Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


Les nouvelles aventures de Fairy Tail : la princesse au bois rêvant

Usagi-chan

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [R] Résumé : Le futur est-il vraiment déjà écrit, et notre destin tout tracé ? Nous, on n’y croit pas une seule seconde ! Nous sommes des mages de Fairy Tail, et notre avenir, il n’y a que nous qui puissions en décider ! Si tu n’aimes pas ce que tu vois, alors lève-toi et bats-toi pour que demain existe !

Disclaimer : La plupart des personnages ainsi que l'univers appartiennent à Hiro Mashima. Les personnages qui ne font pas partie de Fairy Tail sont à moi.


Chapitres : 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 . 10 . 11 . 12 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 19 . 20 . 21 . 22 . 23 . 24 . 25 . 26 . 27 . 28 .
Chapitre 24 :: CHAPITRE 22

CHAPITRE 22 : Le monstre n’est pas toujours celui que l’on croit … Le sourire de Wendy suffira-t-il à sauver le monde ?


Natsu attrapa soudain Lucy par la taille et l’air interrogateur de la jeune fille lui arracha un nouveau sourire.

- Tu me fais confiance, Luce ? demanda-t-il, courant toujours.
- Bien sûr, répondit cette dernière une lueur de tendresse dans le regard.

Elle lui aurait confié sa vie sans aucune crainte.

- Ok ! C’est parti !

Alors que l’eau arrivait sur eux, Natsu prit appui dans ses jambes et se propulsa vers l’avant de toutes ses forces. Redoutant l’impact, Lucy ferma les yeux et se cramponna à son ami, retenant sa respiration.
Le choc leur coupa le souffle, mais l’élan leur permit de passer le mur aquatique. Ils se retrouvaient face à leur ennemie. Sans hésiter, Lucy brandit son fouet. Sae plongea et l’évita de peu. L’arme claqua violemment au dessus de sa tête.
Sans s’émouvoir outre mesure, la mage de l’eau balaya la constellationniste d’une nouvelle vague et celle-ci manqua s’écraser contre le mur de pierre trempé. Mais c’était sans compter Happy. Rattrapant la jeune fille au vol, l’Exceed lui épargna de nouvelles blessures. Elle n’en avait vraiment pas besoin ! Son corps meurtri lui faisait atrocement mal, et la magie donnée par ses esprits ne changeait rien à cela. Lucy se sentit frustrée. Comment était-elle sensée combattre alors que ses muscles brûlaient, ses os tremblaient, sa chair hurlait ? Mais sa détermination, elle, ne faiblissait pas. Même si elle ne pouvait utiliser ses pouvoirs, elle ferait tout son possible et même plus pour soutenir Natsu. Si seulement elle avait une clé la liant avec un esprit de feu… Il faudrait vraiment qu’elle songe à en acquérir une !
Touchant le sol, la mage stellaire adressa un sourire reconnaissant à Happy, auquel il répondit d’un clin d’œil complice.

Voir son amie être repoussée si violemment emplit Natsu de colère. Son poing fendit l’air avant qu’il n’ait eu le temps de réfléchir, et alors qu’il aurait dû s’abattre sur le crâne de son adversaire, le Salamander s’écroula.
« Encore cette maudite magie », pensa-t-il, toussant douloureusement.

Avisant leur ami au sol, le sang de Lucy et Happy ne fit qu’un tour.

- Happy, on y va ! s’écria la blonde, luttant contre la douleur.

L’Exceed saisit la jeune fille par les épaules, et ils s’envolèrent en direction d’une Sae impassible.
Une nouvelle fois, la constellationniste attaqua la mage sombre. Celle-ci ne bougea pas, se contentant de lever un bras devant elle, sans lâcher le Dragon Slayer des yeux. Le corps du fouet s’enroula jusqu’à son épaule, mais la jeune femme résista lorsque Lucy tira de toutes ses forces pour l’éloigner de Natsu.
Celui-ci n’en menait vraiment pas large. Comment pouvait-il continuer de perdre ainsi, alors qu’il avait compris la magie de son ennemie, et qu’il avait Lucy et Happy en renfort ? A eux trois ils avaient pourtant affronté des ennemis bien plus féroces qu’une vulgaire mage de l’eau inexpressive ! « Mais jamais en étant si amochés… » intervint une petite voix désagréable dans sa conscience malmenée. Il eut un sourire amer en pensant que s’ils avaient été au meilleur de leur forme, il ne leur aurait certainement fallu que quelques minutes pour mettre un terme à ce combat. Mais il s’était fait avoir comme un débutant, et il pouvait dire sans aucun doute que la constellationniste avait mené une rude bataille, d’après les nombreuses contusions bourgeonnant sur son corps.

Lucy commençait à voir rouge, en plus d’être vexée. Son adversaire ne se donnait même pas la peine de la regarder, alors qu’elle l’avait ferrée.
Les lèvres de la jeune fille esquissèrent un sourire. Elle n’avait pas encore dit son dernier mot. Dégainant son fleuve d’étoile de sa main libre, elle l’abattit droit sur Sae.
La jeune femme ne s’attendait pas à cela, et voyant du coin de l’œil le corps souple et étincelant du deuxième fouet arriver sur elle, elle dut rompre sa concentration et son sort. Un mur d’eau se dressa entre elle et l’arme, juste à temps.
Le sourire de Lucy s’élargit et le fleuve d’étoile s’étendit soudain, contournant la protection, frappant son adversaire sans qu’elle ne puisse l’éviter.
Aucun cri ne leur parvint cependant, et le mur aqueux se transforma en une autre déferlante qu’ils ne purent éviter, les précipitant sur les parois grises du couloir. Tout en peinant pour rester conscients, la constellationniste, l’Exceed et le Dragon Slayer, tous trois au sol, virent avec horreur que leur ennemie se tenait toujours droite, une vilaine plaie déchirant son flanc.
Lucy retint difficilement un haut-le-cœur, alors que ses pupilles se dilataient. Elle était horrifiée. La chair à vif zébrant le ventre de son ennemie était noirâtre et putréfiée, et un liquide épais et sanguinolent s’en écoulait lentement. Une odeur nauséabonde agressa ses narines. Malgré tout ses efforts pour se concentrer sur le combat, la jeune fille ne pouvait détacher son regard de l’immonde mutilation dont elle était l’auteur. Elle n’était pas habituée à faire couler ainsi le sang, même celui de ses ennemis, et la blessure était impressionnante. Et la puanteur, insoutenable.

- C’est quoi ça ? demanda faiblement Happy, terrifié.

Les pensées de la constellationniste firent échos à la question posée par son ami. Pourquoi son coup avait-il créé une telle entaille ? Pourquoi le corps de Sae semblait-il se décomposer de l’intérieur ? Et pourquoi la brune ne réagissait-elle pas ? Elle essayait pourtant d’éviter les assauts, elle devait bien sentir la douleur, non ? Mais dès que le coup était porté, c’était comme si elle ne s’en souciait plus, comme s’il appartenait à un lointain et insignifiant passé. Alors qu’une insupportable réponse se formait dans son esprit, elle la repoussa, refusant d’y songer une seule seconde.

Cependant, ce qui choqua le plus la jeune fille, la faisant trembler de façon incontrôlée, ce ne fut pas leur ennemie implacable et insensible. Ce ne fut pas le fait qu’ils étaient en très mauvaise posture, à trois contre un. Non, ce qui fit frémir Lucy, envoyant des frissons violents et désagréables le long de son échine, à travers ses membres, jusqu’à la faire se sentir faible, ce fut la voix rauque et épuisée de Natsu.

- Merde…

Ce simple mot, pourtant si souvent utilisé par le Salamander, ôta presque tout courage à blonde. La mage stellaire se rendit compte à ce moment-là à quel point elle se reposait sur le jeune homme. S’il n’était pas le roc indestructible, et ce malgré les mauvais coups, qu’elle connaissait, elle se sentait si perdue qu’elle en avait envie de pleurer.
Et puis, elle ne voyait pas ce qu’ils pouvaient faire contre le lieutenant de Kyouaku. Elle ne comprenait pas ses motivations. La jeune femme ne semblait s’intéresser qu’à Natsu, ignorant la mage stellaire, se contentant de la repousser. Mais elle ne mettait aucun acharnement à éliminer la blonde, comme elle semblait le faire avec le mage de feu. L’esprit de Lucy s’enlisait dans toutes ces questions sans qu’elle ne puisse en trouver la solution. Car elle refusait catégoriquement de croire cette pensée qui l’avait effleurée. C’était impossible. C’était inhumain. C’était… de la magie si noire qu’elle ne pouvait exister.

