autrement.
Le barrage émotionnel qui l’entravait disparut soudainement. L’air autour du jeune mage tourbillonna violemment et repoussa les adversaires qui avaient profité de son immobilité pour tenter une approche.
Shin sentit ses forces lui revenir. En fait, elles avaient toujours été là. Seulement, son esprit tourmenté refusait de s’en servir. Après sa défaite, il s’était cru faible. Alors, il l’était devenu. Mais c’était faux et il le savait.
Le jeune homme s’avança vers ses ennemis. Son frère avait bien travaillé. Il n’en restait que deux tiers. Il aurait certainement put faire bien mieux s’il n’avait pas été interrompu. Ses yeux brillaient à nouveau de l’éclat qu’ils avaient perdu ces dernières semaines quand il s’écria :
- Storm of heaven !
La plus violente des bourrasques qu’il avait pu produire depuis longtemps s’abattit, repoussant nombre d’ennemis qui furent assommés. Sans laisser le temps aux autres de revenir de leur stupeur, il continua :
- Wind blade !
Le plafond et le sol s’écroulèrent, entraînant avec eux des mages de Dark Holders totalement hébétés.

Chuujou regagnait progressivement le contrôle de son corps. Il était bien amoché, mais était encore fonctionnel. Lorsqu’il ouvrit les yeux, un spectacle saisissant lui apparut. Shin faisait face, seul, et à en juger par les sorts qu’il utilisait, il avait retrouvé ses pouvoirs. Tant mieux. Voir son petit frère si tourmenté et affaibli après le départ de leur amie lui était insupportable.
Mais du coup, il fallait qu’il se relève. Il était l’aîné ! Il ne pouvait pas laisser son cadet faire tout le travail et récupérer tous les honneurs ensuite. Mais il fallait d’abord qu’il vérifie l’état de son maître. Shin tiendrait très bien le coup encore un peu.
A peine redressé, il se précipita vers Tairyoku. La blessure de ce dernier était refermée, mais la cicatrice n’était pas belle à voir. Il en garderait certainement une marque.
« S’il s’en sort… » pensa-t-il en voyant le visage pâle et verdâtre de son maître. Secouant la tête pour chasser ces mauvaises pensées, il s’approcha encore pour découvrir avec stupeur ce que Tairyoku était en train de faire.
- Maître… murmura-t-il.

Tairyoku terminait de recouvrir sa plaie béante de ses parchemins cicatrisants. Il ne lui en restait plus beaucoup, il devait éviter d’être blessé à nouveau. Mais cela lui était très difficile. Il était si affaibli ! Il était malade et le savait. Depuis des années. Les pouvoirs de guérison de sa femme avaient pu arrêter le développement du mal, et ce pendant plusieurs ans, même après sa mort. Mais il n’était pas guéri. Il n’existait aucun traitement curatif à son affection. Il n’avait pas eu le cœur de demander à se fille de le traiter aussi. Elle avait déjà tellement à porter ! Un père malade ne devait pas compter parmi ses préoccupations. Comme Amami avait finalement accepté de lui révéler que la mort ne devrait pas l’emporter avant la réalisation de la prophétie, à condition qu’il ne force pas sur la magie, il s’était résolu à ne rien révéler à personne. Même si la mort de sa femme changeait la donne. Et il était à présent le seul à être au courant.
Ses pouvoirs se détérioraient. Petit à petit, ils se modifiaient et n’étaient finalement plus efficace. Cette magie dénaturée détruisait petit à petit sa magie normale et le rongeait de l’intérieur. Un peu comme un cancer. C’était d’ailleurs le nom de cette affection : le cancer du sorcier, car seuls les mages en souffraient. Et contrairement à bon nombre de tumeurs “normales“, il n’existait pas d’opération, de médicaments ou tout autre traitement efficaces. Et sa progression était de plus en plus rapide.
Son temps était compté. Il pouvait mourir d’un instant à l’autre. Déjà, durant les semaines où il avait dû maintenir les défenses de leur cachette, dans la forêt, il avait usé à outrance de sa potion pour régénérer la magie. D’ailleurs, Shin râlait souvent lorsqu’il l’envoyait chercher les ingrédients dans la forêt pour en refaire. Bien sûr, il ne savait pas à quoi ils servaient. Tairyoku sourit à ce souvenir. Il avait dû de plus partager le remède entre lui et sa fille, donnant le double de travail au jeune homme. Mais la confection en était longue, et bientôt il n’avait plus eu le temps nécessaire. Et il avait donné sa dernière fiole aux mages de Fairy Tail. Résultat, il n’avait plus beaucoup de temps. Alors, il en ferait le meilleur usage possible.
Utilisant le sang qu’il avait perdu comme de l’encre, Tairyoku dessina d’étranges caractères sur le dos de sa main droite. Ceux qui lui permettraient d’y concentrer tous les pouvoirs qui lui restaient et de les utiliser en une seule attaque foudroyante. Shin était certes puissant, mais s’il s’épuisait ici, il serait une cible facile. Et Chuujou n’était pas vraiment en état de finir le travail.

- Maître… entendit-il prononcer la voix de l’aîné des garçons.
Le jeune homme se trouvait à ses côtés et regardait sa main d’un air interrogateur.
- Qu’est-ce que…
- Prends ton frère et allez-vous-en ! ordonna Tairyoku d’une voix ferme.
Il se releva.
- Mais qu’allez-vous faire ? demanda Chuujou, se doutant bien que quelque chose clochait.
- Nous débarrasser des gêneurs, répondit son maître. Ne t’inquiète pas pour moi, ajouta-t-il alors qu’il voyait son beau-fils se préparer à protester. Il faut bien que les plus vieux protègent leurs enfants… J’en suis encore capable. Et je préfèrerais que ton frère économise ses pouvoirs pour la suite. Je vous demande juste de protéger mes filles.
Le mage de la foudre se contenta de froncer les sourcils et ne bougea pas. Puis il affirma :
- On reste avec vous !
- Mais tu vas m’obéir un peu, espèce d’insolent ! tonna Tairyoku.
Devant l’imposante silhouette du maître de Dreaming Light qui s’élevait de toute sa hauteur, Chuujou interpela son frère qui en faisait toujours voir de toutes les couleurs à Dark Holders.
- Hé Shin ! On y va ! Ordre du maître !
- Quoi ? s’étonna le concerné. Mais, j’ai pas encore fini moi ! Je viens à peine de commencer à m’amuser !
La sensation de ses pouvoirs revenus qui emplissait son corps le grisait et il n’avait pas du tout envie de s’arrêter. Surtout qu’il restait encore plein d’ennemis devant lui.
- Comme tu veux, mais tu vas avoir des problèmes, frangin ! Moi, j’y vais ! lui lança son frère aîné en pointant du doigt une forme menaçante derrière lui, avant de s’enfuir dans le couloir.
En reconnaissant Tairyoku, Shin déglutit et détala à la suite de son frère. Il était grisé, mais pas fou !
Ignorants de l’état de l’homme qui les avait accueillis dans sa guilde, ils coururent vers ce qu’ils espéraient être une fin heureuse.

