Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


Les nouvelles aventures de Fairy Tail : la princesse au bois rêvant

Usagi-chan

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [G] Résumé : Le futur est-il vraiment déjà écrit, et notre destin tout tracé ? Nous, on n’y croit pas une seule seconde ! Nous sommes des mages de Fairy Tail, et notre avenir, il n’y a que nous qui puissions en décider ! Si tu n’aimes pas ce que tu vois, alors lève-toi et bats-toi pour que demain existe !

Disclaimer : La plupart des personnages ainsi que l'univers appartiennent à Hiro Mashima. Les personnages qui ne font pas partie de Fairy Tail sont à moi.


Chapitres : 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 . 10 . 11 . 12 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 19 . 20 . 21 . 22 . 23 . 24 . 25 . 26 . 27 . 28 .
Chapitre 21 :: CHAPITRE 19 : Ca y est, ça commence ! … Juvia, ne te laisse pas faire ! On t’aime, tu le sais ?

- Je suis satisfait de pouvoir me mesurer à vous de nouveau, dit Uramichi en s’arrêtant à une dizaine de mètres de Gray.
- Ouais, toi et moi, on a un truc à régler, répondit celui-ci en se préparant au combat, le regard noir.

Les deux hommes se toisèrent quelques instants. Sans crier gare, Gray fonça droit sur son adversaire, son poing glacé, serré. Uramichi esquiva de justesse le coup, et réapparut juste derrière le brun, dégainant son sabre. Mais celui-ci, s’y attendant, se retourna pour lui asséner un magistral coup de pied. Son adversaire, peu habitué à ce qu’on pare ses attaques, ne le vit pas venir et fut frappé en pleine poitrine. Son corps fut projeté sur quelques mètres avant de retomber sur le sol. Il se releva aussitôt, ses yeux habituellement mornes habités par une légère lueur d’intérêt.
Gray restait sur ses gardes. L’ennemi n’avait pas l’air de vouloir bouger, mais sa faculté d’apparaître et de disparaître n’importe où était plus qu’irritante, et surtout très dangereuse. Il avait pu contrer ce coup-ci, mais même avec toute la vigilance du monde, le risque d’être pris par surprise était énorme, et un seul moment d’inattention pouvait lui être fatal. Et il ne pouvait pas perdre contre ce type. Non, il ne voulait pas perdre contre lui une nouvelle fois. Au diable les prophéties morbides et la fin du monde, il l’aurait pour ce qu’il avait fait à Juvia. Par sa faute, lui rappelait sans cesse une petite voix désagréable.
Mais le jeune homme était bien conscient qu’il ne pouvait pas faire comme lors de leur dernier affrontement, et geler tout le périmètre autour d’eux. D’une part, parce qu’il pressentait que son adversaire ne se ferait pas avoir une seconde fois par une attaque aussi directe, mais aussi parce s’il manquait son coup, il serait probablement presque à court de magie. De plus, il ne savait pas sur quelle distance l’autre pouvait se déplacer, ce qui rendait l’aire à geler impossible à déterminer. Donc il ne pouvait définitivement pas foncer tête baissée, mais devait réfléchir. Heureusement, il se souvenait d’une chose qu’il avait vue la dernière fois, qu’il pourrait peut-être utiliser.

- Alors, c’est ça ton pouvoir ? Tu te téléporte où tu veux et tu frappes ton ennemi dans le dos ? demanda le mage de glace d’un ton cynique. C’est très courageux comme technique !
- Mais efficace… répondit une voix derrière lui.
« Merde ! » pensa Gray en réalisant que son opposant ne se trouvait plus quelques mètres devant lui. In extremis, il forma un mur de glace entre lui et le mage. Mais il n’avait pas eu le temps de le faire assez épais, et la lame de l’épée le brisa facilement, à peine ralentie. Assez cependant, pour que le brun ait le temps de l’éviter. Il fit un bond en arrière, tout en attaquant :
- Ice make lance !
Mais Uramichi avait de nouveau disparu, et les javelots de glace se brisèrent sur les arbres à l’orée de la forêt. Gray atterrit et fit volte face, uniquement pour voir le sabre aiguisé à quelques centimètres de son estomac. Par pur réflexe, il attrapa la lame et la gela. Elle entailla sa peau, mais il ignora le sang qui gouttait sur la terre sèche et fit remonter la glace jusqu’à la garde, avec la ferme intention piéger la main qui la tenait.
Comprenant les intentions du jeune homme, Uramichi lâcha son arme, et disparut de nouveau.
« Bien, pensa le brun, ça confirme mes soupçons, il ne veut pas être pris dans ma glace car il ne peut visiblement pas s’échapper s’il est piégé par la magie. Maintenant, il ne me reste plus qu’à l’attraper et le tour est joué ! »
Pour éviter que son adversaire ne puisse la récupérer, Gray brisa la lame gelée. La bonne nouvelle, c’était que son ennemi n’avait plus de sabre. Enfin, il n’avait plus ce sabre. Comment savoir s’il ne cachait pas d’autres armes blanches dans ses vêtements amples ? Et d’ailleurs comment les supportait-il ? Comment pouvait-il bouger librement dans ce hakama flottant tout autour de lui ? Si Gray avait dû porter ce genre de chose, nul doute qu’il se serait emmêlé dedans et cassé la figure plus souvent qu’à son tour ! Ou plus vraisemblablement, il l’aurait inconsciemment enlevé au bout de deux minutes et se serait fait frapper à mort par Erza. Ce qui, finalement, ne changeait pas vraiment par rapport à d’habitude…

Le jeune homme jeta un œil à sa main entaillée, tout en surveillant son adversaire, qui avait reparu quelques mètres plus loin. « Tss ! Je vais me faire engueuler si je continue à le laisser me blesser comme ça ! ». La réaction exagérée qu’aurait Juvia si elle voyait les coupures profondes sur sa paume lui arracha un sourire. Puis, les petites tâches qui rougissaient le sol lui rappelèrent une autre scène, bien moins drôle. L’image de la jeune femme étendue dans son sang s’imposa à lui et raviva sa colère. Ce n’était pas le moment de se déconcentrer.
Une voix le tira de ses pensées.
- Avant que nous ne reprenions, puis-je vous poser une question ? lui demanda l’homme châtain.
- Dis-toujours, répondit Gray, méfiant.
- Pourquoi désiriez-vous m’affronter encore ? Vous aviez gagné la dernière fois.
- Tu parles ! C’était une pure boucherie. Ce genre de victoire ne compte pas pour moi ! Et plus important, t’as failli tuer une personne très importante à mes yeux. Je ne peux pas te le pardonner si facilement. Je ne serai satisfait que quand je t’aurai battu à la loyale.
- Je ne comprends pas. Une victoire est une victoire, peu importent les moyens utilisés. Et cette jeune femme a été blessée de sa propre volonté. Le plus sage pour vous aurait été de partir à ce moment là.
Gray sentit son sang bouillir dans ses veines.
- Qui abandonnerait un camarade blessé pour sauver sa peau ? gronda-t-il en s’élançant sur son ennemi. Je ne sais pas comment ça fonctionne chez vous, mais à Fairy Tail, on n’a rien de plus précieux que nos amis !
Abasourdi par ces paroles, Uramichi ne vit que trop tard le mage de glace bouger et son poing rageur lui percuta la mâchoire. Déjà Gray se remettait en position d’attaque.
- Ice make hammer !
Mais Uramichi n’était pas assez sonné pour ne pas réagir, et il disparut, évitant ainsi de justesse le bloc de glace qui s’écrasa à l’endroit où il se tenait quelques instants auparavant.
Ce gamin avait le sang chaud, songea-t-il. Il devait l’affaiblir s’il voulait de vraies réponses à ses questions. De plus, il pouvait représenter un vrai danger pour les projets de Kyouaku. Il ne devait pas aller plus loin.
Passant plus sérieusement à l’offensive, Uramichi s’empara du poignard de secours qu’il gardait sous son vêtement et attaqua le mage de glace sans relâche. Il apparaissait dans ses angles morts, et disparaissait avant que le jeune homme ne puisse lui porter de coup sérieux. Mais il n’était pas non plus en mesure de le blesser vraiment, sa magie de création étant incroyablement rapide, et ses réflexes excellents. De plus, sa maîtrise des techniques de combat ne lui facilitait pas la tâche.

