Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


La Dame à la Licorne

Anonyme - concours en-cours

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [13+] Résumé : Maintenant que vous avez lu (j’espère) "Un Monde d’Arcs-en-ciel", vous pouvez lire la toute première fanfiction que j’ai écrite. Toutes les fictions sur GNK se terminent par la réunion du couple Maya/Masumi. Toutes ? Non, il y a deux exceptions : celle de mon amie Zulma du forum GNK, dans laquelle Maya meurt à la fin et la mienne, où elle finit par tomber amoureuse de… Vous le devinerez dès la fin du premier chapitre !

Disclaimer : Tous les personnages, sauf Fujiyawa Yumi, que j’ai inventée, appartiennent à la mangaka Miuchi Suzue.


Chapitres : 11 . 12 . 10 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 9 . 1 . 2 . 8 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 .
Chapitre 18 :: Épilogue

Ce soir-là, en entrant chez elle, Utako a la surprise d’y voir Maya. Elle se précipite, la
prend dans ses bras et l’embrasse sur les joues.

– Merci, Maya-chan, lui dit-elle avec chaleur. Merci d’être revenue. Ayumi souffrait tant, si tu savais…

– Ok… Utako-san, je le sais. Moi aussi je souffrais tout autant. Je n’aurais pas pu vivre sans elle.

– Maya-chan, je t’en prie, appelle-moi Oka-san. Je sais que tu en meurs d’envie, et moi, cela ne me gêne pas vraiment. Je serai même fière d’avoir une fille comme toi. D’accord ?

– Oh oui ! Oka-san…

Utako met ses bras sur les épaules des deux jeunes femmes et, avec une lueur coquine dans les yeux, elle leur dit :

–Mes filles, allons fêter cela dans le meilleur restaurant de la ville. Nous allons nous faire belles et mettre nos robes les plus sexys. Attention, Messieurs, les Trois Grâces vont vous éblouir. Admirez et salivez, mais ne touchez pas !

Elles passèrent une très agréable soirée, amusées de voir l’admiration et le désespoir de tous les hommes qui, au restaurant, ne pouvaient s’empêcher de dévorer des yeux ces trois superbes créatures. Et leur détresse atteignit son paroxysme lorsqu’ils virent Maya et Ayumi se donner un très long et langoureux baiser, ce qui, bien entendu, scandalisa les femmes de l’assistance. Cette nuit là, Maya et Ayumi scellèrent leur union avec une fougue et une intensité qu’elles n’avaient encore jamais atteintes. L’avenir leur appartenait.

oOo


Après de nombreuses recherches, Mizuki avait enfin trouvé la perle rare. Fukuzawa Yumi était une jeune femme de 23 ans, belle et élégante, de bonne famille, de bonne éducation et dotée d’un agréable caractère. Douce, spontanée, affectueuse et sincère, elle rappelait beaucoup Maya à Mizuki. Elle allait pouvoir faire en sorte que Masumi tienne sa promesse.

Cette fois Masu-chan, mon bonhomme, tu n’y échapperas pas. Elle est absolument parfaite. S’il doit y en avoir une, alors ce sera celle-là ! Cette fois, pas question de te défiler

Effectivement, Yumi sembla plaire à Masumi car il accepta sans problème de faire plus ample connaissance avec elle. Comme il l’avait fait avec Shiori, Masumi sortit à plusieurs reprises avec elle. Celle-ci succomba immédiatement au charme de Masumi et elle n’attendait qu’une chose : qu’il lui demande sa main. Cela arriva un soir qu’ils étaient au restaurant. Après avoir dîné, Masumi demanda à Yumi de l’épouser. Le rouge aux joues et le cœur battant la chamade, elle allait accepter quand il lui dit :

–Yumi-san, avant que vous ne me donniez votre réponse, je me dois de vous dire certaines choses, afin que vous puissiez prendre votre décision en toute connaissance de cause.

Par honnêteté, il tenait à ce que Yumi connaisse son histoire avec Maya. Il ne lui cacha donc rien. Leurs rapports houleux lorsque Maya était plus jeune, le rôle qu’il avait joué pour elle dans l’ombre, le mal qu’il lui avait fait et qu’elle lui avait pardonné, leurs aveux et finalement, le sacrifice qu’il avait dû faire pour lui sauver la vie. À mesure qu’il parlait, il voyait le visage de Yumi s’attrister de plus en plus. À la fin, ces yeux étaient remplis de larmes.

– Que c’est triste. Comme vous avez dû souffrir tous les deux. Masumi-sama, si vous pouvez m’accorder ne serait-ce qu’une infime partie de l’amour que vous éprouvez pour Maya-sama, alors je serais heureuse et honorée de devenir votre épouse.