Les trois fées levèrent les yeux vers leur adversaire. La voir se tenir fermement sur ses jambes malgré les bleus, les blessures et le sang suintant, arborant ce visage et ce regard sans vie, ni souffrance, ni colère, ni détermination, emplissait leur cœur de désespoir. Ils étaient à bout de force, et ne pouvaient lutter contre une telle indifférence. Elle ne semblait éprouver aucune fierté à les dominer ainsi. Elle n’exhalait même aucune cruauté. Elle ne dégageait rien. Et quoi qu’ils fissent, elle ne vacillait pas. Comme si rien ne pouvait vraiment l’atteindre. Comme si rien ne pouvait l’abattre. Elle se dressait devant eux, telle une coquille vide et inébranlable.
La déferlante qui s’abattit sur eux ne leur laissa aucune chance de riposter. Lucy serra Happy fort contre sa poitrine pour le protéger de son mieux. Sa main libre se referma sur celle de Natsu. La jeune fille sentit une vague de chaleur l’envahir, au cœur du tumulte glacé. Incapable d’ouvrir les yeux dans les flots sauvages, elle adressa un sourire triste à son ami, sachant qu’il ne pourrait pas le voir. De l’eau s’engouffra dans sa bouche et son nez et la jeune fille sentit l’air lui manquer. Une douleur fulgurante lui frappa le crâne, et tout disparut. L’irradiation rassurante du mage de feu, le froid terrifiant de l’ennemi, la douleur qui la parcourait. Elle ne ressentit plus rien. Même pas le corps de son coéquipier recouvrant le sien, dans une folle tentative de les protéger, elle et Happy, de l’onde tumultueuse qui les envoyait frapper contre les murs du château comme de vulgaires poupées de chiffon.

Tout à coup, Natsu sentit une perturbation parmi les indomptables vagues. La houle sembla s’apaiser, et lentement il fut déposé au sol, ses amis à l’abri dans ses bras. Alors que les bruits assourdissants de l’eau se fracassant contre la pierre s’éloignaient, sans pour autant disparaitre, d’autres sons lui parvinrent, étranges, comme déplacés après le silencieux combat mené par son ennemi. Quelqu’un hurlait. Une femme. Elle poussait un cri révélant toute la peine et la difficulté qu’elle éprouvait, mais qui n’entamaient en rien sa combativité. Au même moment, une odeur dérangeante vint chatouiller les narines de la salamandre, alors qu’un désagréable frisson parcourait son échine, lui intimant de rester sur ses gardes. Une sensation étrange qu’il avait déjà ressentie un peu plus tôt, dans ce château, et que même la présence à ses côtés de ses compagnons chasseurs de dragons ne parvenait à déclencher. Il n’était plus le seul prédateur présent.
La tête lui tournait douloureusement, mais le jeune homme se força à ouvrir les yeux. Un nouveau danger était apparu et son instinct lui intimait de défendre ses camarades. Ses dernières et maigres réserves de magie produisirent des flammes au bout de ses doigts, alors qu’il déposait délicatement les corps d’Happy et Lucy derrière un bloc de pierres détachées du mur. Il n’était pas inquiet pour eux, il entendait leur respiration régulière, et les battements de leur cœur. Ils étaient simplement inconscients.
Natsu se redressa difficilement et posa les yeux sur le combat qui continuait de faire rage à deux pas de lui. Essoufflé, pantelant, il discerna une silhouette blonde et féminine dans les tourbillons bleutés. Etait-elle venue les sauver ? Ses actions paraissaient le prouver, mais le mage de feu n’aimait pas l’aura qu’elle dégageait, associée à son instinctif besoin de montrer les crocs.
Cependant, la jeune femme tentait de repousser les vagues de Sae des siennes, mais semblait bien mal en point. Chaque sortilège lancé paraissait lui coûter énormément d’énergie et elle ne pourrait probablement pas tenir longtemps à cette allure là. Malgré l’impression qu’elle lui faisait, Natsu avait de plus en plus de mal à la considérer comme dangereuse. Du moins, elle ne l’aurait pas été s’il possédait toute sa magie. Elle ressemblait plus à un loup blessé tentant désespérément de protéger son territoire, bien que sachant parfaitement son entêtement inutile, qu’à une véritable menace.

La voix fade de Sae s’éleva soudain, incongrue au milieu des gémissements douloureux de sa nouvelle adversaire.

- Namako. Tu as trahi Kyouaku, déclara-t-elle, indifférente. Tu vas devoir mourir.
- C’est pas toi qui va m’buter, saloperie de pantin ! rétorqua cette dernière.

Et, dans un effort pratiquement insoutenable, la démone déchaina toute sa magie dans un tsunami qui emporta Sae au dehors, détruisant un pan de l’épais mur du manoir.
Epuisée, la vampire tomba à genoux. Qu’elle idée avait-elle eu, encore, à vouloir affronter le lieutenant le plus proche de Kyouaku ? Fallait-il qu’elle soit complètement abrutie par la reconnaissance pour s’abaisser à ce genre de folie !

Percevant un mouvement derrière elle, Namako se releva prestement et lança en direction du mage aux cheveux roses qui s’avançait prudemment vers elle, son expression hésitant entre incompréhension, soulagement et méfiance :

- Prends ta nana, ton chat et cassez-vous ! Emmène-les loin d’ici !

L’ordre vociféré d’une voix éreintée arrêta Natsu dans son mouvement.

- Quoi ? demanda-t-il, incapable de saisir la situation.

Namako soupira.

- T’es con ou quoi ? vociféra-t-elle. Le combat n’est pas fini ! Sae va revenir et t’es pas en état de l’affronter. Alors dégage de là tant que tu le peux encore !

Natsu fronça les sourcils. Il n’aimait pas le ton qui lui était adressé.

- Qui va dégager de là, tu dis ? rétorqua-t-il. C’est sympa de t’être interposée, mais personne t’a rien demandé. C’est mon combat, alors, toi, casse-toi ! De toute façon, je vais pas partir et laisser mes amis dans la merde !

Namako sentit la moutarde lui monter au nez. La colère lui redonnant de maigres force, elle se jeta sur le mage de feu et l’empoigna par son gilet.

- Tu comprends pas ! Tu peux pas la battre ! Pas dans ton état ! Et si elle revient et qu’elle vous tue, tout ça aura été vain !
- Mais de quoi tu parles, bordel ? Qu’est-ce qui aura été vain ? Et c’est quoi son problème à cette fille ? s’écria le jeune homme en repoussant la blonde et en montrant le trou béant par lequel Sae avait disparu.

Il marqua une légère pause avant d’ajouter :

- Et, t’es qui d’abord ? J’aime pas ton odeur, tu pues le sang à plein nez ! Qui me dit que t’es pas une ennemie ?

Se retenant d’incendier le Dragon Slayer, Namako résuma rapidement, tout en guettant anxieusement le retour de Sae, qu’elle savait imminent :

- Oui, je suis dans le mauvais camp ! Mais j’en dois une à ta copine.

Elle soupira. Toute cette histoire était ridicule. Pourquoi devait-elle se répandre en explications gênantes dans un moment pareil ? Ce n’était pas le moment de bavarder ! Voulait-il un thé, tant qu’ils y étaient ?

- Je l’ai affrontée, elle a gagné, elle m’a épargnée, maugréa la vampire. C’est pour ça que je suis revenue. Pour qu’elle puisse partir et s’en tirer vivante.

Natsu allait protester, mais la jeune femme le coupa.

- Ecoute-moi attentivement, puisque tu as l’air de vouloir des explications. T’as aucune idée du combat dans lequel tu t’es engagé. Je sais pas si t’as remarqué, mais Sae n’est pas exactement un être humain normal.
- Merci pour l’info, mais je…
- Ici, il se passe des choses qui défient ton imagination et te fileraient des cauchemars pour le reste de ta vie, continua Namako sans tenir compte de l’intervention de Natsu.

