Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


L'autre moi

Anonyme - concours en-cours

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [R] Résumé : Mizuki Saeko, le plus mystérieux des personnages de GNK. Ni le manga, ni les animes ne donnent le moindre renseignement sur elle. Je lui ai donc imaginé un passé plutôt… surprenant et, bien sûr farfelu que je vous invite à découvrir dans cette fiction. Rassurez-vous, vous y retrouverez aussi Maya, Masumi, Ayumi et Chigusa, qui restent les principaux personnages…

Disclaimer : Tous les personnages, sauf Hironaka Seigi et Matsuyama Yahiko, que j’ai inventés, appartiennent à la mangaka Miuchi Suzue.


Chapitres : 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 .
Chapitre 2 :: Retrouvailles

L’argent que ses parents avaient mis sur son compte pour des études universitaires avait complètement fondu. Saeko se trouvait donc contrainte de retourner chez ses parents. Elle appréhendait la réaction de son père, qui aurait sans doute du mal à comprendre et à accepter une telle métamorphose. Elle aimait beaucoup son père, et aurait tant voulu qu’il soit fier d’elle.
Autant Sakae était un garçon timide et effacé, autant Saeko s’était révélée être une jeune fille à la forte personnalité. Elle savait qu’elle aurait une dure bataille à livrer et elle s’y était préparée. En ouvrant la porte, son père fut étonné de voir une ravissante jeune fille en face de lui. Assez grande, elle avait de longs cheveux noirs et raides, des yeux noisette derrière des lunettes aux verres teintés, un visage très fin et une silhouette aussi agréable que mince. Pourtant, il lui semblait que son visage lui était familier, mais il n’arrivait pas à comprendre pourquoi.

– En quoi puis-je vous être utile, Ojô-san ? lui demanda-t-il.

– Peut-être serions-nous mieux à l’intérieur pour en discuter ? Qu’en pensez-vous ? répondit-elle d’une voix douce quoique relativement grave.

– Bien sûr ! Où avais-je la tête ? Entrez donc, je vous en prie.

Le moment crucial était arrivé. Saeko regarda sa mère, puis son père, et, prenant son courage à deux moins, elle se lança :

– Otô-san, Oka-san, c’est moi, Sakae, ou plutôt Saeko, à présent.

Sa mère rougit et son cœur se mit à battre plus vite. Elle avait tant souhaité avoir une fille, et il semblait que le ciel l’eût entendue ! Que son fils se soit transformé en fille ne la gênait pas du tout. Bien au contraire. Par contre, son père avait pâli. Il n’arrivait pas à en croire ses oreilles et refusait d’une façon viscérale l’idée d’une telle transformation.

– Comment oses-tu ? Tu disparais pendant plus d’un an, et tu nous reviens travesti en fille ?

– Je ne suis pas un travesti. Je suis réellement devenue une fille. Comprends-moi, Otô-san, je suis né garçon par erreur. J’ai toujours eu l’esprit d’une fille. Je n’ai fait que mettre en accord mon corps avec mon esprit. À présent, je me sens vraiment moi-même.

– Tu n’as pas fait ça ? Dis-moi que ce n’est qu’un déguisement !

– Otô-san, ne m’oblige à te le prouver. Ce serait assez gênant, tant pour toi que pour moi.

– Dans ce cas, ton esprit et ton corps peuvent quitter cette maison sur le champ. Je n’ai plus de fils. Ne remets plus jamais les pieds ici !

Et il sortit en claquant la porte, ne pouvant supporter plus longtemps la vue de ce qu’il considérait comme une abomination. Des larmes commençaient à couler des yeux de Saeko. Elle était profondément blessée par les mots de son père, et en même temps s’en voulait car elle s’était juré de ne pas pleurer, quoiqu’il arrive. Sa mère la prend dans ses bras et l’embrasse tendrement.

– Sois la bienvenue chez toi, Saeko. Ne t’en fais pas pour ton père, j’arriverai à lui faire changer d’avis. Maintenant, raconte-moi tout. Comment cela s’est-il passé ?

Saeko lui raconta tout dans les moindres détails. Lorsque sa mère, en rougissant un peu, lui demanda de voir la chose , c’est sans la moindre gêne qu’elle la lui montra. Après tout, elles étaient entre femmes .

– C’est vraiment extraordinaire, dit sa mère. C’est un travail remarquable et cela paraît si naturel. Je suis vraiment heureuse d’avoir enfin une fille.

– Si tu savais comme je me sens bien, à présent que j’ai un corps de fille. Merci, Oka-san, merci de m’accepter telle que je suis maintenant.

oOo


Reniée par son père, et malgré l’aide financière que lui apportait sa mère en cachette de son mari, Saeko dut rechercher un travail et un logement. Elle trouva rapidement un emploi de vendeuse et suivit parallèlement une formation de secrétaire. Quelques mois plus tard, elle était embauchée par la société Daito. Elle se fit remarquer rapidement pour ses compétences et son efficacité, et gravit rapidement les échelons. Le grand patron, Hayami Eisuke, qui, après un accident de voiture avait quasiment perdu la mobilité de sa jambe droite, lui attribua la fonction très enviée d’assistante de son fils Masumi. Après avoir reçu les dernières instructions du vieux tyran, elle se rendit au bureau de son nouveau patron.
Masumi… Son premier, son seul amour… Qu’était-il devenu. Étant dans dex collèges puis des lycées différents, ils ne s’étaient plus jamais revus.

