Fanfictions

Toutes En-cours One-Shot Achevée


Pages : 1


Les nouvelles aventures de Fairy Tail : la princesse au bois rêvant

Usagi-chan

0 comemntaire - Poster un commentaire -

Niveau : [R] Résumé : Le futur est-il vraiment déjà écrit, et notre destin tout tracé ? Nous, on n’y croit pas une seule seconde ! Nous sommes des mages de Fairy Tail, et notre avenir, il n’y a que nous qui puissions en décider ! Si tu n’aimes pas ce que tu vois, alors lève-toi et bats-toi pour que demain existe !

Disclaimer : La plupart des personnages ainsi que l'univers appartiennent à Hiro Mashima. Les personnages qui ne font pas partie de Fairy Tail sont à moi.


Chapitres : 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 . 10 . 11 . 12 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 19 . 20 . 21 . 22 . 23 . 24 . 25 . 26 .
Chapitre 18 :: CHAPITRE 16 : Rage, angoisse, désespoir. Quoi qu’il en soit, tout finira bien…n’est-ce pas ? … Ne t’inquiète pas pour elle Sharuru, elle est hors de danger, elle…

Il l’embrassa. Elle ferma les yeux. Il hurla.

C’était idiot, pensa l’adversaire du brun en regardant la scène qui se déroulait entre les deux mages de Fairy Tail. Pourquoi cette fille s’était-elle sacrifiée pour le sauver ? Il ne comprenait pas. Sur les deux, c’était elle qui avait le plus de chance de s’en sortir, car elle n’était pas blessée. Maintenant qu’elle était mourante, il n’avait plus qu’à achever l’autre et rendre son geste ainsi totalement inutile.
Alors qu’il approchait pour finir sa besogne, le jeune homme rugit de fureur. Sans comprendre ce qui lui arrivait, le bourreau de Juvia se retrouva immobilisé.

Le hurlement de douleur teintée de colère résonna dans la forêt, se répercuta sur les murs du manoir. Aveuglé par la rage, Gray laissa déborder sa magie. Il ne contrôlait plus rien. Tout le sol autour de lui fut gelé, la glace se répandant à une vitesse sidérante, allant jusqu’à toucher une partie du mur d’enceinte le plus proche. Voyant rouge, le mage se redressa. Son regard fou tomba comme un couperet sur son adversaire, qui s’était retrouvé piégé, ne pouvant éviter la déferlante gelée qui s’était abattue sur les environs. Sa jambe était emprisonnée et il ne pouvait plus s’enfuir. S’il essayait d’ouvrir un passage autour de lui maintenant, il n’était pas sûr que son membre le suive… Il raffermit sa prise sur son épée, se préparant à repousser le mage rendu fou par la perte de son amie.
Gray s’approcha, le regard fixé sur son ennemi. Il ne voyait plus que lui. Sa fureur tout entière était dirigée sur l’homme qui lui faisait face, son attention focalisée sur lui. Tout à coup, il s’élança. Son adversaire l’avait prévu et essaya de lui porter un coup, mais le jeune homme l’esquiva sans problème et lui asséna son poing sur le visage, l’envoyant dans les airs. Sonné, le mage ne se rendit pas tout de suite compte qu’il était libéré de la glace. Gray se jeta sur lui et le frappa inlassablement, cédant à la rage. Il semblait ne pas pouvoir s’arrêter, et son ennemi n’avait pas le temps d’activer sa magie pour disparaitre, chaque coup l’assommant un peu plus. « Il va finir par me tuer », pensa-t-il alors que le mage de glace furibond continuait de s’acharner sur lui. Il commençait à perdre conscience, l’odeur de son propre sang qui s’écoulait de son nez et de sa bouche lui tournant l’estomac.
Gray avait perdu la raison. Il ne voyait plus, ne pensait plus. Il ne ressentait même pas la douleur de sa blessure. La seule chose qui lui importait à présent, était de tuer l’enfoiré qui lui avait pris Juvia. Alors qu’il frappait sans plus pouvoir s’arrêter, ses larmes recommencèrent à couler, gelant sur ses joues à cause de la magie qu’il dégageait toujours inconsciemment, reflétant la lumière du matin et tombant sur le sol glacé.

Tout à coup, un choc le propulsa dans les airs, et il atterrit quelques mètres plus loin.
- Gray ! retentit la voix d’Erza. Mais qu’est-ce que tu fabriques !

Profitant du répit qui lui était accordé, le mage de Dark Holders utilisa ses dernières forces pour créer un passage magique et s’enfuit.

Gray se releva, toujours aussi furieux et chercha son ennemi des yeux. Ne le trouvant pas, il s’approcha à grands pas d’Erza et Natsu qui venaient d’arriver, la même lueur de folie toujours présente dans son regard. Il agrippa la mage par le bras. Celle-ci, surprise par la force de sa poigne, ne réagit pas tout de suite quand il commença à lui hurler dessus :
- Pourquoi t’as fait ça ? Tu l’as laissé s’enfuir ! T’as laissé cette ordure partir en vie ! Il va me le payer, tu m’entends ? Je vais le retrouver et il va me le payer !
Le jeune homme lâcha son amie et partit en direction du manoir, une aura glaciale se dégageant de lui. Natsu haussa les sourcils. Il ne comprenait pas ce qui se passait. Il rattrapa le brun et l’arrêta. Gray se retourna et le frappa sans avertissement. Le Dragon Slayer fut projeté en arrière et s’écrasa lourdement au sol. Il se releva, furieux, pour voir le mage de glace repartir vers la guilde noire. Ce coup était différent de ceux qu’ils échangeaient quand ils se battaient. Cette fois-ci, Gray était sérieux. Une fois de plus, il s’élança derrière lui, mais au lieu de l’arrêter, il lui asséna à son tour un formidable coup de poing.
- Enfoiré ! Qu’est-ce qui te prends de me cogner comme ça, s’exclama le Salamander.
- Casse-toi Natsu ! Tu m’arrêteras pas, pas cette fois-ci !
Comme son ami refusait de le laisser passer, Gray se jeta sur lui, évacuant toute sa colère et toute sa douleur, le frappant de plus belle. Natsu esquivait et rendait les coups, tentant de comprendre pourquoi le mage de glace s’acharnait autant. Il n’était visiblement pas dans son état normal. La violence gratuite ne lui ressemblait pas du tout.