Gray commençait à fatiguer. Il n’arrivait pas attraper son adversaire, celui-ci lui filant constamment entre les doigts en lui laissant des éraflures de-ci de-là. La température avait prodigieusement baissé, dû à toute la glace qui recouvrait une partie du sol, des arbres, des rochers. Mais pas l’autre mage, ce qui l’agaçait prodigieusement. Il pouvait cependant dire que la force de son ennemi déclinait aussi, car il n’était plus aussi rapide. Ce qui lui semblait étrange, c’était qu’il ne donnait pas l’impression de vouloir le tuer. Il ne visait jamais ses points vitaux.
Alors, qu’il venait de parer une énième attaque, Gray vit une ouverture dans la défense d’Uramichi. « Maintenant ! » pensa-t-il. Il attrapa le bras qui passait juste devant lui et le givra, frappant de l’autre poing l’abdomen du mage, qu’il couvrit également de glace. Mais ce faisant, il était lui-même à découvert, et ne put éviter la lame du poignard qui s’enfonça dans sa hanche, jusqu’à buter sur l’os. Le brun étouffa un cri de douleur mais ne lâcha pas prise. De sa main libre, il s’empara du poignet d’Uramichi, qui tenait toujours le poignard enfoncé dans sa chair, et l’emprisonna dans la glace.
Piégé, le mage de Dark Holders essaya de se dégager, mais Gray le tenait fermement. Le jeune homme donna un brusque coup de tête, qui cassa le nez de son adversaire, suivi d’un nouveau coup de poing dans l’estomac, et enfin il lui envoya son pied directement dans la poitrine, tout en le libérant de la glace.
Groggy, Uramichi ne fut pas assez rapide pour éviter la déferlante de gel qui fonçait sur lui, et il se retrouva totalement emprisonné dans un carcan de givre, à l’exception de sa tête.

Epuisé, Gray s’agenouilla quelques instants pour reprendre son souffle. Sa hanche le lançait douloureusement. Ses mouvements violents avaient permis à la lame de faire des dégâts conséquents, et le sang s’écoulait à flots de la blessure. Se préparant mentalement, il retira le poignard d’un coup sec, et le laissa tomber au sol, avant de recouvrir la plaie d’une épaisse couche de glace pour arrêter le flux écarlate.
- Putain de merde ! Ca fait mal ! s’exclama-t-il en haletant.
Il ferma les yeux un moment, voyant des étoiles. Mais il se reprit rapidement. Pour l’instant, le froid exacerbait la douleur, mais il savait qu’il finirait par l’anesthésier suffisamment. Il allait être gêné dans ses mouvements, mais c’était toujours mieux que de se vider de son sang.
Le jeune homme récupéra le poignard puis se releva lentement. Il se dirigea d’un pas lourd vers son adversaire toujours enfermé dans sa prison de glace.

- Vous êtes forts, commença Uramichi d’une voix morne alors que Gray s’approchait. Gâcher un tel talent serait dommage, mais je suppose que ce n’est pas la peine de vous proposer une place ici ?
Gray s’arrêta un instant, interdit. Puis il éclata de rire. Les secousses que cela engendrait amplifièrent la peine de sa hanche, et le rire se transforma vite en un râle.
- Regarde-toi ! Tu es à ma merci, j’ai ton arme, et ton nez pisse le sang. Comment peux-tu essayer de m’enrôler ? Tu ne devrais pas plutôt supplier pour ta vie ?
- Peu m’importent ma vie ou ma mort, si je peux être utile à maître Kyouaku, répondit l’homme sans émotion. Si je meurs et que vous me remplacez, je ne vois pas le problème.
Gray écarquilla les yeux.
- Bah merde alors ! Moi qui pensais que rien ni personne ne comptait pour toi ! D’ailleurs, je voudrais comprendre. Pourquoi suis-tu ce fou furieux ? Tu sais ce qu’il veut faire, n’est-ce pas ?
Uramichi sembla réfléchir quelques secondes à la question qui lui était posée. Il répondit finalement :
- Vous ne comprendriez pas. Quelqu’un comme vous, ne peut pas comprendre les raisons de quelqu’un comme moi. Vous avez trop à perdre dans ce monde. Moi, je n’y ai rien. Je ne sais pas ce que signifient les mots « camarades », « amis », « confiance ». Il n’y a rien qui me tienne à cœur, ici.
- Et c’est pour ça que tu restes aux côtés d’un type qui veut détruire le monde ? Il veut tuer des gens innocents pour avoir le pouvoir ! Tu crois que tu pourras te faire des potes avec un mec pareil aux commandes ? Tu crois que, quand il aura lâché sa horde de démons baveux, tu vas trouver tout ça ?
- Je savais que vous n’approuveriez pas. Mais, je ne vous comprends pas non plus, vous et vos amis. Cette histoire ne vous regardait pas. Pourquoi vous être engagé dans cette guerre ? Pourquoi cette femme s’est-elle sacrifiée pour vous ? Et pourquoi, alors que vous étiez blessé, vous avez pu retrouver assez de force pour me terrasser ? Je ne comprends vraiment pas…
Avoir les réponses à toutes ces questions était la seule raison qui avait poussé Uramichi à ne pas se donner entièrement dans le combat.
- Tu n’as jamais vraiment eu de gens qui comptent pour toi, n’est-ce pas ? le questionna le brun. La force donnée par la volonté de protéger ses camarades, par la confiance mutuelle que l’on a les uns envers les autres, ou par le désir de les avoir près de soi, tu n’en connais rien…
- Non, c’est vrai. C’est un concept qui m’ait totalement étranger. Je n’ai pas eu la chance d’avoir des gens qui tiennent à moi, ni qui m’ont toujours protégé et évité les coups durs, comme v…
Mais il fut interrompu par un coup dans sa mâchoire.
- Comme moi ? J’ai des amis, une gentille petite vie facile et sans heurts ? Je n’ai jamais souffert, alors je ne peux pas savoir ? Te fous pas de moi ! Tu ne sais rien de moi, ou de ce que j’ai traversé avant d’en arriver là, alors la ramène pas ! Comment peux-tu condamner autant de gens, juste parce que t’es malheureux ?
- Vous n’avez toujours pas saisi. Je ne suis pas malheureux. J’ai perdu contre vous, et je m’en moque. Vous parlez d’injustice, et ça ne me fait rien. Votre amie s’est sacrifiée pour vous sauver, et j’ai juste été étonné. Vous m’avez presque tué, j’étais résigné. Mes alliés ont massacré d’autres membres de notre guilde pour me soigner et m’envoyer en première ligne, et tout ceci me laisse de marbre. J’ai dû nettoyer ce carnage moi-même, et je l’ai fait sans broncher. Rien dans ce monde ne me fait ressentir quoi que ce soit. Il n’y a rien à sauver ici pour moi.
Interdit, Gray ne bougea pas, pas plus qu’il ne parla pendant plusieurs secondes. Il se contentait de regarder son adversaire, les yeux écarquillés. Il était gravement atteint. Comment quelqu’un pouvait-il ne rien ressentir ? C’était impossible !