Lorsque les deux garçons furent assez loin, Tairyoku fit face à ses adversaires.
- T’as fait tes prières, le vieux ? demanda l’un deux en se mettant en position de combat.
- Et vous ? rétorqua le maître de Dreaming Light en activant le seau de sa main.
Il eut une dernière pensée pour les deux jeunes hommes qu’il venait de renvoyer, et pour les mages de Fairy Tail. Pussent-ils tous en réchapper ! Puis, il pria pour ses deux filles. Tant qu’elles étaient en vie et heureuses, rien n’était plus important. Enfin, il adressa un sourire à sa femme.
« Amami, je crois que nous allons bientôt nous revoir… »

Un vacarme assourdissant retentit dans les couloirs du manoir. Une aile entière s’effondra.

Chuujou et Shin se retournèrent et hésitèrent. L’aîné était devant un grave dilemme. Son maître lui avait ordonné d’avancer. Mais il était blessé. Et si Yume venait à apprendre qu’il avait abandonné son père dans un moment aussi critique, il ne donnait pas cher de sa peau. Cependant, toutes ces considérations seraient vaines si elle venait à mourir. Ce qui avait de grandes chances d’arriver. De plus leur maître savait ce qu’il faisait.
D’un commun accord, les deux frères décidèrent de continuer leur route.
……………………………………..

Happy déposa Lucy au sol. La jeune fille sut immédiatement que son adversaire l’avait suivie, car des frissons désagréables coururent le long de son échine. Elle dut résister à la panique réflexe qui s’empara d’elle et lui commandait de prendre ses jambes à son cou. Combattant son instinct de survie, elle se tourna vivement pour faire face à la jeune femme.
Sans lâcher son ennemie du regard, la constellationniste s’adressa à son ami :
- Fais attention, cette femme possède un pouvoir étrange. Yume m’a prévenue à son sujet.
- Je sais, répondit-il à l’étonnement de la jeune fille. Elle sent…
- Le sang… finit Lucy à sa place en se souvenant des mots de Natsu.
- Aye… répondit-il sombrement.
Malgré son malaise grandissant, la mage stellaire fit quelques pas vers son adversaire.

- Ca y est, t’es prête ? demanda celle-ci, l’air agacé. J’aurais pu te tuer dix fois tellement t’es lente ! Je sais pas pour toi, mais moi j’ai pas que ça à faire ! Je t’ai choisie pour que ça aille vite !
Lucy était presque sure qu’il s’agissait de la jeune femme que Yume avait vu dans ses rêves. Les paroles de la prêtresse tournaient en boucle dans l’esprit de la constellationniste : « Le mage que tu affronteras là-bas possède un pouvoir peu ordinaire et assez effrayant, et j’ai bien peur que tu sois dépassée si tu n’y es pas préparée… » La jeune fille le sentait dans chaque fibre de son être. Cette femme était différente.
- Pourquoi ne l’avez-vous pas fait alors ? rétorqua la jeune fille.
Elle regretta aussitôt ses paroles. Elle ne devait pas perdre son sang froid et céder aux provocations de la jeune femme. Et surtout, elle devait rester concentrée. Le mieux qu’elle pouvait faire était d’essayer d’en apprendre le plus possible avant de commencer.
- On fait la fière ? répliqua la mage noire, amusée. Pourtant, tu devrais te voir, tu trembles comme une feuille, Lucy Heartfillia !
Alors, elle connaissait son identité. Quelque part, Lucy s’en doutait. Elle devait aussi connaitre ses pouvoirs…
Loin de se laisser impressionner (ou plutôt, loin de le laisser paraitre), la jeune fille répondit :
- Puisque vous connaissez mon nom, pourrais-je savoir le vôtre ?
La mage noire eut l’air étonnée, mais reprit contenance très vite. Le sourire qu’elle lança à Lucy découvrit ses dents blanches et étincelantes. Le cristal ornant sa peau scintillait faiblement dans la nuit tombante, semblant hypnotiser la constellationniste.
- Namako, fit la jeune femme, tirant Lucy de ses pensées. Bon, on y va ? Je suis curieuse de voir comment se bat une constellationniste possédant autant d’esprits du zodiaque, termina-t-elle, son sourire devenant carnassier.

Lucy s’empara d’une de ses clés. Elle ne pouvait plus reculer. Elle s’écria :
- Ouvre-toi, porte du palais du taureau ! Taurus !
L’imposant esprit se matérialisa à ses côtés.
- Lucy ! Ton corps est meuuuhrveilleux aujourd’hui enc…
Il s’interrompit brusquement, se plaçant entre la constellationniste et Namako, qui était immédiatement passée à l’offensive. Levant sa hache devant eux, il para le très violent coup porté par la jeune femme. Ses sabots s’enfoncèrent dans la terre alors qu’il ployait sous l’effort. Ce fut avec stupeur qu’il reconnut l’arme qu’il bloquait tant bien que mal. Une hache gigantesque à doubles tranchants, portant le symbole du deuxième signe du zodiac. La sienne.
Lucy l’avait vue elle aussi. Pourquoi cette inconnue possédait-elle la hache de Taurus ? Elle était pourtant unique ! Les armes des esprits étaient forgées dans leur monde d’origine, et celles des douze clés d’or étaient faites sur mesure pour leur propriétaire.

Namako bondit en arrière. Elle regarda l’arme qu’elle tenait, admirative.
- Alors, c’est comme ça que se manifeste ta force, entre mes mains ? murmura-t-elle comme pour elle-même.
- Qu’est-ce que vous voulez dire ? demanda Lucy d’une voix blanche.
Ce n’était pas possible ! Encore un mage qui s’appropriait sa magie pour la retourner contre elle ? Ca commençait à bien faire ! Mais ce qui étonnait la jeune fille, c’était qu’elle avait seulement la hache de Taurus, elle n’avait pas convoqué un de ses esprits, comme Angel l’avait fait. Elle ne le contrôlait pas non plus, comme Sherry. C’était encore différent.
- Taurus, reprit-elle, sais-tu quels sont ses pouvoirs ?
- Tout ce que je sais, ce qu’elle a une quantité considérable de magie… Et que sa force est supérieure à la mienne. Tout va bien ! ajouta-t-il quand il vit Lucy se raidir et se préparer à forcer la fermeture de sa porte.
Il adressa un clin d’œil à la jeune fille tout en la détaillant du regard.
- J’ai promis de protéger ce meuuuuhnifique corps qui est le tien au péril de ma vie ! Ce n’est pas une blonde à gros seins qui me détournera de ma mission ! meugla-t-il, sans oublier de se rincer l’œil sur leur adversaire tout de même.
- Mais quel pervers ! soupira Lucy, une main sur le front.

Taurus chargea. Namako bondit. Elle vola au-dessus de l’esprit et atterrit derrière lui, évitant le coup de hache. Se retournant trop vite pour que l’œil de Lucy puisse vraiment suivre, elle abattit sa propre arme sur le dos du taureau.
Celui-ci mugit de douleur.
- Taurus ! s’écria Lucy en courant vers son ami.
- Reste où tu es ! hurla celui-ci alors qu’il frappait leur ennemie, dans un dernier effort.
Son attaque fut balayée par la force que déploya Namako dans la sienne. La hache de Taurus se brisa, et il prit le coup en pleine poitrine.
Lucy s’arrêta brusquement dans sa course, sous le choc. Ses yeux s’écarquillèrent, et son regard se fit vide. Elle avait beau savoir qu’il ne mourrait pas, le voir ainsi lui était insupportable. Elle se reprit vite cependant, car son esprit se redressa, prêt à reprendre le combat malgré sa blessure. Mais il n’était pas en état. Il allait se faire frapper à nouveau !
- Taurus, va-t-en ! cria Lucy en brandissant sa clé.
Alors qu’il résistait, la mage stellaire hurla :
- Fermeture de la porte !
Taurus eut juste le temps de chuchoter « Pardon… », avant de disparaitre dans une poussière d’étoile.