Erza assistait à la scène, les sourcils froncés. Elle se faisait les mêmes réflexions que Natsu, quand une nouvelle interrogation lui vint à esprit. Où était Juvia ?
Ayant un très mauvais pressentiment, la jeune femme regarda autour d’elle. Sa peur fut justifiée quand elle aperçut une forme inerte allongée sur la glace à une dizaine de mètres d’elle. Elle se précipita dans sa direction, et retint un cri d’horreur quand elle reconnut Juvia. Son amie était très pale, du sang glacé recouvrait sa poitrine et le sol. Priant pour qu’il ne soit pas trop tard, elle s’agenouilla et commença à l’ausculter, cherchant désespérément un quelconque signe de vie. N’en trouvant aucun, elle sentit des larmes lui monter aux yeux, alors que les deux garçons continuaient de se battre.
- Non, non, non ! murmura-t-elle. Juvia, tiens bon ! Ne me fais pas ça ! Ne lui fais pas ça !
Elle pleurait pour de bon à présent, commençant un massage cardiaque dont elle savait pertinemment qu’il n’aurait aucun effet. Elle comprenait la fureur de Gray et ne pouvait pas lui en vouloir. Seulement, alors qu’elle s’évertuait à faire respirer Juvia, elle entendit du bruit venant du manoir. Si leurs ennemis débarquaient maintenant, ils seraient dans le pétrin. Mais elle ne pouvait se résoudre à abandonner leur amie. Soudain, un toussotement suivi d’une plainte douloureuse s’échappèrent de la gorge de la jeune femme inconsciente, qui cracha du sang. Malgré l’état désespéré de la blessée, le soulagement qui s’empara de la rouquine était immense.
- Gray ! hurla-t-elle. Elle est vivante ! Juvia est vivante ! Venez ici, on rentre ! TOUT DE SUITE !!

En entendant ces mots, Gray laissa tomber Natsu, qu’il tenait par sa veste, et accourut vers ses deux amies. Le Salamander, perplexe, le suivit en râlant.
- Qu’est-ce que tu as dit ? souffla le mage de glace, n’osant croire ce qu’il venait d’entendre.
- Elle respire encore ! Allez, on s’en va, ou ça ne durera pas !
Gray regarda anxieusement Juvia, et vit sa respiration faible et heurtée. Comprenant qu’elle pouvait encore être sauvée s’ils se dépêchaient, il la prit dans ses bras et serra très fort son fil d’union, dans sa poche.
- Gray, non ! s’écria Erza en voyant son ami, blessé et à bout de souffle. Tu as utilisé trop de magie, tu ne peux pas la ramener !
Mais le jeune homme l’ignora, et disparut soudainement. Agacée, malgré la situation, d’être si peu écoutée ces temps-ci, elle fit signe à Natsu et ils se concentrèrent tous les deux sur leur ruban, pour rentrer chez leurs alliés.


……………………………………………..


- Maître, ils s’enfuient ! Nous avons suivi vos ordres et laissé s’échapper le Dragon Slayer des cieux, mais les autres étaient trop forts, et nous n’avons pu les arrêAAAAAAARGH !!!
Le sous-fifre s’adressant à Kyouaku se prit la gorge à deux mains, suffocant, les yeux exorbités. Tout à coup, il s’effondra, sans vie.
- Cette petite peste de Mirai s’est bien gardé de me dire que nous affronterions le Salamander et la reine des fées ! s’exclama le maître de Dark Holders, profondément agacé. Peu importe, nous les auront s’ils reviennent. Merci de m’avoir prévenu… poursuivit-il en se tournant vers son subordonné. Hum, trop tard, il ne m’entend plus, continua-t-il avec un sourire mauvais.
Dans un coin de la pièce, Sae peignait ses longs cheveux fins, tombant comme un rideau d’eau sur ses épaules.


…………………………………………………


Lucy commençait à se calmer, épuisée d’avoir tant pleuré, lorsque le baluchon de Happy se mit à briller sur ses genoux. Les deux jeunes filles se redressèrent juste à temps pour voir le chat se matérialiser au-dessus de leur tête, en plein vol.
Quand il vit qu’il était arrivé à bon port, l’Exceed déposa Wendy dans les bras de Lucy, laquelle venait de reposer l’écharpe de Natsu et les autres objets sur la table. Il s’écroula sur le lit de Yume, haletant, à peine conscient.
- Happy ! Wendy ! s’écria la constellationniste, ne sachant où donner de la tête.
Yume se leva péniblement et se dirigea vers le petit chat, alors Lucy reporta son attention sur la fillette. Elle était sans connaissance, mais son souffle était paisible et régulier. Elle avait juste l’air endormie. La constellationniste sentit un poids libérer sa poitrine. Au moins, Wendy allait bien. Ils avaient réglé une partie du problème. Mais ce soulagement fut de courte durée, car elle ne voyait pas les autres revenir, et Happy semblait toujours aussi mal en point. La jeune fille voulut se redresser, mais Wendy, sur ses genoux, appuyait sur sa cuisse blessée qui recommença à la lancer. Ignorant la douleur, Lucy se leva quand même, et marcha jusqu’au lit de Yume, où elle déposa la fillette. Elle regarda avec appréhension la prêtresse s’occuper de Happy, n’osant lui demander ses conclusions.
Consciente de l’inquiétude de la constellationniste, la jeune femme lui fit un sourire, et lui annonça :
- Ne t’inquiète pas pour lui. Il a utilisé beaucoup de magie, mais sa vie n’est pas en danger. Il a seulement besoin de repos.
Lucy s’approcha et Happy ouvrit faiblement les yeux.
- Comment tu te sens ? demanda la jeune fille en luttant contre les larmes qui menaçaient de s’échapper.
- Tu poses des questions bizarres Lucy, répondit-il dans un souffle. J’ai faim, je veux du poisson…
- Où sont les autres ? ne put-elle s’empêcher de demander.
- Ils avaient deux ou trois choses à régler, ils vont bientôt arriver… J’espère que tu n’as pas ouvert mon baluchon…
- Je n’y ai même pas pensé, répondit la jeune fille en sentant des larmes rouler à nouveau sur ses joues.
- Menteuse, Lucy…
Puis, à bout de force, il s’endormit.

