Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


La Dame à la Licorne

Johanovitch

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [13+] Résumé : Maintenant que vous avez lu (j’espère) "Un Monde d’Arcs-en-ciel", vous pouvez lire la toute première fanfiction que j’ai écrite. Toutes les fictions sur GNK se terminent par la réunion du couple Maya/Masumi. Toutes ? Non, il y a deux exceptions : celle de mon amie Zulma du forum GNK, dans laquelle Maya meurt à la fin et la mienne, où elle finit par tomber amoureuse de… Vous le devinerez dès la fin du premier chapitre !

Disclaimer : Tous les personnages, sauf Fujiyawa Yumi, que j’ai inventée, appartiennent à la mangaka Miuchi Suzue.


Chapitres : 11 . 12 . 10 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 9 . 1 . 2 . 8 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 .
Chapitre 13 :: La Dame à la Licorne

Mizuki était inquiète. Elle devait remettre à Masumi des documents importants à signer et elle ne le trouvait nulle part. Il n’était ni dans son bureau à la Daito, ni à la résidence Hayami. Elle pensa alors à sa villa d’Izu et s’y rendit aussitôt.
Arrivée sur place, le majordome lui dit que Masumi-sama se trouvait sans doute dans son bureau. Elle frappa légèrement à la porte, comme à son habitude, et, n’obtenant pas de réponse, elle l’ouvrit. Ce qu’elle voit alors lui glace le sang dans les veines. Masumi, son Masumi tient un pistolet appuyé sur sa tempe. Lâchant les documents qu’elle tenait à la main, elle se précipite vers lui.

– Non, Masumi… Masu-chan, NON !!

Elle arrache l’arme de sa main et le prend dans ses bras.

– Masu-chan, mon chéri, pourquoi… Pourquoi ?

Le visage complètement défait, il lui raconte le chantage de Shiori et Eisuke, sa conversation avec Maya et le dégoût de lui-même qu’il a ressenti après, puis son désespoir de l’avoir perdue.

– Il faut du courage pour s’ôter la vie, mais il en faut encore plus pour l’affronter. Ce que tu as fait à Maya, j’ai dû te le faire aussi. Souviens-toi.

Toujours dans les bras de Mizuki, Masumi commença à pleurer doucement.

– Saeko, si tu savais, ça fait mal, si mal…

oOo


Quinze ans plus tôt, Mizuki, fraîchement diplômée, fut engagée à la Daito. C’était une belle jeune femme de vingt ans, au caractère bien trempé et à la forte personnalité. Eisuke eut tôt fait de la remarquer et elle fut rapidement promue secrétaire particulière du président Hayami. C’est alors qu’elle rencontra son jeune fils. À quinze ans, il était d’une taille supérieure à la moyenne et faisait tourner la tête de toutes les jeunes secrétaires, des plus vieilles aussi, d’ailleurs. Dès qu’elle le vit, Misuki en tomba amoureuse. Le regard triste de Masumi l’avait profondément émue. Avec beaucoup de patience et de délicatesse, elle arriva à l’apprivoiser. Elle devint son amie, puis sa confidente, puis son amie intime. Un jour, alors qu’ils se trouvaient ensemble dans un parc, elle le prit dans ses bras et lui donna son premier baiser. Pour Masumi, ce fut une véritable révélation. D’amis, ils devinrent rapidement amants. Elle l’initia alors aux plaisirs de l’amour, lui fit découvrir la beauté du corps féminin et lui enseigna les erreurs à ne jamais commettre. Près d’elle, Masumi pouvait se montrer tel qu’il était vraiment et elle vit avec joie qu’il avait un merveilleux sourire. Quelques temps plus tard, elle s’aperçut que Masumi était sérieusement tombé amoureux d’elle. Elle décida alors, dans son intérêt, de mettre fin à cette relation, aussi mal que cela puisse leur faire, à lui comme à elle. Un jour, après qu’ils eurent fait l’amour, elle lui dit :

– Masu-chan, mon chéri, c’est la dernière fois que nous avons fait l’amour. Il faut que nous arrêtions de nous voir.

Elle lut sur le visage de Masumi, d’abord de l’incrédulité, puis du désarroi.

– Mais, Saeko, je t’aime… Je t’aime tant. Pourquoi devrions-nous nous séparer ?

– Comprends-moi bien, Chéri, je t’aime moi aussi, mais tout nous sépare. Je suis plus âgée que toi, un jour, tu seras mon patron, et ton père n’acceptera jamais notre relation. Il te trouvera une femme qui te sera parfaitement assortie, et je ne pourrais être qu’une gêne pour toi. Il faut te montrer raisonnable, aussi mal que cela puisse te faire.

Masumi comprenait bien les arguments de Mizuki. Il sentait bien qu’elle avait raison, mais il se sentait si mal. Il posa la tête sur les seins nus de Miszuki et pleura doucement et longtemps. Il finit par accepter, et, comme elle lui avait donné son premier baiser, elle lui donna le dernier.

– Je te promets d’être toujours à tes côtés, de t’assister, de t’aider.
Et de t’aimer, pensa-t-elle.