Haletante et encore un peu choquée, Lucy tomba à genoux. Mais qu’était donc cette femme ? Sa rapidité de mouvement et sa force dépassaient l’entendement. C’était de la folie ! Elle ne pourrait rien contre elle ! Pour la vaincre, il fallait au moins Natsu ou Erza ! Mais ils n’étaient pas là. Elle, oui. Alors, elle allait arrêter de pleurnicher et réfléchir. Elle trouverait bien une solution. Forcément. Elle faisait partie de Fairy Tail !
Lucy se releva et fit son possible pour analyser rapidement la situation. Lorsqu’elle avait renvoyé Taurus, la hache de Namako avait disparu. Cela signifiait qu’elle avait pu utiliser l’arme de son esprit tant qu’il était invoqué, mais pas après. Elle savait aussi que la jeune femme possédait une grande quantité de magie. Alors que la sienne était plutôt limitée. Plus ce combat trainerait en longueur, plus elle serait désavantagée. Elle n’avait pas besoin de ça ! Il lui faudrait donc frapper vite et fort. Tout en sachant que son ennemie aurait probablement le même pouvoir que l’esprit qu’elle invoquerait. Si elle était capable d’en appeler deux en même temps, elle pourrait peut-être s’en sortir. Quoique, elle serait à court de magie, et les pouvoirs de ses esprits seraient probablement amoindris car ils devraient se partager sa force. Sous réserve qu’elle y arrive. Mauvaise pioche donc.

- Alors, c’est tout ? se moqua Namako. Ne me dis pas que tu abandonnes déjà ! Je croyais que les mages de Fairy Tail s’accrochaient comme des cafards ? Là, tu es à peine une petite fourmi sous mon talon ! Ok, je voulais que ça aille vite, mais quand même, je voudrais bien m’amuser au moins un peu !
Le sang de Lucy ne fit qu’un tour. Cette peste remettait en cause sa ténacité, sa force, et sa valeur de mage ! Elle ne se laisserait pas faire !

La constellationniste n’avait pas tellement le choix. Il n’y avait pas d’eau à proximité. Si elle voulait porter un coup efficace, il ne lui restait que…
- Ouvre-toi, porte du palais du lion ! Leo !
- Je n’attendais que ton appel ! La force de notre amour aura raison du mal ! s’exclama Loki en apparaissant à son tour.
- Oui, oui, on en reparlera plus tard, répondit une Lucy blasée.
Mais son prétendant ne l’écoutait plus.
- Cette fille… murmura-t-il d’une voix pleine d’effroi. Attention ! cria-t-il en prenant Lucy dans ses bras et en sautant sur le côté.
Namako venait de lancer un sort particulièrement puissant. Une lumière éclatante. Sous la forme d’une tête de lion. La lumière de Regulus.
Loki ne perdit pas de temps. Il déposa Lucy au sol, et répondit à l’attaque. Les deux sorts se heurtèrent de plein fouet. L’ancien mage de Fairy Tail recula sous la force de son adversaire. La lumière déployée par la jeune femme gagnait peu à peu du terrain sur la sienne.

Lucy se releva, et trouva son ami en grande difficulté. Voulant l’aider, elle s’empara de son fouet et se prépara à attaquer.
- Lucy, non ! cria Loki.
Il faiblissait beaucoup trop. Sa propre magie, utilisée par Namako, le frappa soudain en plein cœur. Loki fut projeté contre le mur du manoir.
La mage stellaire courut vers lui. Sa porte se refermait déjà, il était trop blessé. Dans un dernier effort, il s’adressa à la blonde qui s’agenouillait à se côtés, le regard terrifié, des larmes perlant aux coins de ses yeux.
- Ecoute-moi, Lucy, haleta-t-il sans lui laisser te temps de dire un mot. Elle utilise les pouvoirs de son adversaire quand il les déploie, mais elle gagne parce que ses réserves sont énormes. Elle peut donc brûler bien plus de magie que nous dans une attaque.
- Ne parle pas, Loki…
- Ecoute ! Je n’ai pas fini. Ses réserves… Elles ne sont pas naturelles… continua le lion avec de plus en plus de peine, elles ne lui… appartiennent pas… Elle… ne vient pas…
Mais il ne put finir sa phrase. Un rayon éblouissant vint les frapper.
Par réflexe, Lucy voulut se dresser devant Loki pour protéger son ami blessé. Mais elle se sentit soudain soulevée dans les airs. Horrifiée, elle se rendit compte que Happy l’avait attrapée et s’envolait.
- Loki, non ! cria-t-elle.
- C’est bon, Lucy ! Il est parti avant ! la rassura le chat en s’élevant.
Encore choquée, la jeune fille jeta un regard vers le bas. Le mur était détruit à l’endroit où le sort l’avait frappé. Cette femme avait vraiment une force incroyable. Elle n’avait fait qu’une bouchée de Taurus, sans parler de Loki. Lucy était désemparée, c’était la première fois que le chef des douze signes se faisait battre ainsi.

Mais elle n’eut pas le temps de méditer sur ce fait, ni sur les paroles du lion.
- Happy ! Attention ! cria-t-elle.
- Aye ! J’ai vu ! répondit-il en amorçant un virage serré.
Namako fonçait sur eux, une paire d’ailes blanches dans le dos. Happy l’évita de justesse, mais la furie était déjà sur ses talons.
L’Exceed zigzaguait comme il le pouvait pour semer sa poursuivante, mais c’était peine perdue. Seule sa plus grande habitude du vol leur permettait de ne pas se faire rattraper. Lucy essayait de la frapper de son fouet quand elle se rapprochait trop, mais leur adversaire était trop rapide. De plus, elle savait qu’Happy utilisait énormément de magie en volant à cette vitesse, et doutait qu’il tienne encore longtemps à ce rythme. Elle devait faire quelque chose. Mais quoi ? Elle refusait de voir chaque esprit qu’elle appellerait se faire blesser comme Taurus ou Loki. Et il fallait qu’elle en sache plus sur son ennemie. D’où lui provenait cette magie démentielle ? Et qu’était donc cette aura sombre qui l’entourait et contraignait la jeune fille à fournir de gros efforts pour ne pas fuir ?
Lucy pensa soudainement à invoquer Gemini. Mais elle avait déjà fait appel à deux des douze clés d’or, et elle savait qu’elle était proche de sa limite. Si elle ne pouvait rien faire des informations récoltées par manque de magie, à quoi lui serviraient-elles ? De plus, Namako ne manquerait pas d’utiliser le pouvoir de Gemini. Il n’était pas nécessaire qu’elle ait de nouvelles informations concernant la constellationniste. Celle-ci était déjà suffisamment défavorisée comme ça ! Et elle n’avait pas le temps de consulter Crux.
« On va faire ça à l’ancienne, alors ! » pensa la jeune fille, avant de s’adresser à Happy, qui masquait comme il le pouvait sa fatigue grandissante sous les assauts de Namako.
- Atterrit Happy, et rentre tes ailes !
- Mais qu’est-ce que tu dis, Lucy ? Mes ailes ne rentrent pas dans mon dos ! Tu me prends pour un pigeon ?
- Fais comme tu veux, mais fais les disparaitre ! rétorqua Lucy. Et je te signale que les ailes des pigeons ne rentrent pas non plus dans leur dos.
Elle eut soudain une nouvelle idée. Elle doutait que cela fonctionne, mais au point où elle en était, elle n’allait pas hésiter !
- Descend en piqué ! s’exclama-t-elle. Dès qu’on est assez bas, n’attends pas qu’on ait atterri et fais disparaître tes ailes !
- Aye !
Sans poser de questions, l’Exceed s’exécuta. Alors qu’ils étaient encore à plusieurs mètres du sol, il lâcha son amie et arrêta d’utiliser sa magie. Ils tombèrent tous les deux, et atterrirent sur l’herbe épaisse et humide du parc, qui amortit un peu leur chute.
Lucy se redressa en se frottant douloureusement les fesses et prit dans ses bras l’Exceed à moitié évanoui de fatigue en le remerciant.
A ce moment, Namako atterrit gracieusement sur le sol, à quelques mètres d’eux. Un sourire mauvais aux lèvres, elle s’approcha de la constellationniste.
- Alors, t’as voulu me tordre le cou en demandant à ton copain de ne plus utiliser sa magie pendant que j’étais là-haut, petite peste ? T’as vraiment cru qu’une si petite chute me blesserait ?
Le désespoir gagna le cœur de Lucy. Elle se doutait bien que ça ne suffirait pas, mais Namako était assez loin au dessus d’eux lorsque Happy avait amorcé sa descente, et elle avait vraiment espéré que le choc affaiblisse un peu son adversaire. Maintenant, elle priait pour que l’arrogance de la jeune femme lui permette de gagner du temps, pour qu’une nouvelle idée puisse germer. Si elle avait raison, Namako répondrait à ses questions, puisqu’elle était sure de la tuer, à la fin.