A ce moment, Sharuru, suivie de Tairyoku, Shin et Chuujou entrèrent précipitamment dans la pièce, ayant entendu de l’agitation. Yume s’adressa à eux, tout en jetant un rapide coup d’œil à Wendy, pour être sure qu’elle était seulement endormie.
- Ils commencent à revenir. Je crois que Kyouaku a empoisonné cette enfant, pour la faire dormir d’un profond sommeil. Mirai avait un poison comme celui là, il me semble…
- Elle a encore été empoisonnée ?! s’indigna Sharuru en se posant aux côtés de son amie.
Pendant ce temps, Shin se précipita sur l’armoire pour regarder s’il ne leur restait pas un antidote. Il sortit rapidement une petite bouteille et la tendit à son maître. Celui-ci, tout d’abord plein d’espoir, eut une mine dépitée lorsqu’il se rendit compte qu’elle contenait à peine la moitié de la dose nécessaire pour annihiler entièrement la toxine. Il s’approcha tout de même de la fillette et la lui administra, tout en prévenant les autres que ça ne serait pas suffisant pour la réveiller immédiatement, cela aiderait tout juste son organisme à éliminer le poison.
Il fit avaler le liquide à Wendy, qui toussota dans son sommeil. Puis ils attendirent.

Une vingtaine de minutes s’était écoulée, et l’estomac de Lucy recommençait à se nouer. Mais que faisaient-ils ? Wendy était sauvée, ils auraient dû déjà revenir. A moins qu’ils ne soient coincés dans la guilde, auquel cas la magie des fils d’union ne pouvait pas opérer. Elle devait se calmer. Elle s’exhorta à respirer lentement et profondément, espérant diminuer ainsi son inquiétude. Mais elle ne fit qu’empirer.

Tout à coup, la boucle d’oreille d’Erza et le fil rouge dans la poche de la constellationniste brillèrent à leur tour, et les deux mages se matérialisèrent dans la pièce, fatigués, mais indemnes. Lucy ne réfléchit pas, elle sauta au cou de ses amis, trop contente de les voir sains et saufs. Elle laissa ses larmes couler sans retenue, alors qu’elle serrait Natsu dans ses bras et qu’il le lui rendait.
- Natsu, sanglotait-elle, ne pars plus jamais ! Jamais, jamais, jamais, jamais, jam…
- Je t’ai manqué tant que ça ? la coupa-t-il.
- Idiot ! J’ai eu peur, c’est tout, répondit la blonde en s’écartant de lui, gênée de s’être laissé aller en public. Où sont Gray et Juvia ? demanda-t-elle en s’étonnant de leur absence.
- Ils ne sont pas arrivés ? s’inquiéta Erza, revêtant son armure de tous les jours. Ils sont partis avant nous pourtant… Wendy et Happy sont là ?
- Oui, répondit Yume, ils sont arrivés il y a un moment déjà.
La rouquine parut soulagée. Mais ses yeux s’arrondirent d’horreur lorsque la prêtresse poursuivit :
- Mais votre amie est endormie, nous n’avons pas assez d’antidote pour la réveiller maintenant…
- Mon dieu ! s’exclama Erza.
- Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? Erza, réponds-moi ! paniqua Lucy.
La jeune femme ouvrit la bouche pour répondre, lorsque le pendentif de Gray brilla. Celui-ci apparut, tenant Juvia dans ses bras. Il était couvert d’égratignures et la blessure dans son dos saignait abondamment. Son souffle était rauque, heurté, et il était livide. Ce n’était cependant rien à côté de l’état de Juvia. La jeune femme était inconsciente, à peine vivante. La glace qui fermait sa blessure s’était craquelée pendant le voyage, laissant sourdre son sang, qui s’égouttait lentement sur le sol de terre battue.
Choqués par cette vision, personne ne bougea pendant une seconde. Puis, ils s’animèrent tous en même temps. Lucy tomba à genoux, paralysée par l’horreur. Elle se secoua cependant, et se précipita vers ses deux amis, essayant d’aider Erza qui tentait de faire lâcher prise au jeune homme, pour pouvoir transporter Juvia vers un lit. Mais Gray, malgré l’épuisement, ne relâchait pas la jeune femme. Il avait les yeux écarquillés et ne semblait plus les entendre.
- Laisse-la Gray, murmura Lucy en posant sa main sur le bras du mage. Laisse-nous nous occuper d’elle. On va la sauver, je te le jure. Tu as déjà réussi à la ramener, alors que tu es blessé. Tu ne peux rien faire de plus pour l’instant.
Elle continua à lui parler, notant à travers ses larmes qu’il semblait réagir à sa voix. Les muscles de ses bras se décontractèrent petit à petit, et dès qu’elle le put, Erza souleva Juvia et l’amena jusqu’au lit de Yume. Chuujou et Shin, accompagnés de Sharuru, avaient emmené Wendy et Happy dans une des chambres, libérant la place. La jeune femme déposa doucement leur amie sur les draps, tandis que Tairyoku fouillait partout dans la grande armoire pour trouver tous les onguents et potions qu’ils possédaient et qui pourraient leur servir à maintenir la mage de l’eau en vie, au moins jusqu’à ce que le Dragon Slayer des cieux ne s’éveille.