- Loin de moi l’idée de jouer au psy, parce que franchement, ça me gave, reprit-il. Je suppose que Lucy serait plus douée pour ça. Mais, ce que tu dis n’a aucun sens. Tu ressens, tu l’as dit toi-même : quand tu as pensé mourir, tu étais résigné, quand Juvia… était blessée, tu as été étonné. Tu aurais pu m’achever tout de suite à ce moment là, mais tu m’as laissé le temps de lui dire… au revoir.
A l’évocation de cette scène pénible, Gray sentait sa gorge se nouer, et sa haine refaire surface. Pourquoi perdait-il son temps à parler avec ce type ? C’était un ennemi, et il avait faillit tuer Juvia. Il devait l’éliminer, fin de l’histoire ! Mais, les propos d’Uramichi le dérangeaient, et il voulait lui démontrer que tout ceci était absurde. Il continua donc :
- Tout ça, ce sont des sentiments ! Et pourquoi tu me parles des gens sacrifiés pour toi, alors que je n’en savais rien, si ça ne te hante pas au moins un peu ? Si tu t’es allié à Kyouaku juste parce que t’es seul, t’as qu’à sortir un peu le dimanche ! Tu veux ressentir, avoir des émotions ? Vis !
Ce fut au tour d’Uramichi de se retrouver sans voix. Ca avait l’air si facile pour lui de dire tout ça ! Alors que ce qu’il venait de lui révéler, il n’en avait jamais parlé à personne. Car il ne faisait confiance à personne. Il avait même honte de s’être mis à découvert.
Attendez ! Il avait honte ? Faisait-il confiance à ce garçon ? C’était ridicule ! Ils étaient ennemis et avaient tous deux l’intention de tuer l’autre ! Qu’est-ce qui l’avait poussé à dire tout ça ? Etait-ce à cause de son regard fier, honnête et sincère ? Par ce qu’il voulait que ce gamin qui avait tout ce que lui désirait, des gens qu’il aimait et qui l’aimaient, comprenne sa souffrance d’être seul ? Etait-ce par simple jalousie ?
Désir. Souffrance. Jalousie. Oui, sans aucun doute, Uramichi pouvait affirmer qu’il les ressentait tous les trois.
Mais ce n’était pas tout. Il y avait autre chose qui martelait son esprit. Une image qu’il ne parvenait pas à effacer, depuis la veille. Le visage de cette jeune fille, morte et résignée, malgré la haine que l’on pouvait encore voir dans ses yeux voilés. Et les larmes, pas encore séchées, qui se mêlaient à son sang. Avait-elle eu un futur ? Avait-elle eu des désirs, des souhaits ? Des choses qu’elle voulait accomplir ? Des amis ? Il lui devait la vie, ainsi qu’aux sept autres mages qui avaient été sacrifiés. Etonnamment, il ne voulait pas qu’ils soient tous morts en vain. Alors, il allait se battre. Il allait se battre pour accomplir son rêve, et le leur. Ce souhait qu’ils avaient tous en commun. Ce désir de voir ce monde changer radicalement, et leur offrir une place. Même si c’était la dernière chose qu’il faisait, il gagnerait contre ce gosse. Ah tiens ? De la fierté maintenant ?
Uramichi inspira profondément et reprit la parole.
- Je crois que tu as raison. Au moins sur un point. Je ressens.
Ah bon ? Gray fut étonné. Contre toute apparence, il était peut-être meilleur psychologue qu’il ne le pensait. Cool ! Une nouvelle compétence !
- Mais ça ne change rien.
Ah. Bah non alors.
- Les sentiments que j’ai, ont toujours été négatifs. Je n’ai jamais été heureux. Mais je veux l’être, alors je veux toujours suivre Kyouaku.
- Mauvaise réponse, mec. Ce type est dingue !
- Merci à toi, de m’avoir fait prendre conscience de tout ceci. Je te dois quelque chose. Alors, si tu me promets de partir et de ne pas te mettre en travers de notre chemin, je ne te tuerai pas.
Mais, il était incroyablement bouché !
- Non, mais t’as écouté un mot de ce que je t’ai raconté ? Et, au risque de me répéter, te fous pas de moi ! De toute façon, tu n’es pas en situation de marchander ! Si tu veux pas être raisonnable, je vais devoir te mettre hors d’état de nuire jusqu’à ce qu’on en ait fini avec cette histoire de fous, et te livrer aux autorités après !
Alors qu’il se préparait à assommer le mage déjà mal en point, une énorme tension magique se concentra sur celui-ci. La ressentant ébranler tout son être, Gray s’éloigna d’un bond. La glace qui retenait Uramichi vola en éclat.
L’ice maker était stupéfait. Que s’était-il passé ? C’était bien la première fois qu’un adversaire se sortait de sa prison de glace si facilement ! Il n’était pas sensé être affaibli ?
Alors qu’il tentait de comprendre, Gray perçut un mouvement derrière lui. Il se retourna, mais trop tard.

…………………………………………….

Ils venaient d’entrer dans le manoir. Juvia se retourna pour jeter un dernier coup d’œil à Gray. Le jeune homme faisait face à son ennemi, et les deux se regardaient pour l’instant sans bouger.
Il fallait qu’elle arrête de s’inquiéter. Il était tout à fait capable de se défendre, et en pleine possession de ses moyens.
Tout à coup, la porte se referma, cachant le brun à sa vue. Pas vraiment rassurée, la jeune femme essaya de la rouvrir. Son pressentiment était fondé, elle était fermée à clef.
- Bien, déclara Erza. Il ne nous reste plus qu’à avancer.
La mage d’eau rejoignit ses camarades en se forçant à ne pas penser à son petit ami, seul de l’autre côté des épais murs de pierre, contre un ennemi qui avait presque réussi à le tuer la veille.

Le groupe avança prudemment dans le gigantesque hall. Si le manoir était imposant vu de l’extérieur, il n’en était pas moins impressionnant à l’intérieur. Des tapisseries représentant des scènes de combats, de carnages, des monstres de l’ancien temps recouvraient les murs. Au centre de la pièce se dressaient d’énormes statues, représentant une armée de démons. Lucy frissonna en contemplant les silhouettes difformes et menaçantes. Si c’était ce qui les attendait en cas de défaite, il valait mieux prier pour une mort rapide ! Ou plus vraisemblablement, ne pas perdre. Se tenant fièrement sur le dos du plus imposant d’entre eux, un homme dominait la scène. Il était plutôt fin, sans pour autant paraitre maigre. Ses traits harmonieux détonnaient avec les formes grossières des créatures qu’il contrôlait.
- Yume… commença Lucy.
La prêtresse suivit le regard de la constellationniste.
- Oui, répondit-elle à la question muette de la blonde. C’est Kyouaku.
Lucy déglutit difficilement. Rien que la statue du maître de Dark Holders la mettait mal à l’aise, alors elle s’imaginait difficilement capable de lui résister si elle devait l’affronter en chair et en os ! La jeune fille secoua la tête pour chasser ces mauvaises pensées. Elle devait se ressaisir ! N’avait-elle pas dit à Yume qu’elle voulait devenir plus forte ? Si elle voulait que les autres lui fassent confiance, elle devait d’abord croire en elle-même !