Elle marqua une courte hésitation, puis reprit :

- Et une bonne partie d’entre elles, c’est moi qui les ai faites. Mais le pire, c’est Kyouaku. Ce type est givré. Il a voulu jouer avec la mort, et la tromper pour obtenir l’immortalité. C’était avant de connaitre toutes ces conneries de pouvoir sacré rendant invincible. En tout cas, ça a foiré. Mais il a retiré un gros atout de ses expériences.

Elle parlait très vite, à présent, ne prenant même pas le temps de respirer entre ses phrases, jetant des coups d’œil fébriles derrière son épaule. Elle était dos au danger, et ça ne lui plaisait pas du tout.

- Il a sacrifié, massacré des dizaines de personnes pour atteindre son but. J’en ai fait autant pour son compte, moi, et tous les autres aussi. Et un jour, il a kidnappé une mage dont il venait de décimer la famille, parce que son père avait refusé de le rejoindre. Et là, ça a presque marché. Il a utilisé une magie perdue et interdite et à force d’un acharnement malsain, a presque réussi à la ressusciter. Presque. Le sort a pas complètement réussi, mais il s’en fichait, parce que le résultat lui a fourni une marionnette accomplissant le moindre de ses désirs.

Natsu fronça les sourcils. Il n’aimait pas ce qu’il entendait. Ce Kyouaku était une ordure pire que ce qu’il avait cru.

- C’est pour ça qu’elle ne ressent ni la peur, ni la douleur, ni quoi que ce soit d’autre, continuait Namako. Elle est morte ! Rien qu’un corps vide, mû par une magie encore plus noire que la mienne. Et son corps pourrit à vue d’œil. La seule chose qui le maintient, ce sont les potions de l’idiote de rouquine. Même si elle sait pas comment Kyouaku les utilise.

Le dragon de feu écarquilla les yeux. Son esprit assimilait enfin ce que tentait de lui faire comprendre Namako.

- C’est elle ? demanda-t-il, bien que connaissant la réponse, en pointant la brèche dans le mur qui laissait passer un courant d’air vif.
- Ouais, c’est Sae. Tu comprends, maintenant ? Tu peux rien faire, alors emmène Lucy et tirez-vous. Je vais essayer de la retenir le plus longtemps possi…
- Ta magie, c’est l’eau aussi ? l’interrompit Natsu, les sourcils froncés sous la réflexion.
- Quoi ? Qu’est-ce que…
- J’avais l’impression que c’était la même magie que la sienne qui nous a sauvés. Mais c’est toi qui l’as utilisée. Et deux personnes différentes ne peuvent pas avoir exactement le même pouvoir. Tu l’as copié ?
- Mais qu’est-ce que ça peut bien faire ? s’emporta Namako. Est-ce que t’as écouté un mot de ce que je t’ai dit ?
- Tu l’as copié ? répéta Natsu, ignorant l’exaspération confinant à la panique de la démone.
- Oui, je l’ai copié !

Les lèvres du mage s’étirèrent en un sourire carnassier. Il voyait enfin une solution à leurs problèmes.

- Tu pourrais faire pareil avec le mien ?

Namako soupira.

- Non, je peux uniquement reproduire une magie lorsqu’elle est utilisée. Et toi, t’en as plus du tout.
- Bien sûr que si ! répliqua le jeune homme en se concentrant.

Il ferma les yeux et chercha tout au fond de lui les dernières gouttes de pouvoir qui lui restaient. Il ouvrit les yeux et brandit son poing. Rien ne se passa.

- Tu vois ? se moqua Namako. Allez, maintenant filez. Si la constellationniste se fait tuer, je serais revenue pour rien. Honnêtement, ça me ferait drôlement ch…

Elle ne finit pas sa phrase. Son visage se figea dans une expression de douleur surprise, alors que ses mains agrippaient son ventre. Un pieu aqueux lui transperçait l’abdomen. Rien qu’un instant, elle avait détourné son attention du danger. Rien qu’un instant. Un instant de trop.
La blonde s’écroula dans un râle de souffrance, devant les yeux horrifiés de Natsu.
Au dehors, la fine silhouette de Sae s’élevait, portée par une vague silencieuse.
La meurtrière posa un pied sur le sol du grand corridor, puis s’avança lentement vers les deux mages.

- C’est terminé, mage de Fairy Tail, assena-t-elle.

Le chasseur de dragon darda sur elle un regard furieux.

- Comment… t’as… pu…, murmura-t-il, sa voix dangereusement basse.

La voix de Namako retentit dans son esprit.
« Elle est morte ! Rien qu’un corps vide, mû par une magie encore plus noire que la mienne. »

- Rien à foutre de toutes ces conneries ! rugit le mage fou de colère. Vous êtes des alliées ! Etre mage dans la même guilde, ça veut dire qu’on prend soin de ses potes !

Une flamme se dessina au fond du regard du dragon de feu, alors qu’il s’avançait d’un pas résolu. Il n’était pas prêt à abandonner. Ni maintenant, ni jamais. Et ce n’était pas une mage morte et flippante qui allait changer cela. Erza comptait sur lui. Happy comptait sur lui, leurs amis comptaient sur lui. Il jeta un regard derrière son dos. Lucy comptait sur lui. Il n’allait pas la décevoir. Tant qu’il serait en vie, il n’autoriserait rien, ni personne à toucher un seul de ses cheveux. Et ces mages sombres ne l’avaient déjà que trop blessée. Et même si tous les démons des Enfers étaient relâchés dans leur monde, il ferait barrière et les anéantirait tous, sans exception.
Il n’avait plus de magie ? A la bonne heure ! Il avait toujours ses poings. Et tant que l’ennemi serait debout, ils le frapperaient sans relâche. Tant que la moindre menace subsisterait, ils s’abattraient, cognant, brisant, détruisant, jusqu’à la victoire totale. Il ne perdrait pas.
Il était Natsu Dragneel, Natsu le Salamander, Natsu le fils d’Igneel…

Natsu, de Fairy Tail.

Une gigantesque vague s’éleva une nouvelle fois, se précipitant sur lui. Bien campé sur ses pieds, le jeune homme l’attendait. Elle ne le passerait pas. Car derrière lui, il y avait les deux êtres les plus chers à son cœur. Et aussi une jeune fille qui les avait sauvés et agonisait maintenant dans son propre sang. Il allait gagner ce combat coûte que coûte et trouverait un moyen de la soigner. Même s’ils venaient de se rencontrer et que son odeur désagréable lui donnait presque envie de fuir. Il lui devait bien ça.
Puisant dans ses dernières ressources, le Dragon Slayer frappa ses poings l’un contre l’autre. Une minuscule flamme jaillit de ce contact. Nourrie par la détermination du mage, elle grandit, grandit encore, et, dans un cri enragé, Natsu érigea un mur de feu devant lui, non, devant ceux qu’il voulait à tout prix protéger.
La déferlante s’abattit dans un choc violent, et les deux magies se combattirent dans un bruit assourdissant.

Natsu tint bon. Ignorant la sensation d’être mis pièce, ignorant la magie s’évanouissant de son corps, ignorant la peur de perdre et son combat et ceux qu’il aimait, le chasseur de dragon maintint son rempart ardent de toutes ses forces, un cri inhumain s’échappant de sa gorge brûlée.
Mais les flammes s’amoindrissaient. Lentement, l’onde destructrice gagnait du terrain sur le flamboiement affaibli, implacable.

Tout à coup, Natsu sentit une grande pression magique, fragile mais puissante se dégager derrière lui. Il n’eut aucun besoin de se retourner pour savoir de qui il s’agissait. Le frisson qui parcourait tout son corps depuis l’arrivée de Namako s’intensifia. Maintenant, il la sentait réellement dangereuse.

- Qu’est-ce que tu fiches ? Tu vas te tuer ! s’emporta-t-il alors que ses propres pouvoirs menaçaient de disparaitre à chaque instant.
- Qu’est-ce qu’il y a petite fée ? Tu sais que t’as besoin de moi, et ça t’emmerdes ? rétorqua la mage blonde dans un petit rire sans joie.