– Yumi-san, je promets de faire tout mon possible pour vous rendre heureuse. J’en ai fait la promesse à Maya, et je suis certain qu’avec vous, je n’aurai aucun mal à la tenir.

Le mariage fut beaucoup plus simple que le précédent. Les invités se limitaient aux plus proches amis et parents de la mariée, et aux plus proches collaborateurs de Masumi, dont, bien entendu, Mizuki. Étaient également présents Hijiri, que Masumi avait décidé de ne plus cacher et le couple Maya et Ayumi. Yumi avait tenu à les inviter afin de connaître la personne à qui elle devait le bonheur d’épouser l’homme qu’elle aimait. Lorsqu’elle vit Maya, Yumi ne comprit pas pourquoi Masumi était si amoureux d’elle. Elle semblait si ordinaire, si banale comparée à la beauté qui l’accompagnait. Mais lorsque Maya vint lui présenter ses félicitations et ses vœux de bonheur, elle comprit. Il émanait de cette fille une telle aura, une telle présence qu’il devait être impossible de lui résister.
Masumi tint si bien la promesse faite à Maya que moins d’un an après, Yumi donna naissance à un garçon qu’ils prénommèrent Akira. Masumi était ravi d’avoir un fils, et il se jura de l’élever de façon à en faire quelqu’un de bien, qui n’aurait jamais, comme lui, à porter de masque. Auprès de sa femme Yumi, qui était une épouse dévouée et très agréable, et de son fils, il connaissait une sérénité qui, si ce n’était le bonheur parfait, s’en approchait. Lorsqu’il devait se rendre aux soirées mondaines auxquelles il ne pouvait échapper, avoir sa femme au bras lui permettait d’échapper aux assauts de toutes les célibataires en mal de mari. Et il appréciait vraiment cela. Peu après la naissance d’Akira, Yumi demanda à Maya d’être sa marraine.

– J’accepte volontiers, et si un jour je deviens mère à mon tour, j’aimerai que vous soyez la marraine de mon enfant.

oOo


La maternité de Yumi poussa Maya et Ayumi à désirer également avoir un enfant. Elles optèrent pour l’insémination artificielle, qui leur sembla la méthode la plus simple et qui surtout évitait le contact physique d’un homme, Maya ayant décidé d’être la mère. Leur seul souci était qu’elles ne voulaient pas d’un père inconnu. Elles passèrent en revue les quelques hommes qu’elles connaissaient. Le futur père devait être beau, grand, intelligent, viril et, bien entendu, fécond. Yuu ? Pas assez viril, et puis, accepterait-il après s’être fait “jeter” tant de fois par Maya ? Il y avait peu de chance ! Majima-san ? Certes, c’était un bel homme, mais pas très futé. Pour tomber amoureux du personnage de Catherine, dans Les Hauts de Hurlevent, il fallait vraiment être stupide. Pas question ! Satomi-san ? Il aurait pu faire l’affaire, mais hélas, il était toujours aux USA, donc indisponible. Soudain, elles eurent toutes deux en même temps la même révélation. Le seul homme qui remplissait tous leurs critères de choix était… Masumi ! Maya rougit jusqu’à la racine des cheveux à l’idée d’avoir un enfant avec lui et dit :

– Il est vrai que Masumi est le candidat idéal, mais… comment dire… je n’oserai jamais lui demander… euh… Ah ! Aide-moi…

– Ne sois pas gênée, Maya chérie. Je me charge d’aller lui demander son… sa contribution.

Ayumi se rendit donc au bureau de Masumi dans l’immeuble Daito. Comme d’habitude, Masumi travaillait en compagnie de Mizuki.

– Hayami-sama, ce que je viens vous demander est assez délicat et inusité, mais…

Mizuki fit mine de partir, par discrétion, mais Masumi l’arrêta.

– Reste, Saeko. Je n’ai pas de secret pour toi, et je suis sûr qu’Ayumi-kun sait qu’on peut te faire confiance.

– Hayami-sama, Maya et moi désirons avoir un enfant. C’est Maya qui le portera, mais nous ne voulons pas d’un père inconnu. Aussi nous avons pensé que vous… euh… comment dire… que vous pourriez…

Masumi n’eut aucune peine à deviner l’objet de cette curieuse demande et décida de la faire “marcher” un peu.

– Je suppose que tu préfèrerais que la conception ne se fasse pas de façon naturelle. N’est-ce pas ?

En voyant la tête que faisait Ayumi, Masumi éclata de rire.