Le petit groupe progressa prudemment dans le hall. L’ennemi savait qu’ils étaient arrivés maintenant, et une embuscade pouvait leur tomber dessus à tout moment.
Tout à coup, Juvia sentit comme une onde la traversant. Elle se retourna vivement, mais ne vit rien d’anormal.
Un cri la fit sursauter. Elle regarda ses amis, pour voir Lucy trembler comme une feuille tout en pointant du doigt dans la direction des statues.
- Qu’est-ce qu’il y a Lucy ? s’exclama Erza, à présent sur ses gardes.
Elle n’était pas la seule, tous étaient sur le qui-vive.
- Là… La-la statue… Elle… Elle a bougé ! bégaya la constellationniste en montrant l’un des monstres.
Ils se mirent en position d’attaque, Chuujou et Shin devant Yume, Tairyoku en défense derrière elle. La blonde se força à ne pas se cacher derrière Natsu. Elle avait déjà suffisamment honte d’avoir crié comme une demoiselle en détresse, elle n’allait pas en plus agir comme telle !
- T’es sure Lucy ? lui demanda Natsu, un sourcil relevé. Je vois rien moi.
- Lucy a des hallucinations ! Elle a perdu la tête ! entonna Happy. Lucy a perdu la tête ! Lucy a perdu…
- Tais-toi, chat stupide ! le coupa la jeune fille en lui tirant les joues.
Mais il avait peut-être raison… Si Natsu n’avait rien remarqué avec ses sens de Dragon Slayer, elle avait peut-être rêvé… C’était la faute de cette pièce lugubre ! Avait-on idée d’ériger pareilles horreurs ? Elle aurait bien dit deux mots au décorateur de la salle !
- Juvia n’est pas sure que Lucy soit folle, intervint la mage de l’eau.
La blonde la regarda, mitigée entre la reconnaissance pour son soutien et la crainte de ne pas s’être trompée. Elle nota aussi au passage que son amie avait déclaré ne pas être sure qu’elle soit folle… Bon, elle ne relèverait pas cette fois-ci, ils étaient potentiellement dans le pétrin, et après tout, les vieilles habitudes avaient la vie dure.
- Juvia a senti quelque chose traverser son corps, juste avant que Lucy ne crie, continuait la jeune femme.
- Hein ? fit très intelligemment Natsu, en cherchant un quelconque trou dans le corps de la mage, pendant que sa réaction stupide faisait soupirer Lucy et rire Wendy.
- Qu’est-ce que c’était ? demanda Yume, inquiète car, pour une fois elle ne savait pas tout ce qui l’attendait.
- Juvia ne sait pas trop… Une sorte de vague…
- Comme un pressentiment ? la questionna Tairyoku.
- Non, quelque chose de physique…
- Attention ! l’interrompit Shin.
Sans se poser davantage de questions, ils s’écartèrent tous. Une énorme main griffue s’abattit à l’endroit exact où le groupe se tenait la seconde précédente. Lucy se releva en se frottant le genou, qu’elle s’était cogné assez durement en tombant. Devant eux, une des statues monstrueuses s’était détachée des autres et avait tenté de les écraser avant de s’immobiliser de nouveau.
La jeune fille regarda partout autour d’elle pour vérifier que ses amis n’avaient rien. Natsu et Happy étaient à ses côté, l’air inquiet. Elle leur adressa un sourire pour leur indiquer qu’elle allait bien. Erza, fidèle à elle-même, était déjà debout et équipée de l’armure de la nature. Wendy était assise sur les fesses, et Sharuru la releva immédiatement. Les quatre mages de Dreaming Light se redressaient aussi. Ouf, ils étaient tous… Stop ! Il manquait quelqu’un ! Où était Juvia ? La constellationniste la chercha du regard, sans succès. Elle n’avait tout de même pas été…
Terriblement inquiète, elle ne remarqua pas que le monstre se réanimait et s’élançait dans sa direction. Notant un mouvement dans son champ de vision, elle se retourna et vit avec horreur la masse brune s’abattre sur elle. Elle ne pouvait rien faire, et les autres non plus, aux prises eux aussi avec d’autres démons nouvellement éveillés.
La constellationniste n’eut que le temps de sauter sur le côté. Elle tomba. La patte difforme la manqua de peu, lui égratignant le flanc au passage. La bête retourna immédiatement à l’attaque. La blonde n’eut que le temps de protéger sa tête de ses mains et attendit le choc en fermant les yeux.
- Water slicer ! entendit-elle crier.
De lourds morceaux de bronze tombèrent partout autour d’elle sans la toucher. Lucy entrouvrit les paupières et son cœur fit un bond dans sa poitrine. Juvia était totalement indemne et se tenait devant elle, le regard sombre. Et accessoirement, elle venait de la sauver. Pas seulement elle d’ailleurs, si elle en jugeait par les autres statues gisant en morceaux aux pieds de ses amis.
- Juvia ! Tu vas bien ! se réjouit Lucy en sautant presque au cou de la mage. Je ne te voyais plus ! J’ai eu si peur !
La jeune femme, gênée par ces effusions auxquelles elle n’était pas habituée, repoussa doucement la blonde en rougissant.
- Le corps de Juvia est fait d’eau, alors elle n’a eu qu’à se liquéfier quand Shin-san a crié, expliqua-t-elle.
Lucy se sentit idiote pour le coup. Mais il ne fallait pas lui en vouloir. Les dernières heures avaient prouvé que son amie pouvait être blessée aussi, alors il était normal qu’elle s’inquiète !

- C’était quoi ça ? demanda Natsu, excité par l’attaque soudaine.
Les regards se tournèrent vers Yume.
- Je n’en ai aucune idée ! s’exclama celle-ci en levant les mains en signe d’impuissance.
- Je crois que je le sais, intervint Erza, la mine songeuse. C’était une illusion. Je ne l’ai pas repérée tout de suite, car elle ne semble pas reposer uniquement sur la vue, mais tout cela n’était pas réel.
- Erza ! Je saigne ! s’exclama Lucy en montrant les entailles sur sa peau. Et ça fait mal ! Ca ne peut pas être faux !
Alors qu’elle prononçait ces paroles et que tout le monde avait les yeux rivés sur les griffures, celles-ci disparurent soudainement, et la douleur qu’elles engendraient aussi.
- Ca alors ! s’exclama la constellationniste, sous la surprise.
- Erza-san avait raison ! s’exclama Wendy qui s’était approchée pour guérir son amie.
Sous leurs yeux ébahis, les statues en miettes disparurent et semblèrent réintégrer leur position première, intactes, comme par magie. Juvia eut l’impression qu’un poids la quittait.
- Qu’est-ce que… commença la blonde.
- Alors comme ça, j’suis déjà découvert ? la coupa une voix masculine. Pffffff, c’est pas drôle… Alors, qui va affronter le grand Gensou ? Je voudrais bien une fée pour mon p’tit déj’…

Ils se retournèrent et se trouvèrent face à un homme à la peau basanée, aux cheveux blancs, et aux yeux d’un rouge sombre. Il arborait un sourire malsain pendant qu’il les désignait un à un en chantonnant pour choisir son adversaire.
- Cinq petites fées sont sur une branche… La première tombe et se tord le cou…
Son doigt s’arrêta sur la constellationniste qui tomba en poussant un cri de douleur.
- La deuxième se précipite pour l’amener à l’hôpital.
Wendy.
- Lucy-san ! s’exclama la fillette en cherchant où son aînée avait mal.
- La troisième détruit l’arbre responsable…
Natsu.
- Je vais t’exploser ! s’écria la Dragon Slayer furieux.
- La quatrième tempère ses ardeurs…
Erza.
- Attends ! C’était une illusion, Lucy n’a rien ! l’arrêta la rouquine.
En effet, la blonde s’était redressée, étonnée que la douleur assourdissante qui courait le long de la colonne vertébrale ait disparu d’un seul coup.
- Ce qui nous laisse une petite fée pour se battre contre celui qui a poussé son amie…
Juvia.
La jeune femme s’approcha, bien décidée à donner une leçon à cet homme qui semblait s’amuser des souffrances qu’il provoquait.
- Juvia ! Cet adversaire m’est destiné. Je suis la seule à pouvoir dissiper ses mirages, protesta Erza.
- C’est faux, répliqua la mage de l’eau. Tout à l’heure, l’illusion n’a pas disparu quand Erza-san l’a découverte. C’est lui qui y a mis fin, continua-t-elle en pointant le nouvel arrivant du doigt. Erza-san a beau savoir que ce qu’il montre n’est pas réel, elle ne peut pas en sortir seule, et n’a donc pas plus de chance que les autres contre lui.
La mage chevalier fut vraiment surprise que la jeune femme ait compris cela aussi vite et dans le feu de l’action.
- Il vaut mieux qu’Erza-san continue avec les autres. Juvia va s’occuper de lui.
- Mais…
- Il ne faut pas s’inquiéter. Juvia détecte aussi ses illusions, finit-elle en adressant un sourire à ses camarades. Juvia vous rejoindra dès qu’elle en aura terminé ici.
Erza hésita un instant, puis répondit :
- Ok, je te fais confiance.
Puis elle se détourna.
- On y va ! déclara-t-elle en courant vers le fond de la pièce, où se trouvait une grande porte sculptée.
Ils la suivirent tous. Lucy jeta un dernier regard à Juvia et lui cria :
- Fais attention à toi !
- Ouais, l’autre glaçon va nous refaire une crise si t’es blessée ! ajouta Natsu.
Puis, ils disparurent.