À partir de ce jour, Masumi se composa un masque d’homme sans cœur et impitoyable qu’il garda en toute circonstance, même lorsqu’il était seul avec Mizuki. Elle l’accepta, car sous ce masque, elle savait qu’il y avait un homme bon, généreux et aimant. Lorsque, quelques années plus tard, Masumi prit la tête de la Daito, elle alla voir son père et lui demanda de l’affecter au service exclusif de Masumi. Elle put ainsi tenir la promesse qu’elle lui avait faite. Depuis, leurs rapports devinrent professionnels, à part qu’il acceptait qu’elle soit la seule à lui dire ouvertement ce qu’elle pensait. Et puis Maya était apparue. Mizuki fut très heureuse lorsqu’elle comprit que Masumi en était fou amoureux. Enfin, il allait pouvoir tourner la page !

oOo


Mizuki avait pris la tête de Masumi et l’avait posé sur sa poitrine, comme cela s’était passé ce jour-là. Elle lui caressait les cheveux en le berçant doucement.

– Masu-chan, le temps est le plus grand des remèdes. Tu ne guériras jamais de cette blessure, mais avec le temps, la douleur deviendra de plus en plus supportable.

Enfin, Masumi arrêta de pleurer et reprit ses esprits.

– Merci, Saeko, merci de m’avoir empêché de commettre l’irréparable. Je te promets de ne plus rien tenter et d’assumer ma vie.

Le moment d’intense émotion était passé, et le ton professionnel reprit le dessus. Mizuki ramassa les documents qu’elle avait amenés et les donna à Masumi.

– Masumi, tu devrais te reposer maintenant. On se revoit demain, n’est-ce pas ?

– Certainement, Mizuki-kun. Rentre bien. À demain.

Il retourna s’accouder à la rambarde et se remit à penser.

Otô-san, vous êtes déjà puni, car La “Nymphe Écarlate” vous a définitivement échappé. Jamais Maya ne vous accordera le droit de la produire. Quant à toi, Shiori, je vais t’épouser. Mais la seule chose que tu obtiendras de moi, c’est mon nom, enfin, celui de mon père adoptif. Tu n’auras jamais mon cœur, ni mon corps. Vierge tu es, et vierge tu resteras jusqu’à ce que tu me libères de tes chaînes. Adieu, Maya, sois heureuse. Je vais devoir faire mon deuil de toi. Il ne me restera plus que le travail…

oOo


Maya et Ayumi étaient arrivées à destination en fin de matinée. Après avoir déposé leurs bagages à l’hôtel, elles allèrent déjeuner dans une petite auberge. Puis Ayumi lui fit visiter le petit village, le bois environnant et le petit lac à quelque distance du village. Elles s’allongèrent sur l’herbe de la berge et goûtèrent en silence la douceur du moment. L’air vif et frais de la montagne faisait du bien à Maya. Certes, elle souffrait toujours, mais la douleur lui semblait plus supportable en compagnie d’Ayumi qui était aux petits soins pour elle.
Le soir venu, après un léger dîner à l’hôtel, elles mirent leur yukata pour se rendre à l’onsen. En revoyant le corps nu de Maya, Ayumi eut à nouveau une bouffée de chaleur. Elles s’assirent dans le bassin côte à côte, l’eau, qui leur arrivait à la poitrine était agréablement chaude. C’était un bain à ciel ouvert, et elles purent ainsi admirer le magnifique ciel étoilé et une brillante pleine Lune. Ce soir là, elles étaient seules dans l’onsen. Les deux jeunes femmes évoquèrent des souvenirs de leurs carrières respectives. Le sujet en vint à la seule pièce qu’elles avaient jouée ensemble et à l’entraînement rigoureux que leur avait fait subir Senseï. Ayumi dit :

– Maya, tu te souviens quand elle nous a enfermées dans cette chambre froide ?

À ce souvenir, un frisson parcourut tout le corps de Maya.

– Comment l’oublier ! Tu m’avais proposé de danser avec toi pour nous réchauffer…

– Imagine qu’elle nous y ait oubliées !

À la pensée de leur couple enlacé et parfaitement congelé, elles éclatèrent toutes les deux de rire.
Après quoi, la tête inclinée vers l’arrière, Maya contemplait les étoiles, et des souvenirs lui revinrent en mémoire. Ce jour, au planétarium, où elle avait cru voir en Masumi un homme bon et généreux. C’est donc là qu’il portait un masque ! Comme elle avait été naïve ! Et ce soir, dans la Vallée des Pruniers, lorsqu’ils avaient contemplé ensemble les étoiles. Elle l’avait supplié du regard de lui avouer qu’il était son inconnu aux roses pourpres. Mais il avait fait semblant de ne rien comprendre.
Deux larmes coulèrent de ses yeux. Ayumi s’en aperçut aussitôt.

– Tu penses à lui, n’est-ce pas ? Oublie-le, il n’en vaut pas la peine. Il ne te mérite pas.
Aucun homme ne te mérite, d’ailleurs… pensa-t-elle.