Tenant debout tant bien que mal, une main pressant son ventre pour limiter l’hémorragie, elle concentra toutes les forces qu’elle avait pu mobiliser dans sa paume libre, qu’elle pressa sur l’épaule de Natsu.

- Prends ça, Salamander ! hurla-t-elle dans un cri où se mêlaient espoir, rage, peur et abandon, alors qu’une gigantesque flamme s’échappait de ses doigts et avalait le jeune homme.

Natsu se vit enveloppé d’un feu rouge et or, dansant, ondulant, léchant son corps, comme vivantes. Le Salamander ferma les yeux et commença à aspirer la magie bénéfique.
La sensation était indescriptible. Etrange, mais familière. Incandescente, mais rassurante. Douce, mais puissante. Il sentait tout son être s’emplir de cette chaleur salvatrice, pansant ses plaies, nourrissant son âme. A chaque seconde, l’afflux de pouvoir était incommensurable. Semblable à l’énergie de l’Etherion, mais tellement différente ! Là où la magie du satellite lui était douloureuse et oppressante, ce feu ardent le renforçait et le revigorait.
Natsu n’avait jamais ressenti un tel pouvoir. Les flammes qui parcouraient son être semblaient le brûler de l’intérieur, consumant son corps pour le transformer en une boule de magie pure et ardente. Il ne ressentait plus aucune fatigue, plus aucune douleur. Ses blessures n’étaient plus que de l’histoire ancienne. Sa peau se recouvrit d’écailles écarlates, et ses yeux verts aux pupilles fendues brillaient de puissance et de colère.

- Merci pour le repas, dit-il à l’attention de Namako sans lâcher son adversaire du regard.

Il entendit un petit rire faible pour toute réponse.

Alors que Sae le regardait fixement, il perçut le flot magique hostile qui touchait sa poitrine. Mais alors qu’il s’attendait à suffoquer, rien ne se produisit. Le sort rebondissait contre ses écailles de dragon et ne pouvait plus l’atteindre. Il fit un pas vers son ennemie.

- Toi, gronda-t-il si bas que sa voix sembla celle d’une bête sauvage. Tu as blessé mes amis, et les tiens. Je me fiche que tu t’en prennes à moi, si c’est ta mission. Mais eux, dit-il en pointant un doigt à présent terminé par une longue griffe recourbée vers l’amoncellement de pierres cachant Lucy et Happy à leur vue, eux, tu ne les touches pas.

La mage sombre, nullement émue par l’impressionnante transformation de son ennemi rassembla ses forces et lança tout son pouvoir sur Natsu. L’eau répondit à son appel et forma une pointe acérée, démontrant sa décision d’en finir.

Le Dragon Slayer prit une grande inspiration. Le temps sembla se suspendre, se figer autour du mage de feu, comme effrayé par la pression magique bouillonnante qui émanait de chacun de ses pores. Un silence de mort s’abattit dans le couloir de pierre.

Un rugissement terrible retentit, assourdissant.

En un instant, des flammes si claires qu’elles en paraissaient presque blanches consumèrent l’onde et frappèrent Sae de plein fouet, illuminant les ténèbres du large couloir. Le vacarme des pierres brisées se répercuta contre les murs, en écho au cri de rage du dragon rouge, dont le souffle menaçait l’équilibre de l’édifice tout entier.

Puis soudain, plus rien. Le silence absolu.

Lentement, Lucy ouvrit les yeux. Une fois de plus, son crâne menaça d’imploser.
« C’est pas possible, faut vraiment que j’achète des actions dans de l’industrie de l’aspirine » maugréa-t-elle intérieurement, sa conscience encore embourbée dans une sensation pâteuse.
Tournant la tête, la jeune fille aperçu une tâche bleue, qui devint de plus en plus nette, et qu’elle identifia comme étant Happy, reposant juste à côté d’elle, encore évanoui.
C’est alors, que tous les évènements lui revinrent en tête. Sae, indestructible. Natsu, à bout de force. La déferlante les engloutissant. La douleur, puis le noir complet. Que c’était-il passé ? Où était Natsu ?
Son affolement l’emportant sur la douleur tiraillant tout son corps, Lucy se redressa et regarda par-dessus l’amoncellement de pierres qui lui cachait une bonne partie du couloir. La constellationniste se figea sur place. A quelques mètres d’elle, Natsu lui tournait le dos, droit, dégageant une aura de puissance qu’elle n’avait jamais sentie, et qui lui coupa le souffle l’espace d’un instant. Si soudainement qu’elle en fut momentanément effrayée, il se tourna vers elle. Lucy regarda son ami, médusée. Elle ne l’avait jamais vu ainsi. Sa peau recouverte de cette impressionnante carapace rouge, ses pupilles fendues aux iris flamboyants, les flammes qui s’échappaient de sa bouche à chaque expiration. Cette pression qu’il dégageait et qui semblait les isoler du monde extérieur. Jamais il n’avait autant ressemblé à un dragon.
Puis, lentement, les prunelles du mage de feu retrouvèrent leur aspect habituel, les écailles s’effacèrent cédant la place à la peau basanée. Le halo ardent enveloppant son co-équipier disparut, et il ne resta plus que la chaleur bienveillante habituelle du jeune homme, qui lui adressa un grand sourire.

Lucy y répondit timidement et voulut le rejoindre, alors qu’Happy remuait légèrement à ses pieds, rassurant la constellationniste sur son état. Mais à peine son pied droit au sol, la jeune fille réprima un gémissement et baissa les yeux vers sa jambe, responsable de sa peine lancinante. Visiblement, les multiples chocs avaient fait plus de dégâts que ce qu’elle pensait, et maintenant qu’elle était rassurée sur l’état de ses deux amis, la douleur se rappelait à elle. Lucy en fit courageusement abstraction et reporta son attention sur les alentours.
Elle ne sentait plus aucun danger. Elle ne savait pas comment, mais une fois de plus, Natsu avait réussi l’impossible et déployé une force sans précédent pour les protéger. C’est alors que la jeune fille remarqua l’état du couloir. Des murs, il ne restait que quelques vestiges par endroit, et les pierres étaient complètement roussies, voire en cendre. C’était bien la première fois qu’elle voyait le feu l’emporter sur la roche. Mais où avait-il donc trouvé une telle force ? Comment avait-il remporté ce combat qui s’annonçait perdu ? Où étaient passées ses blessures ? Comment pouvait-il encore se tenir debout et lui sourire ainsi, de façon si naturelle ?
La tête emplie de questions, Lucy ne put néanmoins que murmurer, la voix emplie d’émotion et de gratitude :

- Idiot, tu en as encore trop fait…

Découvrant l’ampleur des dégâts causés par son combat, le jeune homme éclata de rire.

- Fallait pas me chercher aussi ! rétorqua-t-il, l’air très fier de lui. Ca va vous deux ? s’enquit le mage en s’approchant de ses deux amis.

Mais Lucy ne pouvait répondre. Tous le stress, la peur, l’angoisse ressentis depuis le début du combat s’évanouissaient, lui permettant d’enfin respirer librement, l’amenant presque au bord des larmes, malgré le sourire qui étirait ses lèvres.

- Natsu ! Natsu, tu as gagné ! s’écria soudain Happy en, finissant visiblement de se réveiller.
- Bien sûr que j’ai gagné ! Tu t’attendais à quoi, franchement ? rétorqua le concerné.
- Je n’ai jamais douté de toi ! répondit l’Exceed avec un grand sourire.
- Tape m’en cinq, partenaire !
- Aye !

Puis, Natsu se baissa vers la mage stellaire, qui n’avait plus dit mot.
- Lucy, tout va bien ? demanda-t-il un peu inquiet qu’elle ne se joigne pas à leur allégresse ou au moins se plaigne qu’il avait, une fois de plus, tout détruit.
- Oui oui, répondit-elle, toujours souriante.