Je me demande comment il réagirait en voyant ce que je suis devenue, se dit-elle avec curiosité. Sans doute n’en croirait-il pas ses yeux. Mais je suis sûre que lui me comprendrait. J’aimerais tant le revoir !

Enfin, elle arrive devant la porte du bureau de Masumi. Elle frappe à la porte puis entre. Et là, elle a un choc en le voyant, car elle reconnut aussitôt son Masumi, son ami d’enfance.

– Ah… Vous êtes sans doute l’assistante que mon père a désignée ? lui dit-il froidement. Avez-vous pour consigne de m’espionner ? Au fait, quel est votre nom ?

– Je m’appelle Saeko. Mizuki Saeko.

– Mizuki… Cela me dit quelque chose. J’ai connu un Mizuki. Seriez-vous de sa famille ?

– Non, Masumi, je suis ce Mizuki ! Celui que tu as connu à l’école primaire, rappelle-toi.

– Ne me dites pas que… Non, c’est impossible ! Pourtant, il est vrai que vous lui ressemblez beaucoup.

– À l’époque, tu m’appelais Sakae. Maintenant, il faudra m’appeler Saeko.

Elle fit un tour sur elle-même et lui demanda :

– Comment trouves-tu mon véritable moi ?

– Attends. Explique-moi une chose. Tu te déguises seulement en fille ou bien…

– Je ne me déguise pas. Je suis réellement une fille maintenant. Mais dans ma tête, je l’ai toujours été, tu sais.

– Tu ne peux pas savoir comme je suis content de te revoir ! Allez, viens dans mes bras, que je t’embrasse !

– Bas les pattes, pervers !

Les deux amis éclatèrent de rire et tombèrent dans les bras l’un de l’autre. Enfin quelqu’un avec qui Masumi ne serait pas obligé de porter ce masque qu’il détestait, mais il y était bien obligé à cause des requins qui l’entouraient. Et quelle joie de retrouver un témoin de son enfance.

– Masumi, il n’est pas utile que les autres employés sachent ce que j’étais avant. Aussi, en public, nous devrons nous vouvoyer et je t’appellerai Masumi-sama . D’accord ?

– Bien sûr. De mon côté, je t’appellerai Mizuki-kun. Alors, raconte un peu. C’est vraiment incroyable, je ne t’avais pas reconnue. Tu es plutôt mignonne, tu sais ? Dis-moi… Excuse ma curiosité, mais du côté sentimental, ça se passe comment ?

– Tu sais que j’ai été amoureux de toi lorsque j’étais encore un garçon ? Je l’ai compris le jour où j’ai réalisé que j’étais une fille enfermée dans le corps d’un garçon. Mais c’est de l’histoire ancienne, il y a prescription maintenant. Actuellement, c’est plutôt problématique de trouver un homme qui m’accepte telle que je suis actuellement en sachant ce que j’étais il n’y a pas si longtemps. Et qui surtout ne soit ni un pervers détraqué ni un homo refoulé ! Et toi ? Toujours la coqueluche de ces demoiselles ?

– Toujours, et c’est d’un ennui ! De toute façon, je n’ai pas le temps pour courir le guilledou. Et puis, je suis certain que mon père va me trouver une future qui sera sans doute bénéfique à la société. J’espère seulement qu’elle sera potable, sinon je me ferai une raison.

En le regardant avec un sourire narquois et une lueur coquine dans l’œil, elle lui dit :

– Ne me dis pas que tu es resté puceau jusqu’à présent. Un bel homme comme toi, tu as dû en briser des cœurs !

– Ben… Bon, j’avoue que j’ai eu quelques aventures d’un soir. Mais ça n’a jamais été plus loin que le lendemain matin. Il faut bien parfois obéir à la nature, aussi peu exigeante soit-elle.

– Au fait, tu ne t’appelais pas Hayami lorsqu’on était au primaire. Que s’est-il passé ?

– Hayami Eisuke a épousé ma mère et m’a adopté. Voila toute l’histoire.

– Et ta mère, comment va-t-elle ?

– C’est vrai, tu n’es pas au courant. Elle est décédée depuis presque huit ans maintenant.

– Je suis désolée, je l’ignorais.

– Il n’y a pas de mal. C’est du passé à présent. Alors, mon assistante, prête à te mettre sérieusement au travail ? Je suis un patron plutôt exigeant !

– À vos ordres, patron !

À suivre…


Poser un commentaire
Chapitres : 1 .2 .3 .4 .5 .6 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Lundi 20 Novembre 2017

<< Novembre 2017 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 2428)

Japan Touch 2015

17e édition du salon JapanTouch

Un salon unique en Europe : 50 animations et invités, 200 exposants Suite (vu : 2933)