- D’où puisez-vous une telle force ? commença-t-elle. Tous les pouvoirs que vous utilisez sont décuplés… Un mage ordinaire serait incapable d’une telle chose.
- Tu t’intéresses à moi ? Tu veux trouver ma faille ? Ou alors, tu veux gagner du temps pour qu’un de tes petits copains vienne te sauver ? demanda Namako.
Son sourire s’élargit lorsqu’elle poursuivit :
- Tu peux toujours attendre ! Sae a dû s’occuper de ton Salamander, Yoru divertit certainement Titania, la gamine ne fait pas le poids, les trois abrutis de Dreaming ne se dépêtreront pas comme ça du merdier sans lequel ils sont, et votre chère prêtresse n’a que faire de ce qui vous arrive, du moment qu’elle atteint son but ! Et oublie aussi le brun et la femme-pluie, ils ne peuvent même plus bouger à l’heure qu’il est.
Devant le regard horrifié de Lucy, Namako éclata de rire.
- Franchement, tu pensais que vous alliez débarquer, nous mettre la pâtée et repartir tranquillement en riant à la pensée des ruines que vous auriez laissées ? T’es tellement bête que ça en est navrant !
Namako bondit soudainement et atterrit à côté de Lucy. Elle lui empoigna les cheveux et la souleva du sol, pour mettre son oreille à hauteur de ses lèvres. Cette force et cette vitesse n’étaient décidément pas humaines.
- Mais, puisque tu m’as permit de m’amuser un peu sans trop me fatiguer, je vais répondre à tes questions, petite fourmi, chuchota-t-elle à l’oreille de Lucy. Mais vient pas pleurer quand tu en sauras plus que ce que tu ne le voudrais…
Puis elle lança la jeune fille comme si elle n’était pas plus lourde qu’un oreiller de plumes. Lucy s’écrasa lourdement au sol, protégeant Happy toujours évanoui dans ses bras du mieux qu’elle pouvait.
La constellationniste releva la tête. Namako n’avait pas bougé et ses yeux reflétaient amusement et mépris. Elle détestait ce regard.
- Ma force, reprit la jeune femme en regardant Lucy droit dans les yeux, se délectant à l’avance de la terreur que ses paroles allaient susciter, me vient de tous les mages que j’ai tués.
Lucy déglutit. Loki avait raison, les pouvoirs qu’elle utilisait n’étaient pas les siens.
- Tu veux savoir comment je les leur prends ? continuait Namako en s’approchant dangereusement.
La mage stellaire ne répondit pas. L’aura qui émanait de la mage sombre la glaçait complètement. Ses yeux bleus brillaient d’une lueur froide et électrique. Une terreur sourde s’insinuait dans le cœur de Lucy à chaque pas de la jeune femme la rapprochant d’elle. Elle la réprimait depuis le début du combat, mais la sournoise passait tout autour de ses défenses, menaçant de la submerger à chaque instant. Elle tremblait de tous ses membres. Elle était impuissante.
Elle voulait s’enfuir.
Mais ne le ferait pas. Si elle parlait assez, peut-être qu’une faiblesse se dévoilerait d’elle-même ? Elle tiendrait, elle était un mage de Fairy Tail ! Et à Fairy Tail, on ne connaissait pas le sens du mot abandonner !
Lucy se releva et soutint le regard de Namako, faisant de son mieux pour refouler sa peur.

La voix aigrelette de Namako résonna à nouveau, emplissant la jeune fille d’effroi malgré elle.
- Je bois le sang de mes victimes, dit-elle en détachant bien chaque syllabe. Je bois tout et je le convertis en magie dans mon corps… Ce n’est pas très difficile, le sang permet la vie, et la vie d’un magicien, ce sont ses pouvoirs… Il suffit de posséder l’organe adéquat pour la transformation et le stockage…
- Mais, aucun être humain ne peut faire ça ! s’écria Lucy.
Le regard de Namako l’aida à comprendre la dernière phrase que Loki avait prononcée avant de disparaitre. « Elle… ne vient pas… »
- Mais… Ca signifie que vous… vous n’êtes pas d’ici…, murmura-t-elle d’une voix blanche, finissant la phrase de son ami.
Les différentes pièces du puzzle se mettaient en place. La terreur que Namako lui inspirait rien que par se présence, les frissons parcourant son corps qui lui criait tout entier de fuir, sa beauté froide, l’odeur de sang…
- Vous êtes un…
Sa voix se brisa et elle ne put prononcer le dernier mot.

- Un vampire du monde sombre, oui, termina Namako.

Le cœur de Lucy s’arrêta. Comment était-ce possible ?

Toutes les histoires que la mage stellaire avaient découvertes en cachette dans les livres que sa mère lui avait promis de lui laisser lire quand elle serait assez grande, les ouvrages décrivant les horribles démons qui avaient été scellés de l’autre côté de la grande porte sans nom par les premiers hommes ayant domestiqué la magie pour protéger l’humanité, tout lui revint en mémoire. Bien sûr, la jeune fille savait qu’il ne s’agissait que de légendes, mais Yume avait bien parlé de briser les limites entre ce monde et celui des morts, où demeuraient les démons vaincus. Et elle savait de source sure qu’il y avait au moins encore un monde parallèle au leur. Elle l’avait vu de ses propres yeux. Elle était allée à Edoras. Alors, cette autre réalité emplie de monstres assoiffés de sang et scellés des siècles plus tôt existait réellement ? Et ils pouvaient passer d’un monde à l’autre facilement ?