Délesté de Juvia, Gray s’effondra sur l’épaule de Lucy. La jeune fille le retint comme elle le put, et Natsu vint l’aider à le soutenir. Le mage de glace semblait revenir peu à peu à lui, et Lucy vit ses épaules trembler. Elle eut la confirmation de ce qu’elle pensait lorsqu’elle sentit des gouttes tomber dans son cou. Il pleurait.
- … ma… te…, murmura-t-il.
- Comment ? lui demanda-t-elle doucement.
- C’est ma faute, répéta-t-il plus distinctement.
- Pourquoi tu dis ça ? Tu…
- Elle m’avait dit de ne pas venir, la coupa-t-il. Qu’avec ma blessure c’était dangereux. Mais j’ai été trop fier et je ne voulais pas qu’elle pense que j’étais faible. Alors je ne l’ai pas écoutée. Mais elle avait raison. Si je n’avais pas été là, elle n’aurait pas été obligée de s’interposer, et elle serait… toujours…
Il ne put finir sa phrase. Ne sachant pas quoi lui répondre pour le réconforter, Lucy enroula ses bras autour des épaules de son ami, lui permettant de se reposer entièrement sur elle. Il la serra fort et laissa libre court à sa détresse.
Voyant la scène, Natsu ressentit la jalousie lui serrer le cœur, et allait faire une remarque. Mais il réfléchit, se demandant ce qu’il ressentirait si Lucy était blessée par sa faute. De plus, Gray était vraiment mal. Serrant les dents, il décida de laisser couler pour cette fois. Il se dirigea vers les chambres bien décidé à tirer Wendy de son sommeil.

Pendant ce temps, tous s’affairaient autour de la mage de l’eau, qui enlevant le reste de la glace qui recouvrait sa blessure, qui lui badigeonnait la poitrine d’onguent, qui lui injectait des potions cicatrisantes via les veines de ses bras, la jeune femme ne pouvant boire. Lorsqu’ils eurent fait tout ce qui était possible, ils bandèrent sa blessure, espérant de toutes leurs forces que cela suffirait. Au moins, le cœur n’était pas touché, mais les gros vaisseaux devaient être sérieusement endommagés.

Arrivé dans la chambre de Wendy, Natsu s’approcha d’elle, et commença à la secouer doucement par le bras.
- Wendy ! Oh, Wendy ! Réveille-toi, on a besoin de toi !
- Arrête ! Ca ne marchera pas ! protesta Sharuru qui était restée auprès de la fillette et d’Happy.
- Et tu voudrais que je fasse quoi ? s’énerva le Salamander. Que je regarde pendant qu’une de mes amis meurt ? Wendy peut la sauver, et elle s’en voudra terriblement si elle ne se réveille pas à temps ! Si tu tiens vraiment à elle, tu dois bien le comprendre ! Et cet abruti… Il s’en remettra pas si Juvia disparait. S’il pète encore un câble, je sais pas si je pourrais le retenir… Wendy doit se réveiller ! conclut-il.
- Tu crois que je ne le sais pas ? Que je ne me rends pas compte de tout cela ? s’exclama l’Exceed. Qu’est-ce que tu crois ? J’ai déjà essayé de la réveiller, mais rien n’y fait, je n’y arrive pas !
Ils se toisèrent quelques secondes, puis Natsu s’assit sur le lit à côté de Sharuru.
- Il n’y a plus qu’à attendre, alors, se résigna-t-il.
Voyant les larmes que la petite chatte refoulait, il continua :
- Ne t’inquiète pas, c’est un Dragon Slayer, elle est costaud. Espérons que Juvia le soit autant.
Il jeta un œil à Happy qui dormait en marmonnant à propos de poisson, et, rassuré sur son état, sortit de la chambre.

La matinée passait à un rythme horriblement lent. Ils étaient assis dans la salle principale, attendant que Wendy se réveille, redoutant que Juvia ne tienne pas jusque là. Ils surveillaient attentivement son souffle, tressaillant à chaque ralentissement de cadence. Gray avait dû aller s’allonger sur son lit, après qu’on lui eut refait son bandage. Il ne voulait pas s’éloigner, mais Erza ne lui laissa pas le choix. Quand elle referma la porte de la chambre du jeune homme, elle le menaça de l’assommer s’il ne faisait ne serait-ce qu’envisager de se lever. De toute façon, le mage épuisé autant physiquement que moralement, s’endormit aussitôt.
A midi, Erza fit apparaitre de la nourriture sur la table, comme elle l’avait fait la veille. Mais personne n’avait très faim, et ils grignotèrent du bout des dents, pour éviter l’inanition. Même Natsu se contenta d’un tout petit poulet. Le jeune homme supportait mal le silence pesant qui régnait commença à faire les cents pas. Il s’attira un regard noir de la part d’Erza, et préféra s’installer à côté de Lucy, qui était assise par terre, appuyée contre un mur, le menton sur les genoux. Elle avait l’air exténuée et terriblement angoissée. Le jeune homme l’amena contre lui, passant son bras autour des épaules de la blonde, faisant reposer sa tête sur son torse. La jeune fille fut surprise qu’il prenne une telle initiative et de plus en public. Mais elle ne le repoussa pas. Elle avait trop besoin de réconfort. Elle mesura la chance qu’elle avait que Natsu soit toujours là, indemne. Elle enfouit sa tête un peu plus dans le torse musclé de Dragon Slayer, entendant son cœur, remerciant le ciel à chacun de ses battements.


…………………………………………….