Natsu lui adressa un regard interloqué. La jeune fille lui semblait un peu déphasée. Elle ne cessait de le fixer sans dire un mot, et, s’il ne détestait pas être l’objet du regard de la blonde, il devait tout de même avouer que ce mutisme heureux n’était pas normal. Après tout, elle venait de se réveiller, pour se rendre compte qu’il avait encore commis des dégâts pour le moins… conséquents.
Ce fut alors qu’un éclair de lucidité lui traversa l’esprit. Elle s’était cognée la tête et s’était évanouie ! De plus, il ne savait pas exactement quelle chaleur il avait dégagée durant la fin du combat… Les neurones pouvaient-ils fondre ? Et si son cerveau avait subi des dégâts importants et qu’elle en gardait des séquelles ? Et potentiellement pire, si elle s rendait compte que tout était de sa faute et n’en gardait pas ? Il n’était pas certain de pouvoir s’en sortir à si bon compte une fois que son amie serait redevenue elle-même.
La Salamander se précipita vers la mage stellaire, et se prosterna à ses pieds.

- Lucy ! Je suis désolé ! Je ne recommencerai plus, c’est promis ! s’écria-t-il tout en s’inclinant comme si sa vie en dépendait.

La constellationniste sembla s’éveiller de sa transe.

- Natsu ? Je peux savoir ce que tu fais ? demanda-t-elle, interloquée.
- Même si tu deviens un légume, je te jure qu’on s’occupera de toi et que tu seras toujours notre amie ! Hein Happy ?
- Aye ! répondit ledit Exceed qui ne voyait pas où le jeune homme voulait en venir.

Mais peu lui importait, la situation commençait à l’amuser.

- Un légume ? s’indigna la blonde. Qui est un légume, espèce d’abruti ! gronda-t-elle en saisissant le dragon par son écharpe.
- Haha ! Lucy est un légume ! Lucy est un légume ! entonna un Happy qui eut le réflexe salvateur de s’envoler avant que la poigne de la mage furax ne se referme sur sa queue.
- Je suis désolé ! continuait Natsu tout en palpant le crâne de sa coéquipière, à la recherche d’une bosse, d’une plaie, voire d’un trou expliquant son manque de réaction.

S’il découvrait d’où pouvaient bien s’enfuir ses neurones, il pourrait peut-être les contenir à l’intérieur de sa tête.

- Mais enfin, de quoi vous parlez ? Je vais très bien ! Natsu, arrête de trifouiller ma tête, je suis déjà assez décoiffée ! Et de quoi tu t’excuses au juste ? s’exclama la jeune fille, exaspérée. Pour une fois que je ne te reprochais rien !

Natsu s’écarta de la jeune fille et l’observa attentivement, pendant que celle-ci sentait le rouge lui monter aux joues, et l a moutarde au nez.
Ces sourcils froncés, ces lèvres pincées, cette lueur menaçante dans son regard… Il l’avait déjà vue arborant une telle mimique. L’information fit lentement son chemin dans la matière grise du chasseur de dragon. Son visage s’éclaira brusquement lorsqu’il demanda enfin :

- Lucy, t’es en colère ?

Cette dernière ouvrit la bouche pour répliquer de manière salée, mais l’idiotie de la question et l’évidence de la réponse, ainsi que la moue soulagée de Natsu la prirent de court et ne lui laissèrent qu’une seule solution. Elle éclata de rire.

Autant effrayés par l’étrangeté de cette réaction, que rassurés sur l’état de leur équipière, Natsu et Happy se regardèrent et convinrent silencieusement que « - Lucy est vraiment bizarre. / - Mais c’est comme d’habitude, ça veut dire qu’elle va bien ! », réflexions nettement chuchotées et reçues par un regard noir de l’intéressée, qui attesta ce que les deux compères redoutaient. « Elle lit dans nos pensées ! Au secours ! ». Ce à quoi la mage des étoiles répondit par un soupir las.

Délaissant les deux idiots qui la regardaient comme si elle était une espèce inconnue d’alien très fraichement débarquée de la deuxième lune d’Edoras, Lucy baissa les yeux sur sa jambe douloureuse. Tout ceci avait presque relégué sa blessure en arrière plan. Mais la peine sourde se rappelait maintenant à elle, et la situation dans laquelle elle se trouvait la fit frissonner. La bataille était loin d’être finie, mais elle-même n’était plus en état de se déplacer. Encore une fois.

Happy s’approcha d’elle et posa doucement ses deux pattes sur la peau à présent bleuie et gonflée. Lucy tressaillit et le petit chat suspendit immédiatement son geste.

- Lucy…, commença-t-il, l’air désolé. Tu as mal ?
- Un peu, avoua-t-elle avec un sourire contrit, attendrie cependant par l’inquiétude manifeste de l’Exceed. Mais ça va aller. Il faut juste que je me trouve une attelle et de quoi l’attacher, et je pourrais marcher.

La jeune fille n’avait pas terminé sa phrase que Natsu et Happy revenaient avec deux morceaux de bois, provenant à l’évidence de la charpente démolie du manoir. Le félin dénoua ensuite le tissu vert qui lui faisait office de baluchon, et Lucy jura le voir en retirer en douce un petit objet scintillant. Mais celui-ci, réel ou élaboré par son esprit fatigué, disparut bien vite de son champ de vision lorsque Natsu s’agenouilla devant elle, cachant ainsi les gestes d’Happy.
Les deux amis s’affairèrent sur la jambe de la blonde, et sous les directives de celle-ci (qui ne désirait pas se retrouver avec le genou plié dans le mauvais sens, ou les deux jambes attachées ensembles), harnachèrent les deux bâtons autour de son genou afin de le stabiliser en attendant un traitement plus efficace, puis l’aidèrent à se redresser.

Une fois debout, le regard de la jeune fille se posa sur une masse informe recouverte de tissus cyans et noirs. Comprenant de qui il s’agissait, et que la bataille n’avait cette fois pue être gagnée sans un dénouement radical, Lucy sentit la bile lui acidifier la gorge.
Suivant le regard horrifié de son amie, Natsu ressentit le besoin de s’expliquer. A Fairy Tail, personne n’avait l’habitude de conclure un combat par la mort de l’adversaire.

- Lucy, murmura-t-il pour ne pas effrayer plus la jeune fille. Je sais à quoi tu penses, mais je n’avais pas le choix. Je…

Alors que des larmes s’échappaient de ses yeux noisette, la jeune fille posa doucement un doigt sur les lèvres du mage.

- Tu n’as pas à t’expliquer, l’interrompit-elle. Tu nous as sauvé, Natsu, même si je ne comprends pas comment. Je ne pourrais jamais t’en vouloir pour ça, finit-elle avec un sourire triste.

Elle savait pertinemment à quel point son acte devait lui peser et ne voulait pas en rajouter elle-même. Happy non plus ne prononçait mot, ne sachant que dire pour remonter le moral de son meilleur ami.

- Attendez ! s’écria celui-ci. Vous vous trompez ! Je ne l’ai pas tuée ! Enfin, pas vraiment…

Lucy fronça les sourcils et Happy leva le regard vers Natsu. Ils ne comprenaient pas. Le Salamander soupira. Il n’avait pas vraiment envie de se lancer dans des explications glauques, ni de terrifier les deux autres en leur montrant les atrocités dont le chef ennemi pouvait faire preuve. Pas alors qu’ils étaient aussi près de lui. Mais ils avaient le droit de savoir, et le désiraient visiblement.
Il répéta alors les mots de Namako. A chacune de ses paroles, il voyait les yeux de Happy d’écarquiller un peu plus, et le teint de la mage stellaire verdir. Il s’en sentait désolé.

A la fin de son récit, les larmes menaçaient de s’échapper des yeux rougis de la constellationniste. Elle entreprit de s’avancer vers ce qu’elle identifiait comme le corps de Sae, ignorant la puanteur qui s’amplifiait à mesure qu’ils s’approchaient.
Soutenant sa compagne claudiquant, Natsu s’inquiéta.

- Lucy…, hésita-t-il. Tu devrais pas y aller. Tu peux plus rien faire pour elle.
- Je ne peux pas faire autrement, répondit-elle simplement.