La jeune femme réprima un frisson lorsque les lourds battants se fermèrent dans un bruit sourd. Mais elle n’en laissa rien paraître. Elle était heureuse que ses amis lui fassent confiance, alors elle n’allait pas se montrer faible maintenant. Même si elle détestait cet endroit. Il lui rappelait trop le château froid et austère de Phantom Lord. Si elle avait longtemps considéré la guilde comme sa seule maison, elle se rendait compte, à présent qu’elle avait Fairy Tail, qu’elle n’y avait jamais été vraiment heureuse et que Jose l’avait juste utilisée pour son propre compte.

Juvia leva les yeux vers son adversaire. Il la détaillait du regard, un sourire appréciateur sur le visage.
- Pas mal ! déclara-t-il. Mais c’est dommage, y’a trop de vêtements qui gâchent la vue…
La jeune femme le regarda d’abord sans comprendre. A mesure que la lumière se fit dans son esprit, elle rougit fortement.
« Il… Il a regardé Ju-Juvia !!! bégaya-t-elle dans son fort intérieur, tout en plaquant ses mains sur ses joues. Cet homme est un pervers ! Aaaaaaaaaah, pardon Gray-sama ! Juvia n’est plus digne de ton amour ! »

- Bon alors, on y va beauté ? reprit Gensou sans se départir de son sourire. Si j’ai bien compris, t’as l’intention de m’affronter et de retrouver tes amis, pas vrai ? J’suis curieux d’voir ça !
Et il se mit en position d’attaque. Mais rien ne vint, pour la bonne et simple raison que Juvia était trop occupée à se fustiger mentalement, tout en gesticulant.
- Hé ! appela Gensou. Qu’est-ce que tu fous ?
« Gray-samaaaaaaaaa !!! »
- Y’a quelqu’un ?
« Pardon Gray-samaaaaaaaaa !!! »
- Euuuuuh, si je te gène, je peux partir…
« Kyaaaaaaaaaaa !!! »
- ‘Tain ! Rien à faire, elle m’écoute plus… Tant pis pour elle ! s’exclama Gensou, un sourire mauvais se dessinant sur son visage. C’est fini pour toi, poupée !
Le mage tendit ses deux mains en direction de son adversaire.
Revenant à elle, Juvia sentit des frissons lui parcourir l’échine. Un mouvement à la périphérie de son champ de vision l’alerta. Un des monstre-statues se jetait sur elle à nouveau. Loin de se laisser impressionner, elle l’évita agilement. La jeune femme chercha des yeux son adversaire, mais ne le vit nulle part. C’était étrange, il était là et lui parlait à peine une minute auparavant. Mais la mage n’eut pas le temps de réfléchir davantage, le monstre revenant à la charge. Elle avait beau savoir qu’il n’était qu’une illusion, elle avait bien entendu Lucy dire que ses griffures l’avaient fait souffrir. Si elle pouvait éviter les coups, même imaginaires, ça n’était pas plus mal ! Tout en évitant de nouveau le monstre, Juvia eut une idée.
- Water Slicer ! s’écria-t-elle.
Elle projeta l’attaque droit devant elle. Les jets d’eau ne touchèrent pas le démon, mais il n’était pas leur cible. Avec un peu de chance, elle aurait vu juste et ça marcherait.
- AAAAARGH !!!
« Juvia l’a eu ! » jubila la mage de l’eau, alors que Gensou apparaissait soudainement, et que la jeune femme sentait l’illusion la quitter. Le démon disparut et fut de nouveau à sa place, aussi soudainement que la première fois. Juvia avait vraiment du mal à croire qu’il n’avait jamais bougé, et que ce qu’elle voyait était uniquement dû à la magie de cet homme aux cheveux blancs. Son pouvoir était vraiment déroutant !

- Comment t’as fait ? demanda Gensou en se tenant l’abdomen où la mage de l’eau l’avait touché.
Un mince filet écarlate s’en échappait.
- Juvia sait quand ce qu’elle voit n’est pas réel. Maintenant, Juvia sait comment se sortir de tes illusions. Il lui suffit de t’atteindre.
- C’est impossible…
- Le corps de Juvia sent les vibrations que tu envoies et qui doivent être à l’origine des mirages. Juvia sait aussi quand l’illusion s’arrête, car les ondes la quittent.
- Ah ouais c’est vrai, t’es Juvia Loxar, la femme de la pluie. J’avais zappé que ton corps était fait d’eau et que tu serais sensible à tout ça. Fait chier ! Enfin, ça change pas grand… Hé !
Gensou évita de justesse le vague d’eau brûlante qui fonçait sur lui.
- Juvia n’est plus la femme de la pluie ! hurlait la mage en attaquant son adversaire sans relâche. N’appelle plus Juvia comme ça, parce que grâce à Gray-sama et à tout le monde à Fairy Tail, Juvia n’est plus la lugubre et solitaire femme de la pluie !

« Mais elle est complètement barrée celle-là ! C’est bien la première fois que j’énerve autant une gonzesse sans le faire exprès ! Sont tous aussi survolté à Fairy Tail ? pensait Gensou tout en évitant les puissants jets d’eau brûlante. Bon, elle sent les ondes que j’envoie pour déstabiliser son cerveau. Mais apparemment, elle est quand même prise dans mes illusions. Elle s’en est sortie parce qu’elle m’a touché en tirant au pif… »

Tout à coup, Juvia tressaillit car la porte extérieure s’ouvrit avec fracas. Les deux adversaires, surpris, tournèrent la tête vers l’origine du bruit et les yeux de la jeune femme s’écarquillèrent d’horreur. Gray venait de passer péniblement le seuil, trainant misérablement sa jambe droite qui ne semblait plus répondre, et se tenant le flanc. De nombreuses et profondes blessures marquaient son corps qui disparaissait sous les trainées sanguinolentes s’en échappant. Le jeune homme leva difficilement les yeux vers les deux mages.
- Juvia… At…tention, murmura-t-il avant de cracher une gerbe de sang.
A bout de force, il s’écroula.
- Gray-sama !!! hurla Juvia avant de s’élancer vers le brun.
A mi-parcours, elle s’arrêta brusquement. Et si c’était encore un mirage ? Si elle y réfléchissait bien, utiliser Gray ainsi était certainement la meilleure arme contre elle. Et leurs ennemis semblaient s’être renseignés à leur sujet. Comment avaient-ils pu déceler son béguin secret pour le mage, cela relevait du mystère ! Mais avec ce genre d’individu, on ne savait jamais ! De plus, elle avait ressenti quelque chose lorsque la porte s’était ouverte, mais n’était-ce pas juste un sursaut de surprise ?

- Tiens ? Ura en a déjà fini avec celui-là ? s’étonna Gensou. Notre technique de guérison est vachement efficace !

Alors, ce n’était vraiment pas une illusion ? Son Gray-sama était vraiment dans cet état misérable ? La mage de l’eau sentit son sang et son corps bouillir littéralement. Elle les ferait payer pour ce qu’ils avaient fait à l’homme qu’elle aimait. Tous !
Elle s’élança à nouveau vers Gray. Celui-ci leva un regard vitreux vers elle.
- Non, Juvia ! s’exclama-t-il au prix d’un violent effort. Ne viens pas !
Il n’y avait pas de doute. Il n’y avait que lui pour se soucier de sa sécurité à elle alors qu’il était gravement blessé.
- Pars tant qu’il en est encore temps !
« Pars tant qu’il en est encore temps !... » Pars tant qu’il en est encore temps ? Pars et laisse tous tes amis mourir ici ? Sauve ta peau et abandonne tes camarades ? Gray aurait-il vraiment dit ça ?
Juvia s’arrêta net. Elle se tourna vers Gensou. Celui-ci n’avait pas bougé, mais il affichait à présent un sourire tordu et victorieux.
Par réflexe, la jeune femme se liquéfia instantanément. Ce geste lui sauva la vie, car presque simultanément, une lame crantée sur les deux tranchants la transperça.
- T’es vraiment contrariante comme fille, tu sais ! lui lança un Gensou sorti de nulle part en rangeant son couteau. Enfin, c’est plus marrant comme ça !