Kyouaku était passablement énervé. Il avait sous-estimé ces sales petites fées en ne leur envoyant que le tout venant de sa guilde. Il pensait que cela suffirait pour en abattre quelques unes. Il ne pensait absolument pas que Fairy Tail aurait envoyé Titania et un Dragon Slayer pour récupérer une gamine, fut elle aussi une chasseuse de dragon. Mais ce qui l’agaçait le plus, c’était que même Uramichi, un de ses meilleurs généraux, se soit fait écraser à ce point. Par un homme blessé qui plus est. Il avait vraiment mal évalué leur force et avait bien compris que c’était une grave erreur. Il ne la reproduirait pas.
Il avait une tâche à accomplir à présent. Cette chipie de Mirai s’était bien moquée de le lui en lui cachant l’identité des mages, et il n’avait pas l’intention de la laisser s’en tirer à si bon compte. Il descendit aux cachots, seul. Il arriva devant la cellule de sa prisonnière et y entra. La jeune femme était toujours endormie. Se baissant vers elle, il l’empoigna par les cheveux, lui renversant la tête et sortit un flacon de sa poche. Il lui en versa le contenu dans la gorge.
Mirai toussa, manquant s’étouffer, et ouvrit les yeux. La première chose qu’elle vit fut le visage mécontent de Kyouaku, tout près du sien. Effrayée, elle voulut le repousser, mais il la maintenait fermement, et elle était trop faible pour se débattre.
- Alors, ma chère petite prêtresse, tu as fait de beaux rêves ? lui demanda-t-il en affichant un sourire sardonique. Tu t’es bien gardée de me dire que les mages de Fairy Tail qui allaient débarquer comptaient parmi les plus puissants de la guilde !
- Qu’est-ce que tu croyais ? Que j’allais te les livrer sur un plateau ? Je voulais juste que tu les empêche de récupérer leur dragon, pas que tu les tues ! Et puis, tu sais quoi ? Va te faire voir, Kyouaku ! rétorqua-t-elle.
- Mais quelle attitude bravache ! Honnêtement, qui crois-tu tromper, princesse ? susurra-t-il, en la regardant dans les yeux. Je sais très bien que tu as peur de moi. Tu as peur de ce que je pourrais réveiller en toi… Tu n’es pas aussi pure et innocente que tu te plais à le croire.
Mirai frémit à ses paroles. Même sans son aura magique, il restait redoutablement éloquent, et sa voix empoisonnée pénétrait les tréfonds de son âme. Elle n’en laissa rien paraitre, cependant.
- Tu n’y arriveras pas, tu sais, murmura-t-il directement dans son oreille. Sauver ta sœur, ton précieux Yoru. Le futur est déjà écrit, ton rôle déterminé. Tu n’y échapperas pas.
Il parlait de plus en plus bas. La jeune femme se força à ne pas l’écouter. Yoru viendrait l’aider, se disait-elle. Il la délivrerait, et ils trouveraient un moyen d’abattre ce sadique avant l’arrivée des siens. Semblant lire dans son esprit, Kyouaku reprit :
- Oh, et ne compte pas sur ton bien aimé gorille pour te faire évader. Je me suis déjà occupé de lui.
- Que lui as-tu fait ? demanda Mirai, inquiète.
- Tu veux savoir si je l’ai tué ? Rassure-toi, j’ai d’autres plans pour lui. Il peut m’être encore très utile, ça serait dommage de le perdre maintenant.
Il adressa à la jeune femme un sourire qui lui donna envie de pleurer.
- C’est vraiment idiot, reprit-il, je lui faisais à peu près confiance. Mais je l’ai pris à roder autour des cachots alors que tu venais d’y être enfermée. Il n’a pas mis très longtemps avant de craquer et de tout m’avouer. Ainsi, tu voulais donc bien me tuer ? Que d’arrogance pour une femme si faible ! C’est terminé ma jolie, tu vas rester gentiment ici jusqu’à ce que j’ai besoin de toi. Ensuite, tu affaibliras ta sœur pour moi et tu en mourras, conformément à ton destin.
- Jamais ! se révolta la rouquine en lui crachant au visage. Je ne sais pas ce qui te fait croire que je vais rentrer dans ton jeu, mais je ne ferais rien du tout !
- C’est ce qu’on verra. Je suis pressé de voir qui gagnera notre pari ! Sur ce, j’ai des préparatifs à mener, alors je dois te laisser.
Il jeta brutalement Mirai sur son matelas. Le temps qu’elle se relève, il était déjà sorti et avait à nouveau activé le champ de force. Après lui avoir lancé un dernier regard moqueur, il partit, la laissant seule avec ses pensées.

Pourquoi était-il venu la voir ? Aimait-il à ce point la torturer ? Non, il avait certainement une bonne raison pour s’être déplacé jusqu’ici. Il ne faisait jamais rien sans but. Mais il lui avait juste appris que Yoru était démasqué et qu’il comptait l’utiliser. L’avait-il fait chanter ? Et comment pouvait-il être si sûr qu’elle agirait conformément à ses attentes ? Mirai se sentait vraiment confuse. Elle décida de ne pas se laisser manipuler en cédant à l’angoisse. C’était certainement ce qu’il voulait. De toute façon, pour l’instant elle ne pouvait qu’attendre. Alors autant utiliser son temps correctement. Elle était exténuée. Se forcer à rêver l’avait vraiment affaiblie, et ses rêves devenaient de moins en moins précis. Mais elle devait continuer. Elle n’avait pas de potion, mais comptait sur sa fatigue pour l’aider à dormir. Elle se coucha et ferma les yeux, sombrant rapidement dans l’inconscience.