- Un demi-vampire en réalité, continuait la mage, visiblement très amusée par la terreur qu’elle voyait se décupler dans les yeux de sa proie. Mère vampire, père humain. Un crétin de plus qui voulait ressusciter Zeref en allant le chercher dans le monde des morts. Non seulement, il s’est planté de monde, mais en plus il a créé une petite brèche pour que ma mère passe dans le sien. Il était quand même pas mal puissant, l’abruti ! Inutile de te dire que mon géniteur n’a pas survécu à la nuit de ma procréation. Il parait qu’il avait plutôt bon goût, d’ailleurs. Il a au moins été utile, il m’a filé ses facultés à utiliser la magie. Vu ce que je suis, c’est comme ça qu’elle s’est développée chez moi. Je “vampirise“ les pouvoirs des autres.
- Mais, comment vous passez…
- D’un monde à l’autre ? T’écoutes ce qu’on te dit des fois ? Moitié humaine ! la coupa Namako en se désignant du doigt, à hauteur de son cristal écarlate, qui brillait toujours faiblement d’une lueur sanguine. Ce monde est autant le mien que le tien ! Et j’en avais marre du sang des démons inférieurs. Il a un vieux goût de rouille. Celui des humains, en revanche… ajouta-t-elle en laissant courir son regard sur la gorge de Lucy. Et tu m’as fait gaspiller un peu de mes ressources, il va falloir que tu répares ça !
- Mais pourquoi suivez-vous Kyouaku ? Vous êtes au moins aussi forte que lui, non ? continua la jeune fille, terrifiée, pour la détourner de l’idée de la saigner.
Lucy crut voir Namako frissonner.
- Tu sais pas ce que tu dis… Si moi, je suis un démon, ce type, c’est Satan…, répondit-elle d’une voix peu assurée, la faisant pour la première fois paraître humaine. Et que pourrais-je rêver de mieux, que de voir mes deux mondes natifs réunis ? reprit-elle d’une voix plus ferme, railleuse.

Complètement retournée par ce qu’elle venait d’apprendre, la mage stellaire resta interdite quelques instants. Puis, son instinct de survie reprit le dessus, et son cerveau se remit à tourner à toute vitesse, analysant toutes ces nouvelles informations de façon la plus neutre possible, repoussant l’horreur et le dégoût qu’elles lui inspiraient.
Elle se nourrissait du sang de mages pour le transformer en magie. Ok. Mais cette réserve n’était pas inépuisable. Bon, c’était déjà ça. Elle était fabriquée et stockée dans un organe spécial… Si seulement elle savait où !
C’est alors qu’elle comprit. La gemme pourpre qui ornait la poitrine de Namako ! Bien sûr ! Un simple bijou dépourvu de pouvoir magique ne pouvait luire dans l’obscurité ! Si elle le détruisait, la vampire ne pourrait plus bénéficier des pouvoirs du sang volé !

- Fini de parler, petite fourmi ! Tu m’as donné faim ! s’exclama Namako en bondissant sur Lucy.
La jeune fille l’évita de justesse, tenant toujours le petit chat dans ses bras.
Cette attaque sortit Lucy de ses pensées. La colère la prit, dépassant la peur. Maintenant qu’elle savait d’où provenaient la quantité ridiculement élevé de magie de son adversaire, et comment elle se la procurait, la jeune fille fulminait. Elle posa délicatement Happy sur la mousse moelleuse et se redressa.
- …
- T’as dit quoi ? J’ai pas entendu, demanda Namako.
- Comment pouvez-vous faire ça ? murmura Lucy d’une voix contenue. Vous êtes à moitié humaine ! Comment pouvez-vous massacrer autant de gens de sang froid ? hurla-t-elle.
- Je vais te montrer, si tu veux… répondit la mage sombre attrapant la jeune fille par le bras.
Lucy étouffa un cri de douleur, lorsqu’elle le lui tordit dans le dos. Namako se pencha derrière elle et murmura :
- C’est fini… Comme prévu, ce n’était pas bien dur… Peut-être que je pourrais me faire une autre fée après ? Comme ce p’tit chat, par exemple, avant d’aller finir les autres ? Tu m’as un peu réveillée et te tuer ne me suffira pas. Dommage, j’aurais adoré que tu voies ça… Tant pis…
Elle ouvrit la bouche à quelques centimètres de la peau de la mage stellaire.

Lucy se sentit encore une fois impuissante. Sa colère brûlait toujours, mais elle ne parvenait pas à se libérer. Elle se surprit à espérer l’aide providentielle de Natsu, ou de n’importe qui d’autre. Elle était trop faible.
Non ! C’était hors de question ! Elle s’en sortirait seule ! Elle ne mettrait plus personne d’autre en danger, elle ne demanderait à personne d’affronter cette furie à sa place !
Elle sentit les crocs de Namako sur la peau fine de sa gorge. Ce contact froide déclencha une décharge d’adrénaline qui attisa sa rage et réveilla sa magie.
- Non ! Je ne serai plus un poids pour personne ! hurla-t-elle, furieuse contre elle-même.

La colère de Lucy explosa.
La jeune fille fut enveloppée d’une éclatante lumière d’un or chaud et Namako fut éjectée.

Elle voulait s’en prendre à ses amis ? Ce monstre avait l’intention de la tuer, puis de s’attaquer à ses camarades ? Pas question ! Elle l’en empêcherait ! Jamais elle ne laisserait quiconque toucher un seul de leurs cheveux ! Le jour où Lucy Heartfillia quitterait pour de bon sa position de fardeau à secourir et protègerait ceux qu’elle aimait était arrivé.

La jeune fille sentait un immense pouvoir magique inonder son corps. Cette sensation lui rappela des souvenirs. Des flashs lui revinrent. Elle l’avait déjà fait. Elle avait déjà utilisé une force comparable. Elle l’avait oublié. Mais les souvenirs affluaient à présent. Elle l’avait déjà fait et pouvait le refaire. Les paroles de Yume résonnaient, claires et limpides :
« Ne te dévalorise pas. Continue d’avancer en pensant ainsi, et tu pourras vaincre n’importe quoi. Si tu te retrouves en difficulté, repense à ces mots, et va chercher la puissance qui sommeille en toi. »
Elle l’avait trouvée. Elle s’était libérée, et coulait, traversait, s’échappait de chaque particule de son être. Maintenant, elle pouvait vaincre son adversaire. Maintenant elle était forte.

Lucy sentit brusquement comme une violente pression s’abattre sur elle et elle tomba à genoux. Un poids lui oppressait la poitrine et elle eut subitement du mal à respirer. Les couleurs sombres de la nuit se firent soudain éclatantes, violentes devant ses yeux. Un bourdonnement insistant dans ses oreilles la coupa du monde. Elle comprit avec horreur que sa propre magie l’écrasait. Elle n’avait pas l’habitude de déployer une telle force et son corps le supportait mal.
La jeune fille avait l’impression que sa tête allait exploser et ne pouvait plus penser. Elle luta de toutes ses forces, mais le bourdonnement persista et devint de plus en plus fort. Tout devint noir.

………………………………..

Une explosion retentit. Natsu, Erza, Wendy, Sharuru et Yume s’arrêtèrent et se retournèrent vivement. Après le bruit d’effondrement qui suivit, ils se regardèrent, graves. Puis repartirent. Natsu pinçait les lèvres, Erza fronçait les sourcils, Wendy combattait les larmes, Sharuru avait un regard dur et Yume refusait de manifester toute émotion. Dans leur cœur, tous priaient pour que rien ne soit arrivé à ceux qu’ils aimaient.
………………………………..