Même si elle avait tenté, et presque réussi à les tuer, Sae avait été manipulée de son vivant et utilisée comme un vulgaire pantin après sa mort. Elle ne parvenait pas à lui en vouloir. La blonde ne savait pas ce qu’elle désirait faire une fois à son chevet, mais elle ne pouvait pas l’ignorer, se détourner alors qu’elle connaissait à présent la vérité.
Lentement, la jeune fille s’agenouilla sur la pierre froide. Aussi froide que le regard vide de la mage sombre. Les prunelles chocolat rencontrèrent les orbes bleus grands ouverts dans une expression presque surprise, et libérèrent enfin leur tristesse. Pourquoi cette jeune fille avait-elle dû voir sa vie arrachée alors même qu’elle venait de la commencer ? Quelle terreur avait-elle endurée, sa famille décimée, son corps sacrifié à la folie d’un sorcier maléfique ?
Alors qu’elle sanglotait de plus en plus violemment, soutenue par Natsu et Happy impuissants face à sa tristesse, Lucy avança la main et doucement, presque tendrement, abaissa les paupières de Sae, recouvrant les yeux qui avaient perdu toute étincelle de vie depuis trop longtemps.

Après quelques instants de silence, la voix de la jeune fille s’éleva, éraillée.

- Dis, Natsu…
- Oui ? chuchota ce dernier, prêt à tout pour alléger la peine de la constellationniste.
- Quand tout ça sera terminé… Quand on aura gagné ce combat… On lui creusera une tombe, et on l’enterrera, dans un endroit calme et loin d’ici. Pour qu’elle puisse enfin être en paix…

Elle ne sanglotait plus. Mais sa voix restait faible, à peine plus qu’un souffle. Cette mission l’éprouvait trop, pensa Natsu, ainsi qu’eux tous. Ils devaient vite en finir et rentrer chez eux à Fairy Tail. Il savait qu’elle n’oublierait pas. Il ne le voulait pas non plus. Mais il fallait que tout ça s’arrête. Que la douleur et les atrocités cessent. Il allait terminer ce combat et la ramener à Magnolia, pour soulager son cœur. Il allait se débrouiller pour qu’ils rentrent tous sains et saufs.

- Ouais, on le fera, répondit-il simplement.

Il posa sa main sur l’épaule de la jeune fille, et celle-ci la serra, presque douloureusement. Alors que le silence revenait, et qu’il ne savait plus trop quoi faire, Natsu fronça les sourcils et tourna soudainement le regard vers l’endroit où il se tenait auparavant, lors de l’affrontement final contre Sae. Comment avait-il pu oublier ?

Lucy et Happy, notant le changement dans le comportement de leur ami, suivirent son regard sans comprendre. C’est alors qu’ils remarquèrent une grande flaque sombre.

- Qu’est-ce que c’est ? demanda Lucy, redoutant la réponse, la connaissant en partie.

Natsu ne répondit pas tout de suite, et s’approcha, humant l’air, cherchant quelque chose. Il avait l’air soucieux.

- Natsu ? l’appela Lucy, inquiète.

Le sang ne semblait pas lui appartenir, il n’était pas blessé. Etait-ce celui de Sae ? Mais dans ce cas, pourquoi le chasseur de dragon paraissait-il si troublé ?

- Natsu ! répéta la jeune fille, d’une voix forte.
- J’ai l’impression que j’ai brûlé toutes les odeurs, marmonna ce dernier, énigmatique. J’arrive pas à savoir par où elle est partie.
- Mais de qui parles-tu ? demanda Lucy, légèrement agacée.
- Hein ? dit Natsu en semblant se souvenir de sa présence. Oh, euh, en fait une nana bizarre est venue quand vous étiez inconscients, et a copié mon feu, pour que je puisse le manger et gagner le combat. Elle était blessée, mais elle a disparu. J’arrive pas à retrouver son odeur.

Nana bizarre ? Copié son feu ? La jeune fille comprit instantanément de qui il s’agissait et se précipita en boitant vers la flaque pourpre au dessus de laquelle son ami était accroupi.

- Où est-elle ? paniqua la blonde. Pourquoi est-elle revenue ? Que s’est-il passé ?

Natsu lui raconta brièvement ce qu’il savait, et la mage stellaire manqua s’effondrer à nouveau.

- Elle est venue à cause de moi ! s’emporta-t-elle, un intense sentiment de culpabilité s’emparant de ses entrailles. Parce que je ne suis pas capable de me débrouiller toute seule, elle a voulu me protéger… Et maintenant elle est peut-être… elle aussi… Pourquoi ?

Une fois de plus, une fois de trop selon Natsu, elle fondit en larme, non encore remise de sa précédente tristesse.

- Hé, hé ! intervint celui-ci. C’est pas ce qu’elle a dit ! Elle semblait plutôt penser qu’elle te devait quelque chose.
- Quoi ? demanda Lucy à travers ses larmes.
- T’as pas à t’en vouloir pour quoi que ce soit, ok ? Et puis, elle est pas morte, sinon son corps serait là. Je suis sûr qu’elle s’en est tirée et qu’elle est partie, maintenant que sa dette est remboursée.

Lucy renifla doucement. Il avait certainement raison. Mais tout de même, Namako avait perdu une grande quantité de sang, et était déjà très affaiblie après leur combat. Peu importait ce que Natsu pouvait dire, elle se sentait responsable. Et un terrible doute lui serrait la gorge. A chaque fois qu’ils avaient vaincu un démon, Lullaby, ou Deliora, son corps s’était évaporé. Namako venait de leur monde, du moins en partie. Quelle garantie avait-elle que la vampire n’avait pas simplement subi la même fin ?
A cette pensée, les larmes de la jeune fille menacèrent de redoubler. Elle ne supportait plus toute cette peine et cette violence. Il fallait que ça s’arrête. Mais pour cela, ils devaient vaincre Kyouaku. Et ce n’était pas en pleurant et en se laissant ronger par l’angoisse qu’elle pourrait y parvenir. Elle aurait tout le temps pour ça après.
La mage se redressa, et adressa un sourire un peu forcé à ses équipiers. Ce n’était pas la peine de les inquiéter avec ses hésitations.

- Tu as surement raison, leur dit-elle.
- Mais oui, j’ai raison, j’ai toujours raison ! répondit Natsu en lui rendant son sourire, toutes dents dehors.
- Ben tiens ! rétorqua Lucy. Mais bien sûr !
- Ca veut dire quoi ça ? bouda le jeune homme.

Lucy laissa échapper un petit rire, et elle fut bientôt rejointe par ses amis, heureux de voir son chagrin s’alléger, même si ça n’était que superficiel. Ils avaient besoin de laisser s’échapper un peu de tension, et rire leur fit du bien. Ils savaient pertinemment qu’ils étaient tous marqués par les derniers évènements, et que la cicatrice ne s’effacerait pas de sitôt, mais il fallait malgré tout continuer.
Les trois mages se remirent en route, décidés à terminer leur mission, laissant derrière eux le champ de bataille et leurs angoisses. Avant de tourner dans un couloir, Lucy adressa un dernier regard aux traces vermeilles, possibles derniers restes de sa dernière adversaire et récente alliée. Elle espérait que la blonde ferait parler d’elle, ou lui enverrait un message pour lui faire savoir qu’elle était en vie, mais en doutait.

Penser ainsi à la démone ralluma une sonnette d’alarme dans l’esprit de Lucy. Elle se souvint brusquement de ce qu’elle avait vu lorsqu’elle avait eu accès aux souvenirs de son ancienne ennemie. Sa panique, occultée par le combat contre Sae, refit surface.

- Natsu ! Happy ! s’écria-t-elle en les rattrapant. Je sais comment Kyouaku veut procéder pour forcer Yume à utiliser ses pouvoirs sacrés et s’en emparer sans qu’elle soir capable de le tuer ! C’est très dangereux pour lui, mais ça pourrait vraiment fonctionner ! Il faut vite la prévenir, et empêcher que ça n’arrive !

…………………………………………….

Gray et Juvia avançaient prudemment le long des couloirs. De temps à autre, un bruit sourd ou un tremblement des murs de pierre leur rappelait que leurs amis affrontaient eux aussi de terribles adversaires. Mais ni l’un ni l’autre n’était en mesure de courir pour se porter à leur secours. Et dans le dédale des couloirs, ils auraient tôt fait de se perdre, ou de tomber dans une embuscade. Ce n’était vraiment pas le moment. Ils prenaient donc leur mal et leur inquiétude en patience, pressant tout de même le pas, dans l’espoir de pouvoir se rendre utiles le plus vite possible.