Juvia s’éloigna et tenta de comprendre. L’ennemi qui se trouvait à une dizaine de mètres avait disparu lorsque celui tenant la lame était apparu. En jetant un rapide coup d’œil derrière elle, la mage vit que Gray n’était plus là, et qu’il n’y avait aucune trace de sang. De plus, la jeune femme avait senti la même libération que les deux fois précédente lorsque le mirage s’était dissipé. C’était donc bien un piège ! Elle s’était laissé avoir ! Et si Gensou n’avait pas fait une erreur avec la dernière phrase que le Gray illusoire avait dite, elle serait certainement morte, ou au mieux gravement blessée à présent ! Et ça voulait dire que son adversaire pouvait s’inclure dans les illusions qu’il lui montrait et la leurrer pendant que son vrai corps l’attaquait. Cette technique était vraiment redoutable. Elle ne pourrait jamais savoir si le mage qu’elle voyait était le vrai avant de se faire tuer. Et si elle ne restait pas en mode Water Body, cela arriverait très rapidement. Mais si elle le faisait, sa magie serait épuisée deux fois plus vite. Elle devait se dépêcher d’en finir, tant qu’elle était sure d’avoir le vrai Gensou face à elle.
Le jeune homme tendit ses mains vers elle. Juvia s’écarta et rien ne la toucha. Les attaques de son ennemi étaient donc évitables, et semblaient se diriger uniquement en ligne droite. De ce qu’elle avait pu comprendre, il envoyait des ondes qui s’attaquaient directement à son cerveau, vu qu’Erza n’avait pu dissiper l’illusion grâce à son œil.
La jeune femme évita plusieurs fois les assauts de Gensou, tout comme le mage échappa aux siens. Il était plutôt rapide et agile. Il fallait qu’elle se donne à fond si elle voulait le vaincre. Alors que son adversaire était déséquilibré suite à une de ses attaques, Juvia se concentra pour asséner un coup plus puissant et immerger la pièce. Mais Gensou profita du bref instant où elle s’était tenue immobile et attaqua avant de tomber.
Juvia sentit l’onde la traverser. Mais il ne l’aurait pas. S’il la frappait maintenant, cela n’aurait aucun effet sur son corps. Et quoi qu’il lui montre, elle saurait que ça ne serait qu’un piège. Ce combat allait s’éterniser jusqu’à ce que l’un d’entre eux soit à court de magie. Elle priait juste pour que ça ne soit pas elle.
Soudain, le poignard la transperça de nouveau. Mais c’était inutile. Le corps de Juvia se reforma instantanément.
- Intéressant… entendit-elle murmurer à son oreille.
Juvia se tourna vivement, mais bien entendu, elle ne vit rien. La jeune femme ne parvint même pas à toucher son ennemi. Il lui avait juste permis de l’entendre.
- Je me demande lequel de nous d’eux va s’épuiser le premier. En attendant, on va s’amuser un peu, tu veux bien ? Y’a des tonnes de trucs que j’voudrais t’montrer !
- C’est inutile ! Juvia ne se fera pas avoir deux fois !

C’est alors que la porte menant au jardin s’ouvrit à nouveau. Allons bon ! Qu’avait-il concocté ? Allait-il encore lui montrer son Gray-sama blessé à mort ? Elle frémit à cette idée, mais elle était prête.
A sa plus grande surprise, ce ne fut pas son ténébreux petit ami qui passa le seuil, mais une silhouette bien plus petite, avec des cheveux blancs et une cape de la même couleur, au dos de laquelle on pouvait discerner le symbole des mages saints.
- Maître Makarov ? demanda Juvia pour elle-même.
Elle ne voyait pas comment son adversaire comptait se servir de l’image de son maître. Celui-ci s’approcha lentement, jusqu’à se trouver devant elle, le regard grave. Juvia fut soudain très mal à l’aise. Il avait beau n’être qu’une copie, il possédait la même aura de puissance que l’original.
- Juvia Loxar ! tonna-t-il. Tu es une ennemie de Fairy Tail ! Tu as osé t’en prendre à ma guilde et tu dois payer pour cela !
- Pardon ? s’étonna Juvia, avant de se souvenir qu’il ne s’agissait pas du vrai maître de sa guilde.
- Tu n’es qu’un mage de Phantom infiltré à Fairy Tail ! Je ne t’ai jamais fait confiance et j’ai eu raison !
- Juvia n’a jamais trahi Fairy Tail ! Juvia a quitté Phantom, a présenté ses excuses et maître Makarov l’a pardonnée pour ce qu’elle avait fait ! Juvia est une mage de Fairy Tail ! Ceci n’est qu’une illusion ! Juvia… Juvia n’y croit pas ! s’exclama la mage, sa voix tremblotant sur la fin.
- T’es sure ? demanda la voix de Gensou, semblant emplir la pièce. T’es sure qu’ils t’ont pardonnée, qu’ils te font confiance ? Qu’ils t’ont acceptée ?
- Juvia croit en ses amis, et ils croient en Juvia !
Elle devait se concentrer. Il ne cherchait qu’à la déstabiliser. Mais elle savait que tout était faux, il perdait son temps.
Alors, pourquoi ne pouvait-elle empêcher sa voix de trembler ? Pourquoi les accusations de ce Makarov chimérique la touchaient autant ? Peut-être, en son fort intérieur, redoutait-elle encore que l’on lui reproche ses erreurs passée ? Si elle essayait toujours de faire de son mieux, c’était peut-être parce qu’elle avait peur qu’à la moindre maladresse on se détourne d’elle ? Après tout, en dix-sept ans d’existence, personne, avant Fairy Tail, ne lui avait témoigné confiance ou affection. Pourquoi cela changerait-il si soudainement ?
Juvia secoua la tête. « Non, Juvia ne doit pas se laisser faire ! Juvia a Gray-sama, Gajeel-kun, Lucy, Erza-san, Natsu-san, Wendy-chan et toute la guilde maintenant ! Juvia n’est plus toute seule ! »
- Juvia n’est plus seule ! s’écria la mage de l’eau en lançant des jets sous pression sur le sosie de son maître.
- Mais tu n’appartiens pas à notre guilde… murmura celui-ci en disparaissant.