Lucy était enveloppée d’une lumière dorée et tiède. Elle entendait toujours le bourdonnement, mais la sensation oppressante s’était envolée. Elle se sentait bien, presque enivrée.
Le grésillement fit bientôt place à des mots que la constellationniste put enfin comprendre.
« Lucy ! Lucy ! » l’appelait une voix qu’elle reconnut immédiatement.
- Loki ? demanda-t-elle avec étonnement.
« C’est moi. » répondit la voix de son ami dans sa tête.
- Oh ! Tu vas bien ? J’étais si inquiète ! s’exclama-t-elle, soulagée. Tu sais ce qui se passe ? Et où je suis ?
« Ecoute-moi ! On n’a pas beaucoup de temps, il faut agir tant que tu as accès à la totalité de tes pouvoirs et avant qu’ils ne t’écrasent ! Tu t’es évanouie parce que j’ai essayé de prendre contact avec toi. Ton corps n’a pas supporté cette pression en plus du flot de magie qui l’assaille. Il faut agir vite où il sera trop tard. » l’interrompit l’esprit.
- Ok, répondit Lucy, faisant son possible pour se concentrer.
Elle ne comprenait pas exactement ce que tout ceci voulait dire, mais ce n’était pas le moment de chipoter.
« La force que tu dégages en ce moment te donne accès à une nouvelle manifestation de tes pouvoirs de constellationniste. Tu devrais être capable de t’approprier les pouvoirs des esprits que tu convoque, et de les utiliser toi-même.
- Vraiment ?!
Elle n’avait jamais entendu parler de ça !
« Oui. Mais fais attention ! Cette technique est très consommatrice en magie, et même dans ton état actuel, tu ne pourras certainement le faire qu’une seule fois, alors choisis bien ! »
- Euh… D’accord, mais comment je fais ? demanda-t-elle, éberluée par ces révélations.
« Tu n’as qu’à demander…, répondit Loki de plus en plus faiblement. Il faut que tu te réveilles vite, Lucy, et que tu canalises tes pouvoirs, ou ton corps cèdera !... Je suis désolé, les autres ne peuvent pas encore te parler comme ça et je n’ai pas assez de force pour t’aider… Tu vas devoir te débrouiller… » La voix du lion mourut.
- Loki ! Loki ! appela la jeune fille. Attends ! Je ne sais pas comment faire ! Loki !
Mais il ne répondit pas.

Soudain, la sensation écrasante revint. Lucy ouvrit brutalement les yeux. Le ciel sombre et les premières étoiles s’étendaient devant elle. Elle était allongée au sol.
Se redressant avec difficulté, elle vit Namako faire de même plusieurs mètres plus loin. Sa perte de conscience n’avait apparemment duré que quelques secondes.
La jeune fille ne perdit pas de temps et réfléchit du mieux qu’elle put aux révélations de son ami, malgré son corps qui lui donnait l’impression d’être mis en pièce par l’aura dorée qui l’entourait toujours. L’ennemie se relevait, elle devait trouver une solution rapidement, sinon elle serait vaincue par sa propre puissance.
« Je peux m’approprier les pouvoirs de mes esprits… Tant mieux, au moins ça évitera que cette furie n’en blesse encore un… Mais peu importe celui que j’utilise, elle le copiera et me le renverra… Est-ce que j’ai assez de force pour rivaliser avec celle, concentrée, de plusieurs mages ? »
Prendre ce risque lui paraissait trop dangereux. Si elle échouait cette fois-ci, elle perdait. Et elle signait l’arrêt de mort d’Happy, qui commençait seulement à se réveiller.
Réfléchir lui était de plus en plus difficile. La force qu’elle avait réveillée la broyait de l’intérieur. Elle avait envie de vomir et sentait sa conscience la quitter peu à peu.
Il ne fallait surtout pas qu’elle panique. Qui pouvait-elle appeler ? Loki et Taurus étaient hors course. Il n’y avait pas d’eau… Et puis, même plus puissante, restait le problème de la faculté de Namako à copier ses pouvoirs… Elle devait détruire ce fichu cristal… Pour cela, elle devait au moins être à égalité de force avec la vampire…
Sa vue se brouillait. Son raisonnement était de plus en plus lent. Elle sentait sa magie s’échapper de son corps et se perdre dans la nuit. Soudain, des tréfonds de son esprit embrumé, une idée jaillit.
« Forces égale ? Mais bien sûr ! »
Lucy s’empara difficilement de sa clé et se redressa totalement. Avoir pris une décision rendait la pression plus supportable. Il fallait que ça marche. Elle n’aurait pas de seconde chance. Loki avait bien dit qu’elle n’avait qu’à demander, non ?
Elle vit son ennemie qui fonçait droit dans sa direction.
La jeune fille brandit sa clé devant elle.

Namako fut sonnée quelques instants par la puissance dégagée par son adversaire. Ses idées remises en place, elle se redressa prestement. Ce qu’elle vit la choqua. La morveuse avec laquelle elle jouait déployait à présent une force considérable. Son regard avait changé. Il brûlait de détermination.
Revenant vite à elle, la demi-vampire sourit. Elle voulait sa puissance. Elle voulait son sang. Maintenant.
La mage sombre fonça sur sa proie qui pointait une clé d’or vers elle.

- Ouvre-toi, porte du palais du gémeau, et prête-moi ta force ! hurla Lucy, ployant sous l’effort. GEMINI !
L’image des deux petits esprits apparut dans sa tête. Ils lui tendirent la main en souriant. Elle les serra.

La jeune fille sentit une chaleur inconnue se mêler à sa magie débordante et l’aider à la maîtriser. Elle l’accueillit à bras ouverts, et se concentra sur l’image de son adversaire.
Tout à coup, la sensation écrasante, maîtrisée, canalisée par le sort, s’évanouit, et Lucy sentit une nouvelle force la parcourir. Mais elle n’était pas agréable du tout et lui donnait la nausée. Comme si elle utilisait un pouvoir ne lui appartenant pas. Comme si des voix criaient dans sa tête de les libérer.
Elle ouvrit les yeux et vit le regard éberlué de Namako qui s’était arrêtée à quelques pas d’elle. Lucy inspecta rapidement son corps. Des bas noirs. Un kimono de la même couleur agrémenté d’un obi rouge. Un cristal écarlate d’où semblait s’écouler sa nouvelle puissance était incrusté dans sa poitrine. Elle avait réussi. Elle le savait d’autant plus qu’un flot de souvenir la frappa.
Des images d’un paysage sombre. Des images de souffrance. De mort. Un profond sentiment de soulagement lorsqu’elle avait réussi à s’enfuir et changé de monde. La déception transformée en haine quand elle avait comprit qu’elle n’y avait pas de place.
Une intense soif la submergea. Comprenant ce que son nouveau corps voulait boire, Lucy combattit cette sensation et se reconcentra.
La jeune fille fouilla rapidement dans les pensées de Namako, ayant l’impression de violer la vie privée de la jeune femme. Elle n’aimait pas ça, mais c’était une question de vie ou de mort. A commencer par la sienne. Un hoquet de stupeur la secoua lorsqu’un souvenir bien précis afflua dans son esprit. Mais elle se força à se reconcentrer, le reléguant dans un recoin de son cerveau. Pour l’instant elle n’avait pas le temps de s’en occuper. Mais maintenant, elle n’avait vraiment plus d’autre choix que de gagner. Il fallait qu’elle les prévienne.
La constellationniste trouva vite l’information qu’elle cherchait, délaissant toutes les autres. Elle ne s’était pas trompée. Un sourire étira ses lèvres. Elle savait quoi faire à présent.