- Juvia espère que tout le monde va bien, chuchota soudainement la mage de l’eau, ne supportant plus le silence.
- Ne t’inquiète pas, je suis sûr qu’ils sont tous en pleine forme, tenta de la rassurer Gray.

Il avait confiance en ses amis, mais n’avait aucun moyen d’affirmer la véracité de ses propos. Il ne pouvait qu’espérer lui aussi, et prier.

- Oui, tant qu’ils sont tous ensemble, tout ira bien… ajouta la jeune femme, comme pour tenter de s’en convaincre. Mais Juvia voudrait vite les voir tous, pour être sure. Juvia se fait beaucoup de soucis pour Wendy-chan et Lucy-san, elles sont trop gentilles pour tous ces combats.

Elle avait ajouté la dernière phrase dans un chuchotement, comme si elle avait l’avait plus prononcée pour elle qu’à l’intention de Gray. Ce qui était probablement le cas, au vu de sa mine pensive. Gray réprima un petit rire.

- Tu peux parler, tu sais !

Sa réflexion fit sursauter la mage de l’eau, qui n’avait de toute évidence pas réalisé qu’elle avait prononcé ces paroles à voix haute. Rougissant intensément en comprenant le compliment, elle répondit :

- Juvia est une ancienne des quatre éléments de Phantom Lord, elle n’a jamais eu peur de se battre.
- C’est vrai, poursuivit pensivement Gray. Mais Wendy est un Dragon Slayer, et Lucy est bien plus coriace qu’elle ne le laisse paraitre.
- Juvia le sait, elle a effectué un Unison Raid avec Lucy-san, et il était extraordinairement puissant. Gray-sama a raison, Juvia s’inquiète probablement pour rien, ajouta celle-ci en souriant faussement.

Ils savaient tous les deux qu’aucun de leurs amis n’était hors de danger et leur frayeur justifiée, mais autant essayer de se convaincre du contraire, plutôt que de céder à la panique. Afin, d’éloigner la perfide de leur esprit, Gray continua sur le premier sujet qui lui vint.

- C’est bien que toi et Lucy vous vous entendiez mieux.
- Pardon ? s’étonna la femme de l’océan.
- Ben oui, répondit Gray, qui se demandait à présent s’il n’avait pas dit une bêtise. J’avais l’impression que vous vous disputiez, avant. Tu sais, euh… des fois ? Même si j’ai jamais vraiment compris pourquoi…

La légère teinte rosée que prenaient les joues de Juvia le laissa un peu perplexe. Evidemment, il n’avait jamais compris les « rivales d’amour » que la jeune femme assénait à la constellationniste, avant que les deux mages parlent à cœur ouvert à peine deux jours auparavant. Plus précisément, il n’avait jamais voulu s’interroger sur leur signification, pas plus qu’il n’avait considéré Lucy autrement que comme une amie, voire une sœur, et la soupçonnait de toute façon depuis un moment d’avoir un léger penchant pour leur ami commun et chasseur de dragons imbécile de son état. Cette fantaisie de Juvia lui était donc restée une énigme, ainsi que tout un tas d’autres mystères la concernant, dont il n’était absolument pas sûr d’arriver un jour à entrevoir la solution. Les filles, ce n’était pas toujours simple, tout de même. Mais ce n’était pas le moment de penser à cela, il fallait rester vigilant.

Alors qu’ils avançaient à nouveau en silence, concentrés sur leur environnement, ils perçurent une voix masculine, au timbre inquiet. Après avoir échangé un regard, les deux mages pressèrent le pas, restant aussi discrets que possible.
Lorsqu’ils passèrent un virage du couloir, ils restèrent bouche bée devant le spectacle. Le sol s’interrompait devant eux, sur plusieurs dizaines de mètres, comme s’il n’avait jamais existé. Et il ne s’agissait pas seulement du sol. Les murs et le plafond, un morceau même du château manquait à l’appel. En regardant aux alentours, Gray et Juvia se rendirent compte que les débris s’étendaient aussi loin qu’ils pouvaient le voir dans la pénombre de la nuit, et certainement bien au-delà encore, ruines fantomatiques du large corridor. Des pierres explosées, réduites à l’état de simples cailloux, voire de gravier grossier parsemaient le jardin, les plus grosses ayant marqué la terre de sillons ou de cratères imposants. Quelques arbres à la lisière de la forêt, au loin, semblaient tordus ou fracassés.
Frissonnant et s’interrogeant sur la bataille qui avait pu provoquer de tels dégâts dans les rocs épais, et surtout sur ses protagonistes et leur état, Gray et Juvia s’avancèrent lentement, aux aguets.
Ils entendirent à nouveau la voix, presque suppliante.

- Maître ! Maître, où êtes-vous ?

Les ténèbres épaisses régnant dans le gouffre rocailleux ne leur permirent pas de distinguer les traits de son propriétaire, mais ils reconnurent ce timbre grave et soucieux. Gray modela une pente gelée pour lui permettre de descendre en toute sécurité la distance le séparant du sol, alors que Juvia se changeait en eau et se posait doucement en contrebas.

- Chuujou-san ? appela-t-elle.

L’interpelé se retourna vivement, en position d’attaque. Des éclairs d’échappèrent de ses doigts, et ses prunelles menaçantes firent reculer la mage de l’eau.
Mais aussitôt qu’il eut reconnu les deux fées, toute animosité disparut de son regard, remplacée par une profonde inquiétude.

- Que s’est-il passé ici ? demanda Gray tandis qu’il s’habituait progressivement à l’obscurité.

Il entendit Juvia retenir un petit cri à ses côtés, et lorsqu’il voulut lui demander ce qui lui arrivait, prêt à repousser n’importe quel ennemi, ses yeux se posèrent sur une masse informe, à quelques mètres d’eux. Puis, sur une deuxième, un peu plus loin. Il crut même apercevoir un bras sortant de sous les décombres.

- Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ici ?! répéta-t-il un ton plus fort, le regard fixé sur les corps.

Comme leur allié ne répondait pas, Juvia s’approcha lentement de lui, tandis qu’il s’affairait à déplacer pierres et gravas comme si sa vie en dépendait.

- Chuujou-san ? appela-t-elle encore.

Celui-ci se redressa et se tourna vers eux, laissant un soupir anxieux franchir ses lèvres coupées, dévoilant une profonde entaille encore suintante balafrant sa joue et son visage couvert d’une pellicule de sueur. Un mince filet de sang coulait d’une vilaine plaie sur sa tempe. Juvia porta alors une attention renouvelée au reste de son corps, découvrant ses vêtements déchirés masquant avec peine de nombreuses et sérieuses blessures.

- Qu’est-il arrivé ? demanda-t-elle à son tour. Où sont les autres ?

La jeune femme n’osait s’approcher des corps inanimés, de peur de reconnaitre des vêtements, un visage, un tatouage…

- Nous avons été pris dans une embuscade, leur appris le mage de Dreaming Light en s’essuyant le front. Shin, notre maitre, Lucy, Happy et moi sommes restés coincés ici et avons fait face à une grande partie, peut-être même la quasi-totalité de Dark Holders.

Il s’assit sur ce qui semblait être un ancien pan de mur, et reprit son souffle. Il semblait exténué.

- Où sont-ils maintenant ? le pressa Gray. Où sont Lucy et Happy ?

Il sentait la panique le gagner, mais refusait ne serait-ce que d’envisager la possibilité que ses amis puissent…

- Je ne sais pas. Nous avons été séparés pendant le combat. Ils sont partis tous les deux affronter une des leurs, et nous nous en sommes rendu compte trop tard pour pouvoir les épauler. Il y avait de toute façon fort à faire ici, bien plus que pour les trois mages que nous étions, répondit Chuujou amèrement.