Kyouaku se trouvait dans sa salle de réunion. Devant lui se tenaient quatre personnes. Il s’adressait à elles, d’un ton de colonel à ses troupes.
- Lorsque la prêtresse et toute sa clique arriveront, je veux que vous soyez en première ligne. Les mages de Fairy Tail seront certainement de la partie, et je compte sur vous pour les éliminer rapidement, ainsi que tous ceux qui les accompagneront. Ne laissez que Yume et Mirai arriver jusqu’à moi. Les deux doivent se trouver face à face au bon moment, c’est primordial. Yoru, tu sais ce que tu as à faire ?
- Oui maître, répondit celui-ci d’un ton monocorde. Je dois protéger la prêtresse coûte que coûte des mages de Fairy Tail, qui lui veulent du mal.
Il avait le regard vide, fixé sur un point au delà du mur de la pièce circulaire.
- Bien. Si tout le monde a compris, vous pouvez disposer.
Alors que ses subordonnés s’apprêtaient à partir, il les apostropha :
- Ah ! Et retapez-moi Uramichi, je veux qu’il se batte aussi.
- Mais il est sérieusement amoché ! Le gringalet l’a pas loupé, s’exclama un homme à la peau mate et aux cheveux blancs.
- Je ne l’ai pas trouvé si gringalet que ça moi, gloussa une voix féminine. Il était plutôt… appétissant, le petit brun ! Qu’est-ce que tu en penses, Sae ?
La jeune femme ignora superbement sa condisciple, ayant l’air de s’ennuyer comme jamais.
- Je me fiche du moyen employé, Gensou. Uramichi doit être sur pied, rétorqua Kyouaku en ignorant lui aussi la blonde qui caquetait comme une dinde.
Sur ces mots, ils tournèrent les talons et quittèrent la salle.


…………………………………………………….


Gray revenait à lui doucement. Il n’ouvrit d’abord pas les yeux, encore à demi-inconscient. Il avait fait un rêve étrange, dont il ne se souvenait pas très bien. Il y avait de la glace, teintée de rouge, et une immense fureur s’était emparée de lui. Une voix résonnait encore dans sa tête, lui demandant de ne pas pleurer. Quand elle se tut, il eut le sentiment que quelque chose n’allait pas. Il ne se rappelait rien d’autre, ce songe lui laissant une impression désagréable.
A mesure qu’il se réveillait, le jeune homme ressentit la douleur s’éveiller en même temps, partout dans son corps. Chacun de ses muscles le faisait souffrir, et son dos le lançait horriblement. Il était vidé, n’avait plus d’énergie. Un brouillard épais obscurcissait son esprit. Que s’était-il passé pour qu’il se retrouve dans un état si déplorable ? Il n’en avait aucune idée, n’en gardait aucun souvenir.
Le mage finit par soulever ses paupières, difficilement. Il ne distingua tout d’abord pas grand-chose, puis ses yeux s’habituèrent à l’obscurité. Il était dans une petite chambre, chichement meublée. Ce n’était pas la sienne. Il la connaissait cependant.
Gray se leva. La tête lui tourna et il dut se rassoir quelques instants. Lorsqu’il pensa en être capable, il renouvela l’expérience, avec succès cette fois-ci. Il se dirigea vers la porte, sortit et marcha dans un couloir, vers une autre porte. Il connaissait définitivement ce lieu, mais un blocage dans son esprit l’empêchait de se souvenir. Il n’était d’ailleurs pas certain de le vouloir.
Il arriva à la grosse porte de chêne, et la poussa, craignant ce qu’il allait trouver derrière. Son cerveau embrumé lui assurait qu’il n’apprécierait pas. Il entra dans la pièce sombre et reçut un choc.

Lucy et Natsu, assis contre un mur, tournèrent la tête à l’entrée du jeune homme. Le Salamander se leva et le regarda avec méfiance. Allait-il à nouveau perdre la raison ? Erza, qui occupait une chaise lui adressa un regard empli de compassion. Yume et Chuujou, l’une assise sur une autre chaise, le second à terre, se regardèrent et baissèrent les yeux. Tairyoku observa un moment le jeune homme avant de faire de même. Shin garda le regard rivé sur le sol.
Mais Gray ne les vit pas. La seule chose qu’il était capable de regarder était la jeune femme étendue sur le lit, blanche comme la mort, sa poitrine se soulevant faiblement et de façon irrégulière. Il fit un pas vers elle, et l’évidence lui sauta à la figure. Les souvenirs affluaient, et le rêve dont il ne se souvenait pas devint aussi clair que s’il revivait la scène à l’instant. Mais ce n’était pas un cauchemar, c’était la réalité.
Les émotions qui se bousculaient en lui l’immobilisèrent à nouveau. Le déni. Ca ne pouvait pas être possible, n’est-ce pas ? Puis la panique. Elle devait s’en sortir ! Il n’accepterait aucun autre dénouement. La culpabilité aussi. Il se souvenait maintenant. C’était de sa faute.
Et la douleur. Elle expliquait sa perte de mémoire momentanée, destinée à le protéger de la souffrance que lui infligeait la vérité.
Le visage du jeune homme trahissait ses émotions. Ses amis décidèrent d’un accord silencieux qu’il avait besoin d’être seul avec Juvia. Ils se levèrent sans bruit et quittèrent la pièce.
Lucy, Natsu, Erza et Sharuru entrèrent dans la chambre de Wendy et Happy en silence. Les autres se dirigèrent vers les leurs.

Gray resta un moment debout devant l’entrée. Il finit par se rendre compte qu’il était seul, et, presque mécaniquement, il s’approcha de la couche de son amie. La voir ainsi lui était insupportable, mais il ne parvenait pas à détourner les yeux de son visage. Etrangement, elle avait l’air paisible, presque heureuse. Le jeune homme prit une chaise et s’installa à ses côtés. La respiration difficile de la jeune femme le rassura autant qu’elle l’alarma. Elle était toujours en vie, mais pour combien de temps ?
Refusant d’envisager le pire, il serra doucement sa main dans la sienne, et ouvrit la bouche. Aucun son n’en sortit. Il voulait tellement lui parler, mais n’y arrivait pas. Finalement, il ne put articuler qu’un mot.
- Pardon, murmura-t-il.
Sa mâchoire se crispa et il baissa les yeux, comme pour cacher à la mage de l’eau les larmes qui roulaient sur ses joues.