La jeune femme prit quelques instants pour se calmer. « Tout ceci est faux ! Tout ceci est faux ! » se répétait-elle.
- Hé ! Juvia ! l’appela une voix qu’elle aurait reconnue entre mille.
- Gray-sa…
La jeune femme s’interrompit. Devant elle, se trouvait le mage de glace, comme à son habitude torse nu. Mais ce n’était pas ce qui la choquait. Dans ses bras, il tenait la constellationniste, qui gloussait à ce contact, la main posée sur son torse. Tous les deux lui jetaient un regard mêlant mépris et raillerie.
- Qu’est-ce que tu fiches ici ? reprit le brun. On a exterminé ta guilde de loosers il y a belle lurette. Tu devrais moisir en prison, maintenant !
- Mais… Juvia a intégré Fairy Tail, et…
- Toi ? A Fairy Tail ? la coupa Lucy en riant méchamment. Pourquoi aurait-on accepté une fille aussi sinistre que toi ?
- Ouais, reprit Gray, je croyais t’avoir dit que je détestais la pluie et l’ambiance lugubre qu’elle apporte !
- Juvia ne fait plus pleuvoir maintenant ! tenta de se défendre la jeune femme.
- Ah oui ? Et c’est quoi ça ? demanda Lucy en montrant les nuages qui s’amoncelaient au dessus d’eux, menaçant de délivrer une pluie diluvienne.
Juvia leva les yeux au moment où les gouttes commencèrent à tomber. Comment était-ce possible ? Ils étaient à l’intérieur ! Non ! Elle devait garder à l’esprit que ce qu’elle voyait n’était pas vrai, sinon il finirait par l’avoir. Mais tout ceci avait l’air si réel ! Jusqu’à l’eau qui la trempait jusqu’aux os, dans une sensation qu’elle avait presque oubliée. Presque.
- Allez ! Va-t-en femme de la pluie ! acheva Gray, sa voix coupante comme une lame de rasoir.
Malgré elle, des larmes coulèrent sur les joues de la mage de l’eau. La pluie s’intensifia.
- Non, sanglota-t-elle. Non ! Gray-sama ne dirait jamais ça ! Gray-sama est trop gentil pour…
- J’en ai marre d’être sympa avec toi ! J’en ai marre de t’avoir tout le temps dans les pattes ! T’es un vrai boulet ! Si tu me fichais la paix une bonne fois pour toute ?
Juvia était de plus en plus confuse. Ces paroles, elle les avait tant appréhendées ! Les entendre maintenant, prononcées par la voix de son bien aimé l’empêchait de raisonner.
- Mais… Gray-sama… a dit à… Juvia… qu’il l’aimait…
- T’as dû mal comprendre ! dit Lucy avec un sourire moqueur. Gray n’aime que moi !
- Non ! s’écria la jeune femme, horrifiée.
- Elle a raison, murmura le brun en la regardant dans les yeux. J’aime Lucy.
Et il l’embrassa sous les yeux inondés de larmes de Juvia.
A ce moment, la jeune femme avait totalement oublié Dark Holders, Gensou, et les illusions. Il n’y avait que Gray et Lucy, qui l’avaient trahie. Tout ce qu’elle avait toujours redouté arrivait. Elle n’avait jamais eu aussi mal. Sa tête tournait. Elle tomba à genoux.
- Mais, Lucy a dit qu’elle aimait Natsu-san… murmura-t-elle, essayant encore de comprendre.
- Natsu ? s’étonna la blonde. Non, Natsu a Lisanna !
Les deux mages apparurent soudainement, enlacés eux aussi.
- Tu vois, lui dit le mage de feu avec son grand sourire. Il n’y a pas de place pour toi ici !
Derrière eux, apparurent Gajeel et Wendy. Juvia se releva et courut vers eux. Elle saisit les pans de la chemise du dragon d’acier en l’implorant.
- Dis leur, Gajeel-kun ! Dis-leur que je suis à Fairy Tail moi aussi !
- Tu m’saoules ! répliqua celui-ci en la repoussant sans ménagement. J’pensais qu’en m’barrant de Phantom je serais enfin débarrassé de toi !
Choquée, Juvia se tourna vers la fillette.
- Wendy-chan a soigné Juvia ! Elle s’en souvient ?
Le dragon des cieux eut une moue dédaigneuse, avant de lui répondre :
- Pourquoi j’aurais fait ça ? Je ne te connais même pas !
La jeune femme eut brusquement une idée.
- Juvia va prouver qu’elle est de Fairy Tail ! Regardez ! s’exclama-t-elle en remontant sa jupe sur sa jambe pour dévoiler le symbole de la guilde.
Ils éclatèrent tous de rire.
- Voila la preuve que tu débloques ! lui lança Gray en lui montrant sa cuisse. C’est bon, cache ça, personne n’a envie de le voir !
Elle baissa les yeux et resta interdite. Sur sa peau, il y avait bien le signe d’une guilde. Celui de Phantom.
- Non… Non… pleura la mage de l’eau en tombant de nouveau à genoux.
- Juvia est toute seule ! Juvia est toute seule ! Juvia est toute seule ! scandait Happy en les survolant.
- Pars, maintenant… Femme de la pluie ! cracha Gray avec une animosité qu’elle ne lui avait jamais connue, même lorsqu’ils s’étaient rencontrés en tant qu’ennemis.

C’en était trop. Une petite voix lui susurrait de ne pas les écouter, de se rappeler que tout ceci n’était pas réel. Mais leurs rires cruels résonnaient dans sa tête, leurs regards méprisants l’empêchaient de penser. Ils avaient dit tout ce qu’elle redoutait. Ses pires cauchemars se trouvaient confirmés. La blessure de son cœur, à peine cicatrisée, se rouvrit à nouveau, déchirant sa poitrine d’une douleur atroce. Les voix de tous ceux qui l’avaient repoussée toute sa vie la harcelaient. Les gamins à l’orphelinat. Ses camarades à l’école. Les hommes quand elle avait grandi.
Rejetée. Ce mot emplit son esprit. Elle était seule, à nouveau. Ca n’avait aucun sens. Plus rien ne comptait. Elle voulait mourir.

Alors, une voix força le barrage de son désespoir, et remonta du plus profond de sa conscience en se frayant un chemin entre les insultes qu’elle recevait.
« Hé ! Mais qu’est-ce que tu as ? Pourquoi… pourquoi tu pleures comme ça ? » Juvia releva les yeux. L’image d’un autre Gray, l’air inquiet, se superposait avec celui qui se moquait d’elle.
- Gray-sama ? demanda-t-elle faiblement.
« Je ne sais pas pourquoi tu pleures, mais je suis sûr que ça n’en vaut pas la peine. Alors souris-moi s’il te plait, je ne supporte pas de te voir dans cet état. »
La voix de Gray s’élevait de sa mémoire, de plus en plus forte au-dessus de celles qui la tourmentaient. Celles-ci diminuèrent progressivement, jusqu’à devenir un simple bourdonnement agaçant.
Elle entendit sa propre voix remonter de ses souvenirs engourdis, ainsi que la réponse de son mage de glace bien aimé.
« Est-ce que Gray-sama embrassera encore Juvia ?
- Bien sûr. Tous les jours, si tu veux. »

« Parce que tu crois que ça m’aurait rendu heureux que tu disparaisses ? Ne refais jamais ça ! »

« Juvia Loxar, tu me rends dingue. Veux-tu sortir avec moi ? »

Les scènes se rejouaient dans la tête de la jeune femme complètement perdue. Peu à peu, elle sortit de sa torpeur, regagna confiance en elle. Elle était bête ! Bien sûr qu’elle n’était pas toute seule !

« Juvia ! Tu vas bien ! Je ne te voyais plus ! J’ai eu si peur ! »
« Fais attention à toi ! »
- Lucy… murmura la mage.

« Ouais, l’autre glaçon va nous refaire une crise si t’es blessée ! »
- Natsu-san…

« Juvia-san n’est plus en danger. Elle a juste besoin de repos maintenant. »
- Wendy-chan…

« Ok, je te fais confiance. »
- Erza-san…

Juvia ne pleurait plus à présent. Les voix de ses amis avaient dressé un bouclier entre elle et leurs doubles cruels. Ses souvenirs lui réchauffèrent le cœur.
Elle avait été stupide. Comment avait-elle pu se laisser berner par ces illusions ? Elle le savait pourtant ! Mais elle les avait laissé entacher la confiance qu’elle avait en ses amis, et en sa guilde. C’était l’unique et la dernière trahison qu’elle aurait envers eux. Elle n’avait pas assez confiance en elle ? Très bien ! Elle aurait doublement confiance en eux !
Les images de ses amis masquèrent les cruels imposteurs. Ils lui souriaient.

« Je t’aime, Juvia. »

- Juvia t’aime aussi, Gray… murmura la jeune femme en se relevant. Juvia aime Fairy Tail et ne se laissera plus abuser ! cria-t-elle.

Elle était en colère. Plus que ça, elle était furieuse. Son corps se mit à bouillir, et une incroyable quantité d’eau en sortit à une vitesse époustouflante. Une vague gigantesque et brûlante s’abattit en raz de marée dans toute la salle.
- OUAAAAAAAAAAARGH !!!
Pour la seconde fois, le cri de douleur de Gensou retentit. L’illusion se dissipa, et Juvia se sentit enfin complètement libérée.