- C’est pas vrai ! Vous l’avez laissée seule ! rugit Gray en l’empoignant par le col déchiré de sa chemise en lambeaux.
- Nous n’avons pas vraiment eu le choix ! se défendit-il en repoussant le mage furieux.
- Gray-sama ! intervint Juvia en lui tirant doucement le bras. Je suis sure que Lucy et Happy-san vont bien, et…
- Sure qu’ils vont bien ? Comment tu peux dire ça ? On sait même pas contre quoi ils se sont battus ! Avec les monstres qu’il y a ici, ils…
- Ils sont coriaces, l’interrompit la mage de l’eau. Lucy sait se battre, et Happy-san a épaulé Natsu-san dans de nombreux combats. Il est capable de la soutenir, ajouta-t-elle avec un sourire, tentant de cacher son trouble. Nous devons leur faire confiance. Ils sont de Fairy Tail, après tout !

Elle aussi était terriblement inquiète, mais perdre la tête ne les aiderait pas à avancer, ni à retrouver leurs amis pour leur prêter main forte, le cas échéant.
Gray n’ajouta rien et lâcha Chuujou, mais Juvia vit bien à son air pincé que la colère ne l’avait pas quitté, celle-ci ne servant qu’à le préserver de la panique. Alors, bien malgré elle, la femme de la pluie ressentit à nouveau ce tiraillement désagréable au sein de sa poitrine. Elle tenta de l’ignorer, de l’ensevelir au plus profond de son cœur, de le détruire une bonne fois pour toutes, mais elle ne pouvait empêcher l’image de se reformer et de danser dans le fond de son esprit. Gray et Lucy, enlacés, la toisant avec tout le mépris du monde dans leurs yeux moqueurs. Elle savait pourtant que tout ceci n’avait été qu’une illusion destinée à lui faire perdre ses moyens. Elle n’avait aucune raison d’y croire. Lucy était à présent une amie précieuse, et Gray lui avait avoué ses sentiments. Et pourtant, son cœur si récemment apaisé, doutait encore.
Et elle détestait ça.

- Que sont devenus Shin-san et Tairyoku-san ? demanda-t-elle afin de détourner son attention de ses sentiments impurs.

Chuujou hésita un instant, puis répondit :

- Notre maitre nous a ordonné de rejoindre Yume et de la protéger. Il connait de puissants enchantements qui pouvaient lui permettre de mettre fin au combat. Mais il était très affaibli, et blessé. Alors, j’ai dit à Shin de continuer et je suis revenu pour l’aider. Mais avant que je n’arrive, j’ai entendu une explosion, et je crois que quelque chose m’a heurté à la tête, parce que je me suis réveillé il y a peu.

Chuujou ne leur parla pas de l’insupportable dilemme qui lui avait étreint la poitrine tout ce temps. Courir vers sa bien-aimée pour la sortir des griffes d’une mort quasi certaine ? Revenir auprès de l’homme qui l’avait recueilli, élevé, nourri, éduqué, aimé alors qu’il venait de perdre ses parents, et avait à sa charge un jeune frère de 4 ans ? Yume représentait tout pour lui, et continuer sans elle ne lui était pas envisageable. Mais abandonner son maitre et faire preuve d’une telle ingratitude qu’elle confinait presque à la trahison l’aurait poursuivi toute son existence. Et comment aurait-il pu regarder encore sa compagne dans les yeux, sachant qu’il avait laissé mourir son père ?

Il reprit sa recherche en silence, oublieux de Gray et Juvia qui le regardaient avec peine. La jeune femme s’avança alors vers les décombre, et changea ses bras en eau, les laissant s’infiltrer sous les éboulis et chercher plus efficacement. Sans se tourner vers lui, elle s’adressa au mage de glace :

- Juvia va rester ici et aider Chuujou-san. Gray-sama devrait aller à la recherche des autres.

Ce dernier soupira, et Juvia entendit le bruit de ses pas. Luttant de tout son possible pour ne pas se sentir délaissée, puisque c’était elle qui avait suggéré cette idée, pensant sincèrement qu’il s’agissait de la meilleure chose à faire, la jeune femme retint un petit hoquet de surprise lorsqu’une langue de glace souleva des gravas à quelques mètres de son poste de recherche.

- On reste ensemble, décida-t-il. Je t’ai retrouvée, je ne te lâche plus.

Malgré les événements, une vague de joie emplit la poitrine de Juvia, et balaya les images douloureuses. Oh, elles savaient qu’elles étaient toujours là, guettant la moindre faiblesse pour revenir la hanter. Il lui faudrait bien plus de temps avant de vraiment pouvoir accepter le bonheur qu’on lui offrait, elle qui avait connu tant de trahisons. Mais pour l’instant, il était avec elle, et plus rien d’autre ne comptait à ses yeux.
Elle aimait Fairy Tail et ses amis comme jamais elle n’avait aimé auparavant, mais Gray Fullbuster était réellement devenu le centre de son monde.

……………………………………….

Erza, Wendy et Yume courraient à présent, Sharuru volant à leur côté. Elles devaient se dépêcher, leurs forces n’avaient déjà été que trop divisée, elles ne pouvaient plus se permettre d’être séparées par un nouvel adversaire. De plus, ils avaient déjà perdu un temps précieux.

- Etes-vous sure de l’endroit où il se trouve ? demanda Erza, comme si courir et parler en même temps ne lui demandaient pas plus d’effort que d’écraser Natsu et Gray d’une seule main, en dégustant un fraisier de l’autre.
- Oui, répondit Yume. Je sens sa magie malfaisante devenir de plus en plus puissante. Je ne sais pas exactement quel sort il met en place, mais il faut faire vite !

Ce n’était pas tout à fait vrai. Yume avait une idée assez précise de l’enchantement en cours, mais elle doutait que la redoutable mage la laisse approcher de Kyouaku en sachant que l’incantation destinée à lui prendre ses pouvoirs était déjà lancée.
Elle-même était terrifiée. Et si elle échouait ? La prêtresse savait pertinemment que pour vaincre leur ennemi, elle devrait se servir de la lumière des sa famille. Mais cette même lumière pouvait être la source même de leur fin à tous, car Kyouaku ne pourrait la lui prendre que si elle s’en servait. C’était bien la seule certitude que ses rêves lui avaient donnée. Mais si elle ne le faisait pas, si elle s’enfuyait et se cachait, il acquerrait simplement plus de force et reviendrait vers elle ensuite. Et le même dilemme la tenaillerait. Mais le pire pour elle, était qu’elle ne savait même pas comment invoquer cette force divine. Elle ne l’avait jamais utilisée, et ne s’était jamais vue le faire.

Alors que la panique qu’elle retenait depuis trop longtemps menaçait de la submerger, Yume sentit une douce chaleur au creux de sa main. Baissant les yeux à sa droite, elle vit Wendy lui sourire, la main dans la sienne.
« Tout ira bien ! »
Le message était clair, l’encouragement salutaire. Bien sûr, aucune de ses questions n’était résolue, mais Yume se rappela qu’elle n’était pas seule, et que beaucoup comptaient sur elle et lui faisaient confiance. Cela lui redonna un peu de courage.
Elle rendit son sourire à la petite chasseuse de dragon.

Erza et Sharuru, qui n’avaient rien perdu de la scène, échangèrent un regard entendu et un sourire discret.

Toutes pressèrent l’allure.

Soudain, une ombre se jeta sur elles à une vitesse affolante. Yume sentit une poigne ferme s’emparer de sa taille, et avant qu’elle n’ait pu réagir, se trouva étroitement emprisonnée par un bras épais et musculeux. Sentant l’ennemi effectuer un demi tour à peine ses pieds posés au sol, et se propulser pour repartir dans la direction d’où il venait, la jeune femme fit apparaitre une longue branche de ronces aux épines acérées entre elle et son assaillant. La prise se desserra légèrement, sans toutefois lui laisser la possibilité de s’échapper. Aucun cri, aucune manifestation de douleur n’échappa à l’homme, et il bondit dans l’obscurité du couloir, emmenant sa captive loin de ses compagnes qui n’avaient rien vu venir.

Poser un commentaire
Chapitres : 1 .2 .3 .4 .5 .6 .7 .8 .9 .10 .11 .12 .13 .14 .15 .16 .17 .18 .19 .20 .21 .22 .23 .24 .25 .26 .27 .28 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Dimanche 23 Septembre 2018

<< Septembre 2018 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Card Captor Sakura Clear Card Arc

Sakura revient !
En voilà une bonne nouvelle, notre petit chasseuse de carte fait son retour ! Suite (vu : 1428)

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 3903)