Il demeura ainsi de longues minutes, avant d’être capable de la regarder à nouveau. Il parvint enfin à prendre la parole.
- Je suis tellement désolé, s’excusa-t-il encore, d’une voix faible et brisée. Tu avais raison. J’aurais dû t’écouter et rester ici. Mais je suis trop arrogant pour admettre mes limites, surtout en ta présence. J’ai tellement besoin de ton regard, de ton admiration. C’est idiot, je sais, mais je voulais te paraitre fort. Maintenant, ma vanité est en train de t’arracher à moi. Et, je m’en veux tellement d’avoir perdu la raison, et de n’avoir pas vu que tu étais encore en vie. Si Erza n’avait pas été là, je t’aurais définitivement perdue. Quand tu te réveilleras, il faudra… on lui dira merci…
Il semblait ne plus pouvoir s’arrêter de parler. Comme si sa voix était un enchantement qui la maintenait avec lui. Elle se fit plus suppliante, tremblante d’émotion. La peur qui lui tenaillait le ventre rendait les larmes plus dures à combattre. Alors qu’elles débordaient à nouveau de ses yeux rougis, il continuait :
- Je ne veux surtout pas que tu disparaisses. Réveilles-toi, je t’en prie ! Je ferai tout ce que tu voudras, je te promets de t’écouter, mais tu ne dois pas me laisser… Alors tiens bon… S’il-te-plait, ouvre les yeux…
Un léger mouvement de la jeune femme l’interrompit. Le cœur du mage s’accéléra quand les paupières de Juvia se plissèrent. Mais elles ne se soulevèrent pas. Elle s’immobilisa à nouveau. Désespéré, Gray se prit la tête dans les mains, quand un murmure si faible qu’il faillit ne pas l’entendre le fit lever les yeux.
- C’est vrai ? Tout ce que Juvia voudra ?
Parler lui fit mal à la poitrine, et une forte toux la secoua, répandant une douleur lancinante dans tout son corps. Elle ne put retenir une grimace.
- Juvia ! s’écria-t-il. Ne parles pas, reprit-il à voix basse en se penchant vers elle. Oui, tout ce que tu voudras, répondit-il. Ne t’inquiètes pas, Wendy va certainement se réveiller d’une minute à l’autre et elle va te soigner. Tu dois juste tenir bon jusque là, dit-il d’une voix tremblante.
La mage de l’eau sourit faiblement à ces mots. Ils avaient réussi, la fillette était sauve. C’était une bonne chose. Mais elle avait maintenant une autre affaire à régler. Elle ne savait pas combien de temps elle resterait consciente, alors elle devait en profiter. Malgré la torture que cela représentait, elle demanda, en ouvrant enfin les yeux :
- Est-ce que Gray-sama embrassera encore Juvia ?
- Quoi ? s’étonna l’intéressé.
Comment pouvait-elle poser une telle question dans un moment pareil ? Il la regarda. Elle lui souriait faiblement. Malgré sa pâleur et les cernes qui marquaient ses yeux, elle était toujours aussi belle. Il ne voulait vraiment pas vivre sans elle.
- Bien sûr, répondit-il, la gorge serrée. Tous les jours, si tu veux.
Juvia leva la main, son petit doigt tendu vers lui. Gray enroula son l’auriculaire autour de celui de la mage. Sans le lâcher, il se pencha vers elle, et posa ses lèvres sur celles de la jeune femme.


……………………………….