- Comment… as-tu fait ? la questionna une Namako visiblement secouée.
- Quelque part, c’est grâce à vous, répondit Lucy avec la voix aiguë de la mage sombre. Maintenant, nous sommes à égalité ! s’exclama-t-elle en s’élançant sur son adversaire.

Son corps bougeait avec une aisance et une rapidité qu’elle n’avait jamais connue. La fluidité de ses mouvements et la perception qu’elle avait de ceux de son ennemie lui permettaient de la suivre sans problème. Mais elle ne devait pas traîner. Même si elle disposait maintenant de la réserve de magie de Namako en plus de la sienne, elle savait qu’elle ne l’utilisait pas encore de façon optimale, et en gâchait plus que la jeune femme dans ses attaques.
Lucy sauta pour éviter un coup de Namako. Dans les airs, elle changea de direction sans effort et se retrouva derrière la mage. Son pied sembla partir tout seul pour frapper les reins de son adversaire.

Namako para mais se trouva tout de même projetée. A peine ses pieds touchèrent le sol qu’elle bondit à une vitesse vertigineuse. Son bras tendu se dirigea vers l’abdomen de la constellationniste pour le transpercer. La jeune fille le dévia, mais Namako la percuta de plein fouet et elles furent toutes les deux envoyées au sol.
La mage sombre se trouvait au-dessus de Lucy, et sans perdre de temps, elle referma sa main sur le cou de la jeune fille.

La mage stellaire suffoquait. Le regard dément de Namako lui glaça le sang.
- Tu as osé prendre mon apparence. Tu vas payer pour ça ! rugit-elle. Malheureusement pour toi, je connais toutes les faiblesses de ce corps. Bientôt, tu vas regretter d’avoir choisi de me copier pour me vaincre !
Namako leva son poing, et l’abattit en direction de la gemme sanguine de Lucy. Mais celle-ci ne l’entendait pas de cette oreille. Au bord de l’asphyxie, elle trouva la force d’arrêter la main du démon. Heureusement qu’elle n’était pas dans son propre corps !
Profitant de la surprise qu’elle avait suscitée, la jeune fille se dégagea des doigts qui l’étranglaient et repoussa violemment la vampire, puis se releva.

Les deux mages se toisèrent d’un air mauvais. La constellationniste sentait que sa magie s’amenuisait, et qu’elle ne pourrait pas maintenir la transformation encore très longtemps. Elle ne parvenait pas encore vraiment à utiliser les forces de son corps d’emprunt pour pallier à la disparition des siennes et alimenter son sort. Mais peu importait. Elle allait réussir. Elle appartenait à Fairy Tail. La guilde qui ne savait pas abandonner.

La fureur de la mage sombre obscurcissait ses pensées. Cette sale gamine osait lui résister. Elle allait l’écraser ! Elle lui ferait prendre conscience de son rang d’insecte devant sa suprématie de vampire ! De toute façon, les humains n’étaient là que pour la divertir et la nourrir. Ils l’avaient rejetée lorsqu’elle avait passé la frontière des mondes, poussée à bout par les regards méprisants des siens sur la bâtarde qu’elle était. Peu importait où elle allait, on ne l’acceptait pas. Alors, elle déclencherait une guerre entre les deux mondes. Elle montrerait à tous ces démons purs que les métisses avaient autant de valeur que n’importe lequel d’entre eux ! Et elle décimerait les survivants. Kyouaku lui offrait cette opportunité. Ils se déchireraient et paieraient pour son malheur. Sa solitude.

Bien sûr, Lucy savait tout ça. Elle l’avait perçu à l’instant même où son corps s’était transformé. Et c’était pour cette qu’elle allait gagner. Parce qu’elle n’était pas seule. Jamais. Même maintenant, dans une enveloppe étrangère, elle sentait la présence de ses amis. Et c’était pour eux qu’elle se battait, autant que pour elle-même. Et pour prouver à ce demi-vampire perdu que la haine ne résolvait jamais rien.

Dans un même mouvement, elles bondirent. Namako se jeta sur Lucy. Celle-ci ne résista pas et bascula, utilisant la force de son adversaire pour la projeter derrière elle. Elle se releva prestement, pour éviter un nouvel assaut. Le tranchant de la main de la mage noire fonçait en direction de sa gorge. La constellationniste se baissa et dans un mouvement rapide et précis, elle se retrouva à quelques centimètres de son adversaire, hors de portée de la main qu’elle avait évitée.

Lucy sentit ses forces la quitter d’un seul coup.

Elle serra son poing. Le lança vers la poitrine de Namako dans un dernier effort.

Brisa le cristal rouge.

Un hurlement déchirant se fit entendre. Lucy n’eut que le temps de s’écarter de son ennemie, avant de s’effondrer au sol, presque inconsciente. Elle redressa la tête. Ce qu’elle vit lui retourna l’estomac. Un flot de sang rouge sombre s’écoulait du cristal brisé, alors que Namako tombait à genoux, et se retenait sur ses mains. La magie qu’elle avait volée retrouvait son état premier en quittant son corps.

A bout de force, la constellationniste reprit son apparence. Le malaise qu’elle ressentait disparut, et elle se sentie vidée de toute énergie. Mais elle ne pouvait pas encore s’évanouir. Pas avant d’être sure qu’elle avait réussi. La réserve de son adversaire était tarie, mais elle n’était pas encore vaincue.

Namako était sidérée, mais bien plus que cela, elle était enragée. Cette petite peste avait réussi là où des démons d’ordre supérieur avaient échoué. Plus que jamais, elle était décidée à la rayer de la carte. Ignorant la douleur qui lui transperçait la poitrine, elle se releva et, rassemblant les dernières forces qu’elle avait, se dirigea vers la jeune blonde.

Une fois de plus, Lucy se redressa. Elle pouvait le faire. Malgré la faiblesse qu’elle ressentait et sa tête qui tournait, elle savait qu’il lui restait assez de magie. Lorsqu’elle avait utilisé Urano Meteoria, elle en avait déployé bien plus que présentement. Seulement, à ce moment-là elle était à moitié inconsciente et les barrières imposées par son esprit pour protéger son corps n’étaient plus.
Elle s’aperçut que son ennemie avançait vers elle, les yeux fous. Mais une lueur dans le regard du demi-vampire brisa son sentiment belliqueux. Derrière la folie, la rage, la colère, il y avait autre chose. Elle se souvint du tourbillon de sentiments qui l’avait assaillie, et de cette émotion, qui, cachée derrière toutes les autres, gouvernait le cœur de Namako.
- Si ça te rend si triste, pourquoi tu n’arrêtes pas ? demanda-t-elle, essoufflée.
- De quoi tu parles ? rétorqua la jeune femme sans cesser d’avancer.
- Je sais que tu n’es pas heureuse, j’ai été toi, répondit la constellationniste.
- Ah non ! Tu ne vas pas me faire le coup du “je comprends ce que tu ressens, alors cessons de nous battre et soyons amies“ !
- Et pourquoi pas ? demanda Lucy en souriant.
Pour toute réponse, Namako tenta de la frapper, mais elle n’était pas en meilleure forme que la mage stellaire. Celle-ci évita le coup.
- Parce que tu ne sais rien de moi ! Tu as été dans ma peau, quoi, cinq minutes ? Je suis moi depuis plus de cent ans ! Ce que tu as pu voir de mes souvenirs, je l’ai vécu !
- Pourquoi ne pas tout recommencer à zéro, alors ? proposa Lucy en reculant pour échapper aux coups furieux et désespérés de la démone.
Namako resta interdite quelques instants, que la constellationniste mit à profit pour souffler. S’il lui restait une once de magie, elle était bien cachée !
Puis la mage noire éclata d’un rire sinistre.
- Vous les humains, vous êtes tellement niais ! Qu’est-ce que tu crois ? Qu’il suffit de se dire qu’on veut faire table rase du passé ? Que ça efface toutes les horreurs qu’on a pu faire ? Jamais je ne serais acceptée ici, pas plus que je ne serais respectée là-bas !
- Tu ne le sais pas tant que tu n’essaies pas !
- Arrête de te foutre de moi ! cria Namako en agrippant Lucy avant de lui donner un violent coup de poing au visage.
La jeune fille tomba à la renverse, mais s’agrippa aux pans de la manche du kimono noir et entraina son adversaire avec elle.
- Je suis un vampire ! Un démon ! continuait de hurler cette dernière.
- Et alors ? cria la mage stellaire en retour. C’est pour ça que tu dois faire souffrir et tuer les autres ? Un démon n’est pas forcément démoniaque ! Si tu te rends compte que le chemin que tu prends n’est pas le bon, alors changes-en !
- Tais-toi ! Tais-toi ! Tu ne comprends rien ! hurla Namako.
Lucy évita de justesse l’assaut. Elle n’en pouvait plus. Elle manquait de s’évanouir à chaque mouvement.
- Ca ne sert à rien d’essayer de me convaincre, reprit la vampire. Il n’y aura pas de match nul. Ce combat ne se terminera que par la mort de l’une d’entre nous.