– C’est vrai, mais ça fait encore si mal. Pendant des années, il m’a soutenue et aidée. Même si c’était par intérêt, c’est quelque chose qu’on ne peut pas oublier si facilement.

Ayumi décida alors de se lancer. Elle n’aurait peut-être plus jamais une telle occasion de se déclarer.

– Tu sais, Maya, la première fois que je t’ai vue, lorsque tu as fait cette pantomime, j’ai senti mon cœur battre plus fort et j’ai vu autour de toi une aura lumineuse. Et chaque fois que je te voyais jouer, le même sentiment revenait en s’amplifiant. Pendant longtemps, je n’ai pas compris ce que c’était. Et puis un jour, la vérité m’est apparue. Maya… je… je t’aime.

Plutôt que choquée, Maya était surprise. Alors cette gentillesse, cette amitié, c’était en réalité de l’amour ? Elle comprenait mieux à présent l’attitude d’Ayumi envers elle.

– Ayumi… Je suis flattée que tu aies de tels sentiments pour moi, mais c’est… c’est trop bizarre. Je suis une femme et tu…

– Et j’en suis une aussi. Est-ce si important ? Deux femmes n’auraient pas le droit de s’aimer ? Si tu savais, Maya… J’étais terriblement jalouse d’Hayami-san quand j’ai compris à quel point tu l’aimais. Mais tu semblais si heureuse que je l’ai accepté. Pour moi, seul ton bonheur compte. Mais… Mais ça m’a fait mal… ça m’a fait si mal…

Elle se retourna vers Maya. Des larmes coulaient sur ses joues. Maya fut profondément émue. Ayumi, si forte, si sûre d’elle, que personne n’avait jamais vu pleurer. Elle était sûre d’être la seule à avoir vu ses larmes.

– Maya… laisse-moi te montrer l’amour d’une femme.

Elle se pencha vers Maya, et avec infiniment de douceur, elle posa ses lèvres sur celles de Maya. Toujours surprise, Maya ne tenta pas de s’écarter. Puis elle ferma lentement les yeux et entrouvrit les lèvres. Le contact plus intime d’Ayumi dans sa bouche lui fit tourner la tête. Elle se sentit transportée à des années-lumière de là. Parmi les comètes, les étoiles, les constellations et les galaxies. Elle redescendit lentement sur Terre et, les yeux toujours clos, elle essaya de comprendre la sensation qu’elle venait d’éprouver. C’était quelque chose de tout à fait nouveau pour elle. C’était… Elle comprit soudain avec incrédulité. C’était du plaisir. Il n’y avait aucun doute. Elle avait pris plaisir à être embrassée par Ayumi. Son premier vrai baiser, elle venait de le recevoir et de le partager. Elle se blottit entre les bras d’Ayumi, elle leva la tête et à son tour, elle l’embrassa. Sans que le moindre mot fût échangé, Ayumi comprit que Maya acceptait son amour et qu’elle était prête à y répondre. Ce soir là, seules la Lune et les étoiles furent témoins de leurs premiers baisers et de leur première étreinte.
La nuit qui suivit, elles découvrirent ensemble tout un monde de sensations et de plaisirs que nul homme, fut-il le plus doux, le plus tendre et le plus délicat n’aurait pu leur procurer. Sous les baisers et les caresses d’Ayumi, Maya oublia le baiser forcé de Yuu, il n’avait jamais existé ! Elle oublia les mots cruels de Masumi, ils ne la touchaient plus, et par la suite, pas une seconde elle ne repensa à lui. Au petit matin, elle dit à Ayumi :

– Je n’aurais jamais cru que ce genre de chose m’arriverait. Ayumi… je t’aime. Jure-moi que tu ne m’abandonneras jamais, ça fait trop mal. Jure-moi que tu resteras toujours avec moi.

– Ma chérie, je jure de t’aimer, de te protéger et d’être près de toi. Tu es mienne et je serai tienne pour toujours.

Elles s’embrassèrent longuement, puis, apaisée, Maya s’endormit dans les bras d’Ayumi.

Hayami-san, je sais que vous ne faites jamais rien au hasard. Si vous avez brisé le cœur de Maya, vous aviez sans doute une bonne raison de le faire. J’ai ramassé ce cœur et l’ai réchauffé en mon sein. Je souhaite qu’il en soit de même pour le vôtre.
Maya chérie, mon rêve le plus fou s’est réalisé. Je jure de te donner le bonheur que tu n’as pas pu connaître avec Hayami-san.


Avec un sourire que seule Maya connaissait à présent, Ayumi s’endormit à son tour. À Tokyo, dans sa chambre, la Dame à la Licorne, d’ordinaire si sévère, souriait aussi.

À suivre…


Poser un commentaire
Chapitres : 11 .12 .10 .13 .14 .15 .16 .17 .18 .9 .1 .2 .8 .3 .4 .5 .6 .7 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Vendredi 14 Décembre 2018

<< Décembre 2018 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Card Captor Sakura Clear Card Arc

Sakura revient !
En voilà une bonne nouvelle, notre petit chasseuse de carte fait son retour ! Suite (vu : 1789)

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 4245)