Wendy entendait des chuchotements autour d’elle. Des voix qu’elle connaissait bien. Des voix qu’elle désespérait d’entendre depuis plus de vingt-quatre heures. Les voix de ses amis. Etait-ce bien réel ?
La fillette ouvrit les yeux et se redressa. Les murmures s’arrêtèrent. Elle regarda autour d’elle, juste à temps pour voir une tornade blanche se jeter dans ses bras.
- Wendy ! J’ai eu si peur ! Je te demande pardon pour ne pas avoir réussi à te sauver ! s’écriait Sharuru qui pleurait à chaudes larmes.
- Sharuru ! Tout le monde ! Je suis si heureuse de vous retrouver ! s’exclama-t-elle en serrant la petite chatte.
- Comment te sens-tu ? lui demanda Lucy en s’essayant sur le bord du lit, essuyant une larme de soulagement.
- Bien, j’ai juste l’impression d’avoir dormi très longtemps. Que s’est-il passé ? Quand j’ai perdu connaissance, j’étais dans une cellule !
- On est venu te chercher ! s’exclama Happy, qui s’était réveillé quelques minutes auparavant.
Il était encore faible, mais semblait aller beaucoup mieux. En le regardant, Lucy songea que les pouvoirs de régénérations des Exceeds étaient étonnants.
Wendy reprit, les larmes aux yeux :
- Je vous remercie d’être venus à mon secours !
- Tu croyais vraiment qu’on allait te laisser tomber ? lui demanda Natsu avec son sourire unique.
Erza s’approcha à son tour, et se pencha vers le Dragon Slayer des cieux.
- Je suis soulagée que tu n’aies rien, lui dit-elle. Maintenant, si tu t’en sens capable, je te demanderais de soigner Juvia. Je sais que tu viens seulement de te réveiller, mais elle a été grièvement blessée, et chaque minute passée diminue ses chances de survie, alors…
Mais la rouquine n’eut pas le loisir de finir sa phrase. Wendy avait déjà sauté sur ses pieds, et lui demandait :
- Où est Juvia-san ?
Erza la conduisit auprès de la blessée. Sharuru ne protesta pas, reconnaissant que la situation était bien assez critique pour que son amie utilise ses dons de guérisseuse. Ils se précipitèrent dans le couloir, ouvrirent la lourde porte de chêne, et s’arrêtèrent net, stupéfaits par ce qu’ils virent derrière. Gray et Juvia s’embrassaient, et visiblement la jeune femme était consciente, à en juger par ses bras enroulés autour du cou du jeune homme. Elle finit par avoir besoin d’air et s’écarta du mage en toussant douloureusement. Ce dernier avait les yeux écarquillés et les bras ballants, comme s’il avait été pris par surprise.
Erza se précipita vers eux, attrapa Gray par l’oreille et le tira vers l’arrière, positivement agacée.
- Tu ne pouvais pas te retenir, franchement ? Tu crois vraiment que c’est le moment de faire des cochonneries ? Avec une blessée ? Elle n’est pas en état, enfin ! Tu es vraiment un pervers, à profiter comme ça de la situation !
La scène arracha un sourire à Lucy. La puissante mage avait vraiment dû se faire du mouron pour eux !
- Ce n’est pas la faute de Gray-sama, c’est Juvia qui lui a… sauté dessus, expliqua vainement la mage de l’eau.
Pendant qu’Erza piaillait, évacuant son stress sur sa pauvre victime qui ne lui avait rien demandé, Wendy s’était approchée du lit et défaisait les bandages. Elle tressaillit à la vue de la blessure. Elle aurait dû être mortelle, pensa la fillette, et Juvia ne devait sa survie qu’à la couche d’onguent qui recouvrait la plaie, et avait aidé à la coagulation du sang.
Elle se mit au travail sans plus attendre. Le Dragon Slayer des cieux concentra sa magie dans ses mains et commença à lancer le sort de guérison sur la jeune femme, sous les yeux impatients de ses amis. Juvia retint une grimace. Le processus était loin de se faire sans douleur. Elle ferma les yeux, et agrippa la main que Gray avait posée sur la sienne.
Wendy ne rencontra d’abord aucun problème, mais bientôt, la quantité d’air présente dans la pièce lui fut insuffisante, et le halo de lumière qui entourait ses mains commençait à faiblir. Paniqués, les mages de Fairy Tail se regardèrent. Transporter Juvia dehors pouvait lui être fatal, mais Wendy ne pouvait visiblement pas la soigner dans cet espace confiné. Ils ne savaient pas quoi faire, et étaient désemparés.
Alors que la situation paraissait désespérée, Lucy eut une idée. Elle se précipita dans le couloir, sous les regards étonnés des autres.
La jeune fille fit irruption dans la dernière pièce, et y trouva les membres de Dreaming Light.
- Shin ! On a besoin de toi ! s’exclama-t-elle en fonçant sur le jeune homme et en le tirant par le bras.
Alors qu’elle le conduisait auprès de Juvia, elle lui expliqua succinctement la situation :
- Wendy est réveillée, mais elle manque d’air pour sauver Juvia, et on ne peut pas la déplacer. Il faut que tu lui en amène jusqu’ici !
Shin ne comprit pas tout, mais il s’exécuta, et une fois dans la pièce, il envoya une bourrasque ouvrir le passage donnant sur l’extérieur. Il fit entrer de grandes quantités d’air, et les mains de Wendy s’illuminèrent, plus brillantes que jamais. Les siens entrèrent à ce moment, et assistèrent au spectacle, les yeux emplis d’espoir.


Poser un commentaire
Chapitres : 1 .2 .3 .4 .5 .6 .7 .8 .9 .10 .11 .12 .13 .14 .15 .16 .17 .18 .19 .20 .21 .22 .23 .24 .25 .26 .


Retour plan

 

Le réseau

Liste des catégroies
Angel Heart (4)
Angel Sanctuary (1)
Candy Candy (5)
Captain Tsubasa (7)
Card Captor Sakura (32)
Cat's Eye (4)
City Hunter (88)
Fly (1)
Fruits basket (30)
Fushigi Yugi (2)
Gundam Wing (8)
Lady Oscar (4)
Naruto (55)
Paradise Kiss (1)
Sailor Moon (34)
Slayers (2)
Tokyo Babylon (6)
Escaflowne (2)
Le voyage de Chihiro (2)
X-1999 (8)
Tsubasa Réservoir Chronicle (2)
Shaman King (3)
Gravitation (3)
Creamy Mami (1)
Saint Seiya (2)
Dragon Ball Z (9)
Dragon Ball (1)
Evangelion (1)
Bleach (7)
Utena (1)
I'll Generation Basket (1)
Eyeshield 21 (1)
Ranma 1/2 (3)
Bubblegum crisis (1)
Les mystérieuses cités d'or (1)
Red River (1)
Samouraï Deeper Kyo (3)
Nana (4)
Alice 19th (1)
Chobits (1)
Inuyasha (3)
Sous le signe des Mousquetaires (3)
St Seiya (2)
Death Note (2)
One Piece (13)
Fairy Tail (20)
Full Metal Alchemist (4)
Dengeki Daisy (2)
Yu-Gi-Oh! (5)
Maid-sama (1)
Hakuouki (1)
Black Butler (4)
Hunter X Hunter (2)
Les douze royaumes (1)
Garasu no Kamen (3)
Pokémon (1)
D.Gray-man (1)
Calendrier événements
Vendredi 25 Mai 2018

<< Mai 2018 >>

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Sorties manga - News du site - Fanfictions - Mixte - Salons

Coup de coeur

Card Captor Sakura Clear Card Arc

Sakura revient !
En voilà une bonne nouvelle, notre petit chasseuse de carte fait son retour ! Suite (vu : 911)

Japan Expo 2016

Japan Expo est LE rendez-vous des amoureux du Japon, nouveau rendez-vous du 7 juillet au 10 juillet 2016 Suite (vu : 3419)