A cet instant, Lucy entendit clairement la supplique muette de son adversaire. Etait-ce une relique des pouvoirs de Gemini ? Avait-elle enfin déchiffré ce regard brûlant de haine et de douleur ? Ou son cerveau venait seulement de comprendre le sens caché de ces paroles ? Elle n’en avait aucune idée. Ce qu’elle savait, cependant, lui arracha un sanglot.

« Tue-moi ! »

Alors que Namako s’élançait une dernière fois sur elle dans hurlement de rage, sa prière s’intensifia. Les larmes de Lucy roulèrent sur ses joues.

« Tue-moi ! »

Tout en serrant les dents, la jeune fille détacha une clé de sa ceinture.

« S’il-te-plait ! Tue-moi ! »

Sa tristesse et son désir d’en finir brisèrent les remparts de son esprit qui bridaient ses pouvoirs. Une nouvelle fois, la chaleureuse lumière dorée l’enveloppa.

« TUE-MOI ! »

- JAMAIS ! cria Lucy en libérant sa force. Je ne tuerai pas ! Il y a trop de bonnes choses qui peuvent encore t’arriver pour que je t’en prive ! ajouta-t-elle, ses larmes ruisselant sur son visage. Je vais te montrer que l’issue d’un combat n’est pas forcément la mort !

La lumière aveuglante que la constellationniste dégageait désarçonna Namako et la força à ralentir.
Lucy brandit sa clé vers le ciel. Tant pis si elle succombait, elle n’abandonnerait pas.
C’est avec une voix forte et décidée qu’elle s’exclama :
- Ouvre-toi, palais de la porte du bélier et prête-moi ta force ! ARIES !
La constellationniste ferma les paupières et sentit à nouveau la douce puissance de son esprit se mêler à la sienne. Elle rouvrit les yeux et tendit ses mains vers l’avant. Une boule de laine épaisse enveloppa progressivement Namako, l’immobilisant.

Alors, ça allait se finir comme ça ? Elle allait se faire battre par de la laine ? Non ! Elle ne le supporterait pas. Si cette gamine n’avait pas la force de la tuer, elle l’éliminerait ! Il n’y avait pas de match nul dans son monde, seulement la mort.
La demi-vampire utilisa le peu de magie qu’il lui restait pour copier le sort de la jeune blonde et le retourner contre elle. Mais ce fut peine perdue. La détermination que cette petite sotte mettait à présent à la sauver lui donnait une puissance largement supérieure à la sienne et balaya ses maigres réserves.
Epuisée, Namako se laissa aller dans la douceur apaisante de son étau moelleux. Même les yeux fermés, elle pouvait ressentir la lumière chaleureuse que Lucy dégageait encore. Alors, elle surprit une goutte à couler de son œil.

- Tu vois, lui dit la voix de Lucy, douce et lointaine. Tout n’est pas que mort et destruction. On peut s’affronter sans y perdre la vie. On peut se battre en reconnaissant l’existence de son adversaire. Ce que tu veux faire de cette défaite ne dépend que de toi. Si tu veux continuer comme si rien ne s’était passé, libre à toi. Mais sur ce chemin, tu ne trouveras que la douleur. Si tu veux apprendre et progresser, la route sera longue et difficile, mais tu auras une chance de rencontrer des gens sur qui compter, qui te soutiendront et t’accepteront. Il n’y a que toi… qui puisse… décider…

Un liquide rouge sombre ruissela lentement sur le visage de Namako, et se transforma vite en un torrent de plus en plus limpide. A demi-humaine, elle pleurait de vraies larmes. Pour la première fois, elles n’étaient dû ni à la rage, ni à la frustration. Elles lavaient ce sang impur qui avait par trop de fois maculé son visage. Elles mélangeaient les couleurs mortes des souvenirs de la petite fille persécutée. Elles brouillaient les images des corps mutilés et ensanglantés. Elles donnaient naissance à ce sentiment si dérangeant qu’elle ne s’était jamais donné la peine de ressentir.
Le remords. La culpabilité.
Mais derrière ces émotions sombres, une autre grandissait.

Le soulagement.

Cette petite greluche insignifiante savait les horreurs qu’elle avait commises, pour les avoir vues dans sa tête. Pourtant, elle lui avait dit elle-même de changer, sans la juger. Elle l’avait acceptée. Pouvait-elle encore être pardonnée ? Pouvait-elle vraiment vivre autrement qu’en tuant ? En était-elle capable ? Pour la première fois, imprégnée par cette chaleur ridiculement et douloureusement réconfortante, Namako laissa libre court à sa détresse.

………………………………………

Dans les couloirs sombres, une ombre avançait d’un pas mesuré et régulier. Ses cheveux fins ondulaient gracieusement dans son dos. Son regard vide de toute émotion, elle s’apprêtait à exécuter les ordres de son maître.

…………………………………….

Lucy tomba à la renverse. Sa conscience, déjà mise à mal par l’utilisation à deux reprises du nouveau sort qu’elle avait appris, s’envolait. Dans un léger sourire, elle murmura :
- Alors, qui est une petite fourmi ?
Puis elle leva sa main droite vers le ciel et contempla son tatouage, qui représentait tant pour elle.
- Je suis une mage de Fairy Tail ! s’exclama-t-elle faiblement.
Puis, sa main retomba.







Poser un commentaire
Chapitres : 1 .2 .3 .4 .5 .6 .7 .8 .9 .10 .11 .12 .13 .14 .15 .16 .17 .18 .19 .20 .21 .22 .23 .24 .25 .26 .27 .28 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Lundi 10 Décembre 2018

<< Décembre 2018 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Card Captor Sakura Clear Card Arc

Sakura revient !
En voilà une bonne nouvelle, notre petit chasseuse de carte fait son retour ! Suite (vu : 1777)

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 4232)