Pris dans un tourbillon, Gensou ne pouvait plus rien faire. Le visage enragé de la mage se dessina dans l’eau, près de lui.
- Il ne fallait pas tenter de briser le lien entre des mages de Fairy Tail, dit-elle simplement, avant de disparaitre.
Gensou était terriblement mal parti. Il essayait d’attraper son adversaire dans ses illusions, mais l’eau tumultueuse dispersait ses ondes à peines celles-ci sorties de ses mains. Il était pris au piège. Sa peau le brûlait et il étouffait.
Comment était-ce possible ? Il ne comprenait pas. Elle avait l’air plongée dans le désespoir le plus total quelques minutes auparavant, et là, elle l’avait forcé à arrêter l’illusion ! Son cerveau n’aurait pas dû être capable de faire la part des choses. Sa magie lui permettait d’en prendre le contrôle pour faire percevoir ce qu’il voulait à sa victime, qui, même si elle savait que tout était faux, finissait par perdre la raison. Il pouvait même lui faire croire qu’elle était morte, s’il en avait envie ! C’était ce qu’il aurait dû faire… Mais il avait voulu s’amuser, et voilà dans quelle situation il était à présent ! Tout ça parce que Kyouaku l’avait trouvé un jour où il s’ennuyait et lui avait proposé de conquérir le monde avec lui. Il avait pensé : « Pourquoi pas ? Ca a l’air fun ! » et s’était pris au jeu. Tant pis. Il avait joué, et il avait perdu… Mais il s’était quand même bien amusé.

Juvia se calma, et peu à peu, l’eau disparut. Avant qu’elle n’ait relâché son adversaire, elle s’écria :
- Water Lock !
Gensou fut enfermé dans une prison aqueuse ronde. Il adressa un dernier rictus à la jeune femme, et perdit connaissance.
La mage de l’eau défit sa bulle avant qu’elle ne tue son ennemi. Après tout, il en avait pour un moment avant de pouvoir se réveiller et bouger, alors les attaquer !

La jeune femme se sentit soudain épuisée. Elle s’effondra sur le sol, la respiration haletante, la vue brouillée. Elle était incapable d’esquisser le moindre mouvement.
« Juvia va se reposer quelques instants… avant de… rejoindre… les… autres… » pensa-t-elle en sombrant.

………………………………………………

Gray avait terriblement mal à la tête. Et pour cause, Uramichi venait d’apparaître derrière lui et de lui donner un coup de poing.
Sonné, le mage de glace était tombé à genoux. Heureusement qu’il avait toujours le poignard en main, sinon il serait probablement mort ! Il attendit le coup suivant, qui ne vint pas. Il releva les yeux et vit Uramichi qui le regardait, une détermination nouvelle éclairant ses yeux.
- Je ne devrais même plus être en vie à l’heure qu’il est. Mais on m’a sauvé, alors je veux me battre. Pour que leur mort ne soit pas vaine. Ce sera notre dernier affrontement. Tes idées contre les miennes.
- Ca c’est une bonne raison de combattre ! s’exclama Gray en se relevant.
- Si je gagne, soit conscient que je me lancerai à la poursuite de tes amis.
- Alors, je te retiendrai ici, même si c’est la dernière chose que je fais ! Je ne te laisserai pas leur faire du mal.

Ils étaient tous les deux blessés et à bout de force. Le duel ne durerait plus très longtemps.
Gray s’élança. Uramichi disparut. Le brun se retourna, prêt à parer le coup. Son ennemi réapparut effectivement derrière lui et lui asséna un coup de pied. Gray para, mais il ne s’attendait pas à la force que son adversaire déploierait et il fut projeté au sol. Ce faisant, il lâcha le poignard, qui s’envola et disparut de la vue des deux combattants. Le jeune homme se redressa immédiatement, prêt à continuer. Les effets de l’adrénaline et de la glace faisaient que sa blessure ne le faisait pas trop souffrir. Par contre, il savait qu’il en baverait quand tout serait fini. S’il était toujours vivant…
Un coup dans ses côtes le fit réagir. Son adversaire était déjà revenu à l’attaque ! Sa nouvelle résolution lui conférait une énergie décuplée !
- Ta force est digne de louange, mage de Fairy Tail ! s’exclama Uramichi alors qu’il assénait coup sur coup, mettant Gray en difficulté.
- T’es pas mal non plus ! répondit celui-ci en réussissant à toucher son ennemi avec un marteau de glace.
Ils s’interrompirent, hors d’haleine.
« Faut que je trouve un truc et vite ! Réfléchis ! Allez, réfléchis Gray ! » pensa la brun en tentant d’ignorer son mal de crâne.
Uramichi disparut à nouveau, et Gray passa à l’action.
- Ice make floor !
Lorsque son adversaire se rematérialisa, le jeune homme s’accroupit et projeta sa jambe, balayant ainsi celles d’Uramichi. Déséquilibré par Gray et le sol couvert de glace, il tomba vers l’arrière sans avoir le temps de disparaître. Une main sur le sol, le brun cria :
-Ice make geyser !
Le mage de Dark Holders fut pris dans une immense colonne de glace, qui éclata l’instant d’après. Gray bondit, lui assénant à son tour coup sur coup, sans lui laisser le temps de réagir.
- Ice make hammer !
Gray porta un dernier coup avec son marteau de glace. Uramichi fut assommé.
- Ice make rope !
Des cordes de glace vinrent finalement enserrer le mage, qui cette fois-ci, n’eut pas la force de les briser. Il s’effondra au sol, à peine conscient.

- Je n’ai rien pu faire, finalement… déclara-t-il, essoufflé. Je n’ai pu m’opposer à la force qu’un homme prêt à se sacrifier pour ceux qu’il aime pouvait posséder…
- Tu te goures. La vraie force, ce n’est pas de mourir pour quelqu’un, mais de vivre pour lui. C’est ce que j’ai appris à Fairy Tail, répondit Gray en haletant.
- Ah, je vois… répondit Uramichi dans un murmure. J’ai perdu.
Il perdit connaissance pour de bon.

Gray s’effondra. C’était bien la dernière fois qu’il s’essayait à la psychologie. Non seulement il avait aidé un ennemi, mais en plus, il l’avait rendu bien plus fort. Non, vraiment, ce genre de truc de filles, il le leur laissait !
Maintenant que le combat était fini, tout son corps le faisait souffrir. Les coups qu’il avait reçus, sa hanche meurtrie, le lançaient horriblement. Alors que son esprit s’égarait, il eut un faible sourire en pensant à la tête que ferait une certaine mage de l’eau si elle le voyait dans cet état… Elle avait toujours des réactions si démesurées…

………………………………………………..

Kyouaku était agacé. Il était même très irrité. Depuis sa salle de commandement, il avait vu deux insignifiantes fées donner une sérieuse correction à deux de ses plus puissants mages. Et il n’appréciait vraiment pas.
- Sae ! aboya-t-il.
La brune, restée aux côtés de son maître, leva le visage vers lui, comme s’il l’avait appelée d’une voix égale.
- Va à leur rencontre et occupes toi de ce Salamander. Je ne veux pas qu’il atteigne la salle du sacrifice. Tu m’entends ? Il ne doit y parvenir sous aucun prétexte ! Et quand tu en auras fini avec lui, tu donneras le coup de grâce aux deux autres. Il ne faut pas qu’ils se relèvent.
Sans un mot, la jeune femme se dirigea vers le couloir.

- Bien, reprit-il avec un sourire malsain. Quant à moi, j’ai une peste à aller chercher.
Et Kyouaku sortit à son tour, pour gagner les cachots.


Poser un commentaire
Chapitres : 1 .2 .3 .4 .5 .6 .7 .8 .9 .10 .11 .12 .13 .14 .15 .16 .17 .18 .19 .20 .21 .22 .23 .24 .25 .26 .27 .28 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Jeudi 22 Novembre 2018

<< Novembre 2018 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Card Captor Sakura Clear Card Arc

Sakura revient !
En voilà une bonne nouvelle, notre petit chasseuse de carte fait son retour ! Suite (vu : 1708)

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 4163)