– Rassure-toi, je plaisante. Bien sûr, je serai ravi de vous rendre ce service. Avoir un enfant avec Maya, je n’aurais jamais rêvé cela, même si… J’aurais cependant quelques requêtes à vous soumettre. D’abord, je tiens à reconnaître l’enfant. Avoir deux mères, c’est bien, mais il aura sûrement aussi besoin d’un père. J’aimerais de plus qu’il porte le nom de mon vrai père : Fujimura. De cette façon, il ne souffrira pas de l’ostracisme dont tu as été victime lorsque tu étais enfant. Enfin, si c’est une fille, j’aimerais que vous l’appeliez Aya, en souvenir de ma mère. Cela te paraît-il acceptable ?

– Tout à fait, Hayami-sama, et je suis sûre que Maya aussi les acceptera et en sera très heureuse. Et si Maya est heureuse, alors je le suis aussi. Je vous remercie beaucoup, Hayami-sama, pour cela, bien sûr, mais surtout parce que, indirectement, vous nous avez permis, à Maya et moi, de nous aimer.

– Non, Ayumi-kun, c’est moi qui te suis redevable. Tu rends Maya heureuse, et pour moi, cela n’a pas de prix… Bien, je vais vous faire parvenir le… la chose congelée dans un récipient isotherme. Pensez à la mettre au congélateur. De cette façon, si un jour vous décidez d’avoir un autre enfant, vous aurez… ce qu’il faut sous la main.

Neuf mois plus tard, Maya eut une fille qu’Ayumi et elle prénommèrent Aya, comme l’avait demandé Masumi. Il reconnut sa fille, et fit en sorte, en faisant jouer ses relations, qu’elle porta officiellement le nom de Fujimura. Et comme Yumi l’avait promis, elle devint sa marraine. Toutes les fées de la Vallée des Pruniers s’étaient penchées sur le berceau d’Aya. De son père, elle tenait la beauté et l’intelligence. De sa mère, un don inné pour la comédie et un instinct infaillible. Avec l’aide d’Ayumi, elle acquit très vite la grâce et l’élégance de sa Maman Ayumi. En grandissant, elle serait sûrement l’idole de son école.

Pour Masumi, cette enfant était un rayon de soleil. La raison de vivre qu’il avait cherchée si longtemps, il venait de la trouver. Mizuki était enfin rassurée et satisfaite.

Maya-chan, Masu-chan et toi n’avaient pas pu être heureux ensemble, mais cette enfant que vous avez conçue le rend plus heureux qu’il n’a jamais été de toute sa vie. Merci, Maya-chan, de lui avoir offert ce bonheur.

Aya se rendait régulièrement chez son père. Elle y retrouvait sa marraine Yumi, Akira Nii-chan et son père, qui s’arrangeait toujours pour se libérer lorsque sa fille venait, comme il le faisait pour aller voir les pièces dans lesquelles jouait Maya. Lorsqu’elle eut cinq ans, Aya commença à se poser des questions. Un jour, elle se décida à interroger son père.

– Dis, Tô-chan, pourquoi Ka-chan et toi vous ne vous êtes pas mariés ? Je lui ai demandé et elle m’a dit que la vie vous avait séparés. Je n’ai pas compris. Tu aimes Ka-chan et elle t’aime aussi, alors pourquoi ? Dis, dis, dis !

– Bien sûr, j’aime Ka-chan et elle m’aime. Mais elle aime aussi Maman Ayumi, n’est-ce pas ?

– Oh oui alors ! Elles se font tout le temps des bisous et des câlins !

Tu aurais pu éviter de me dire ça ! Enfin, je l’ai un peu cherché. C’est fou ce qu’elle me rappelle sa mère. Elle est adorable.

– Et puis j’aime aussi Marraine Yumi et Akira Nii-chan. Tu ne voudrais pas qu’ils soient tous malheureux si Ka-chan et moi on les abandonnait pour vivre ensemble avec toi.

– Non, bien sûr. Mais c’est dommage, et je ne comprends toujours pas pourquoi.

– Écoute, ma chérie, si tu es très sage et si tu travailles bien à l’école, un jour, je te raconterai toute l’histoire, d’accord ?

Aya se jette dans les bras de son père et s’y blottit.

– Ouiiiiii ! Tu sais, Tô-chan, je t’aime… fort, fort, fort…

Fin


Poser un commentaire
Chapitres : 11 .12 .10 .13 .14 .15 .16 .17 .18 .9 .1 .2 .8 .3 .4 .5 .6 .7 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Vendredi 21 Juillet 2017

<< Juillet 2017 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 1848)

Japan Touch 2015

17e édition du salon JapanTouch

Un salon unique en Europe : 50 animations et invités, 200 exposants Suite (vu : 2365)